SCP-2113
notation: +2+x
blank.png

Objet no : SCP-2113

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2113 est entreposé sur une plateforme surélevée dans la Chambre de Confinement Souterraine B-08 du Bio-Site 66. La Chambre de Confinement Souterraine est accessible par deux entrées : le corridor B-08, atteignable depuis l’étage B2 du bâtiment principal du Site-66, et l’ascenseur installé dans le bâtiment annexe A-11, lequel a été construit en surface au-dessus de la chambre. Le corridor B-08 relie directement le bâtiment principal à la CCS B-08 et permet de se rendre immédiatement au laboratoire d’observation sans interruption.

La CCS B-08 mesure 10 mètres de chaque côté et se trouve à 90 mètres de profondeur sous terre. Le laboratoire d’observation se situe à 5 mètres au-dessus du niveau du sol de la chambre. Une paroi en verre permet l’étude de l’objet et de l’entité.

SCP-2113-01 semble être restreint à la zone immédiate autour de SCP-2113. Il lui arrive occasionnellement de passer les barrières physiques de sa zone de confinement, mais une brèche de confinement est jugée très peu probable pour le moment.

Description : SCP-2113 est l’ensemble des fragments d’un crâne fossilisé incomplet, identifié comme appartenant à un individu de l’espèce Liopleurodon ferox, un prédateur aquatique de la famille des pliosauridés, vivant durant la période du Jurassique. Le spécimen a été récupéré endommagé, la majorité des fragments fossilisés étant incrustés dans une matrice de pierre d’un poids total de 133 kilogrammes. Le reste du squelette n’a pas pu être localisé, malgré les efforts des équipes de paléontologues qui ont fouillé la zone pendant les huit mois suivant la récupération initiale.

SCP-2113-01 est une grande entité immatérielle mesurant entre six et huit mètres de long et étroitement liée à SCP-2113. Elle est activement mobile et légèrement luminescente. Une forme oblongue s’effile jusqu’à une pointe émoussée près de son front. Le comportement de l’entité est erratique ; bien que généralement d’une nature docile, celle-ci a manifesté à plusieurs reprises des accès de comportements violents, provoquant une légère activité télékinétique et des perturbations électromagnétiques sur l’ensemble du Site-66. SCP-2113 n’a pas encore démontré de capacité à manipuler physiquement son environnement de manière directe.

Effets mentaux : Lorsqu’il est dans un état docile et qu’il est approché par un humain, SCP-2113-01 disparaîtra et ne réapparaîtra pas avant une période durant généralement entre quatre et neuf heures. Une légère activité électromagnétique et de légères variations de température se produiront souvent à proximité de la localisation la plus récente de SCP-2113-01, dont l’apparition n’est pas constante d’un événement à un autre. Ces disparitions ne sont pas considérées comme des brèches de confinement, en raison de la prédictibilité de l’entité restant à proximité de SCP-2113.

Sporadiquement, l’entité se montrera agressive envers toute entité biologique vivante s’approchant de sa zone de confinement. Lorsqu'il est dans un état agressif, SCP-2113-01 restera suspendu dans les airs pendant des périodes allant de vingt minutes à deux heures, se déplaçant rapidement afin de "mordre" les proies qu’il détecte à moins de dix mètres de sa location. En raison de sa nature non-physique, SCP-2113-01 s’est avéré capable de traverser des obstacles physiques afin d'atteindre ses cibles. Il n’a jamais été vu se déplaçant à plus de 100 mètres de SCP-2113.

Les cibles "mordues" rapportent des hallucinations visuelles, auditives et sensorielles immédiates, durant généralement entre quinze et vingt minutes. De plus, elles souffrent souvent d’une dépersonnalisation et d'une dysphorie graves qui s’estompent au bout de sept à douze jours. Les victimes sont généralement rendues quasi-catatoniques pendant la durée de cet effet initial.

Les expériences sont relativement similaires entre les victimes, la grande majorité de celles-ci déclarant s’être retrouvée sous la forme d’un grand animal (vraisemblablement un Liopleurodon ferox) dans un environnement aquatique chaud. De nombreuses activités ont été rapportées, notamment, mais pas exclusivement, la chasse, les conflits territoriaux avec d’autres grands prédateurs et des échouages intentionnels pour des raisons inconnues ; des personnes n’ayant aucune connaissance sur l’écosystème jurassique ont décrit avec précision l’apparence de la flore et de la faune aperçues au cours de ces hallucinations particulières.

Les victimes de cet effet hallucinatoire ont toutes décrit une déconnexion viscérale d'elles-mêmes et comment elles se sentaient comme étant l’animal à travers lequel ces hallucinations étaient vécues. Dans la plupart des cas, les victimes qui en sont au premier stade de leur rétablissement présentent une profonde confusion et un manque de coordination. La réhabilitation est progressive mais généralement couronnée de succès, toutes les précédentes victimes de cet effet s’étant totalement rétablies dans les soixante jours ayant suivi la rencontre. Les personnes interrogées ont décrit de manière très vivante la nature instinctive de ces expériences, ainsi que les sensations physiques et émotionnelles, qui sont constantes d’un événement à un autre.

Incident Inhabituel - ██/██/████ : Le ██/██/████, SCP-2113-01 a traversé la cloison du laboratoire d’observation et a attaqué le Chercheur Grier avant de disparaître pendant soixante-treize minutes. M. Grier a alors perdu connaissance et n’a pas pu être réveillé durant deux heures et seize minutes, après quoi il est revenu à lui, mais dans un état catatonique. Il a été placé en observation sécurisée durant plusieurs jours, pendant lesquels il a perdu connaissance durant de courtes périodes à des intervalles irréguliers. Onze jours après l’attaque initiale, il a retrouvé une certaine lucidité, et a promptement offert de raconter son expérience. Un rapport écrit ne sera pas proposé ici, en raison de la longueur et de la nature désorganisée du récit.

L’expérience du Chercheur Grier diffère grandement du schéma établi. Alors qu’il était initialement dans l’eau et voyait par les yeux de l’animal (comme attendu), il s’est mis à décrire un événement flou au cours duquel "l’eau [s’est mise à] chanter et à craquer" et que "ses os étaient… raclés". Il a ensuite décrit en détail une suite de sensations à travers tout son corps, alors qu'il était enterré sous une couche de sédiments et demeurait immobile pendant "un[e période de] temps impossible" et qu'il "était là, jusqu’à ce que le désert (?) disparaisse". Il est supposé que ces sensations (décrites, entre autres, comme un "durcissement" ou un "engourdissement", l’énonciation n’était pas claire) correspondent au processus de fossilisation ayant amené à la création de SCP-2113. La nature de l’autre événement décrit, impliquant "l’eau chantante et cassante/craquante" est encore inconnue, mais il est supposé qu’il a contribué à la création de SCP-2113-01.

Approximativement quarante minutes après être revenu à lui, le Chercheur Grier a subi un arrêt cardiaque provoqué par un épuisement persistant et un stress physiologique. Aucune autre victime des effets de SCP-2113-01 n’a subi d’incident similaire.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License