SCP-2065
notation: +2+x

Objet # : SCP-2065

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Les 14 copies connues de SCP-2065 sont actuellement sous la charge de la Fondation. Elles sont gardées dans un coffre-fort pour objet de grande valeur au 25ème étage du Site-88. Les recherches sur SCP-2065 sont actuellement suspendues. Les exemplaires de SCP-2065 ne doivent être sous aucune circonstance recopiés.

Toutes les instances de SCP-2065-1 sous la surveillance de la Fondation doivent être gardées dans une cellule de confinement pour humanoïde standard. Les instances de SCP-2065-1 ne doivent en aucun cas arriver à la troisième phase des effets de SCP-2065. Le directeur de projet supervisant SCP-2065 doit être mis au courant si une instance de SCP-2065-1 n’arrive pas à maintenir son apport calorique journalier pour une raison quelconque.

Toutes instances atteignant la phase deux ou trois des effets de SCP-2065 et ne participant pas à une expérience doivent être immédiatement exécutées. Cette exécution doit inclure l’incinération de tous les restes associés à l’instance de SCP-2065-1.

Description : SCP-2065 est un livre intitulé Mangez ce que vous voulez … et perdez quand même du poids ! écrit par Christian Paulman. Si un individu lit n’importe quelle section des pages 9 à 23 de SCP-2065, cet individu sera converti en instance de SCP-2065-1. Le reste du contenu de SCP-2065 est globalement similaire à la plupart des "régimes miracles".1 Lorsqu’elles sont suivies, les instructions ne mènent qu’à peu voire pas de perte de poids à court terme puis un gain de poids à moyen et long terme. Les instances de SCP-2065-1 subissent trois phases distinctes composant l'effet de SCP-2065.

La première phase de l’effet de SCP-2065 créé une demande calorique plus importante d’environ 4600 calories pour qu’une instance de SCP-2065-1 maintienne son poids. Si cette demande calorique est comblée, alors l’instance de SCP-2065-1 ne souffrira pas d’autres effets anormaux. L’apport calorique lié à cette demande calorifique plus importante n’a pas d’effet sur l’instance de SCP-2065-1 mis à part le maintien de son poids. La quantité d’apport calorique et l'analyse des déjections montrent que cette masse additionnelle ne parcourt pas le système digestif de l’instance de SCP-2065-1. Malgré plusieurs tentatives d’observation, la destination de cette masse additionnelle n’a pas été déterminée.

Les instances de SCP-2065-1 qui ne maintiennent pas leur poids par manque d’apport calorique supplémentaire vont entrer dans la deuxième phase des effets de SCP-2065. La perte de poids associée à SCP-2065 semble initialement cibler les réserves de graisse de l’instance de SCP-2065-1. Cependant, la perte de poids continuera même s’il n’y a plus de graisse à prélever. Les organes internes de l’instance de SCP-2065-1 vont commencer à agir comme des sources pour la maintenance continue des effets de SCP-2065. L’épiderme d’une instance de SCP-2065-1 ainsi que la plupart des organes contenus dans sa tête restent immunisés à cet effet.

Durant cette phase, les instances de SCP-2065-1 vont perdre leur mobilité et souffrir de problèmes attendus associés à la perte d’organes lorsque ces organes sont consommés. Les instances ayant atteint le second niveau d’effet ne vont pas mourir malgré la perte d’organes (bien que l'élimination par dommages au cerveau se soit montrée partiellement efficace). Les traitements par médicaments antidouleur ne se sont montrés que partiellement efficaces pour apaiser les douleurs des individus dans cette phase, probablement à cause de la dégénérescence de la majorité des organes servant au bon fonctionnement de l’afflux sanguin.

Une fois que les organes internes de l’instance de SCP-2065-1 ont été consommés, l'instance de SCP-2065-1 va entrer dans la troisième phase des effets de SCP-2065. La peau restante va devenir, par le biais de moyens encore inconnus, capable de mouvements indépendants. Les mouvements incluent la capacité de se tenir debout, s’asseoir et sauter. De plus, les organes situés dans le crâne de l’instance (incluant tous les os restants) vont être plus élastiques que chez un individu non-affecté.

Les instances de SCP-2065-1 dans leur troisième phase d’effets sont généralement agressifs envers les individus vivants. En plus de l'apport nécessaire pour les niveaux précédents, il faut ajouter 14 000 calories pour réduire le niveau d’agressivité de l'instance à un niveau gérable. Dans leur troisième phase d’effets, les instances de SCP-2065-1 sont difficiles à exécuter et dans la plupart des cas, l’usage d’un fort niveau de chaleur a été requis pour exécuter une instance de façon permanente.

Comportement des instances de SCP-2065-1 lors du troisième niveau d'effet de SCP-2065 :

Les instances de SCP-2065-1 ayant atteint le troisième niveau d’effets de SCP-2065 possèdent une grande discrétion ainsi qu’une force excédant de loin ce qui peut être espéré étant donnée l’absence de musculature. Les instances semblent faire la différence entre les entités vivantes et celles non-vivantes. Ils iront en priorité consommer toute nourriture morte ou inerte avant de tuer puis consommer des individus vivants si les deux sont présents.

Si un apport calorique n’est pas apporté à l’instance pour supprimer sa nature agressive, elle commencera à présenter un comportement de prédateur.
Il semble que ces instances possèdent toujours les connaissances de l’individu avant sa conversion car ces dernières ont été vues en train d'utiliser des portes et au moins un cas d’instance se servant d’un pavé numérique afin d’entrer dans une zone restreinte a été observé.

Les principales attaques d’une instance de SCP-2065-1 sont souvent concentrées sur la tête de l’individu attaqué, étouffant la victime en rentrant de force dans les voies respiratoires via la bouche de celle-ci. Si l’instance parvient à étouffer sa victime avec succès, elle va sortir de ses voies respiratoires et commencer à consommer sa victime à la manière des grands serpents (en commençant par la tête de la victime).

Les instances de SCP-2065-1 ont montré une capacité à consommer des victimes dont la circonférence du corps était bien plus grande que ce qui est attendu. Cela est rendu possible par un étirement des tissus d’une façon qui n’est pas encore totalement comprise mais qui permet la consommation de corps humains entiers. Le processus de digestion se déroule d’une manière similaire à la consommation des organes internes lors du deuxième niveau d’effets de SCP-2065, cependant, contrairement à la phase deux, le processus ne laissera souvent aucun reste.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License