SCP-206
notation: +1+x

Objet #: SCP-206

Classe : Euclide

Procédures de Confinement spéciales : Étant donné qu'il est actuellement impossible de sécuriser SCP-206, un plan de suppression d'information a été mis en place pour dissimuler son existence. Les fréquences connues utilisées par SCP-206 doivent être surveillés, et toutes les images relayées à la Terre par l'intermédiaire d'autres sondes ou satellites doivent être supprimées des serveurs extérieurs à la Fondation, après avoir été récupérées. Toute mention éventuelle du rover ou de la réception de photographies inhabituelles (voir document 206-AA12 pour la liste complète) sur des sites web traitant de technologie et d'astronomie, des revues ou des périodiques, doit être signalée. Les personnes ayant pris conscience de l'existence de SCP-206 doivent se voir administrer des amnésiques.

MISE À JOUR - 30/11/20██ : Puisque l'observation orbitale de SCP-206 s'est avérée possible, les agents au sein des organisations d'imageries aériennes et de satellites ont pour directive de continuer à surveiller les cas de SCP-206, et de supprimer les images concernées. Une histoire de couverture type 'corruption d'image' est préconisée.

Description : SCP-206 est un rover d'exploration de Mars (Désignation - Invictus) lancé le 12/08/20██ dans le cadre d'un effort de collaboration de l'Institut russe de recherche spatiale et de l'Agence spatiale européenne (les spécifications exactes de l'objet sont énumérées dans le document 206-AA1). Malgré un lancement réussi à bord d'une fusée Soyouz-FG, les données de télémétrie furent perdues le 16/01/20██, à peu près à mi-chemin vers Mars. Les tentatives visant à rétablir la communication ont échoué, et le 10/02/20██ l'engin fut déclaré perdu.

Le 08/06/20██ (un jour après la planification de l'arrivée d'Invictus sur la surface martienne) une connexion fut établie avec le contrôle de vol de l'ESA sur la fréquence spécifique au rover. Avant que la source ne cesse d'émettre, 38 photographies ont été transmises, semblant montrer des vues de la zone d'atterrissage prévue, au dessus du cratère Victoria. Trois jours plus tard, un autre lot de 11 images a été reçu, montrant un endroit radicalement différent (déterminé par la suite comme étant Cydonia Mensae, environ 2 500 km au sud).

La Fondation a été informée des incidents par des agents de l'ESA peu après, et s'est déplacée pour enquêter. Des procédures de confinement ont été mises en place le 21/06/20██, lorsque le contrôle ESA a reçu un lot de 5 images montrant des vues panoramiques sur la surface de Mars, apparemment prises de son satellite Deimos. La façon dont le rover (qui, de part sa conception, est évalué à une vitesse maximale de 90 m par heure sur un terrain plat) a pu voyager entre ces endroits est actuellement inconnue.

SCP-206 contacte sporadiquement la Terre, en utilisant son canal d'origine, [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Une fois la connexion établie, il envoie un certain nombres d'images dans différents formats. Les photos reçues ne correspondent pas toujours au matériel installé à l'origine sur Invictus, bien que la signature et les SIP correspondent bien à ceux programmés.

Les stations de suivi ont reçu un total de ███ images. Un grand nombre de ces images (environ 38%) semblent avoir été prises sur la Terre, ou sur des mondes similaires (différents sur certains détails). Les photographies restantes semblent avoir été prises sur divers corps célestes, dont seul un petit pourcentage d'entre eux est actuellement identifiable. La période entre les transmissions varie considérablement ; la plus courte enregistrée à ce jour est de 26 heures, la plus longue est de 511 heures.

Bien que l'on ait la confirmation visuelle de l'existence d'un objet ressemblant au rover (voir Addendum 206-1), aucune trace de lui n'a été trouvée dans les images reçues, même lorsque la scène comprend une surface réfléchissante. En outre, un certain nombre de photographies montrent des endroits extrêmement difficiles, voire impossibles d’accès pour un rover de la taille et la forme d'Invictus.

Addendum 206-01 : Lorsque les procédures de confinement ont été mises en place, on ignorait si les transmissions provenaient de la sonde elle-même, ou si une entité inconnue avait simplement détourné la fréquence en se faisant passer pour le rover.

Toutefois, le 13/08/20██, SCP-206 a transmis une photographie de ce qui a été identifié comme une partie d'un rétroréflecteur lunaire. Les infrastructures spatiales actives en orbite à proximité ont été reprogrammées de façon à étudier les régions concernées, révélant des traces ressemblant précisément à celles qu'un rover de la taille et la forme de Invictus laisse généralement sur son passage. Le 30/11/20██, la sonde lunaire japonaise SELENE a photographié le véhicule lui-même lors d'une séance d'étalonnage de la caméra au-dessus d'un cratère de Copernic. Quatre heures plus tard, SCP-206 a ajouté une nouvelle image montrant une vue de la même région. Depuis, SCP-206 a été photographié par plusieurs satellites dans divers endroits - voir Rapport d'observations de SCP-206.

Addendum 206-02 : Bien que SCP-206 utilise généralement [DONNÉES SUPPRIMÉES], à au moins cinq reprises, les images ont été transmises à (ou via) des installations spatiales civiles ou militaires. Aucune connexion entre les images en question n'a pu être établie. Voir le journal des incidents SCP-206 pour plus de détails.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License