SCP-2048
notation: +1+x

Objet # : SCP-2048

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2048 et ses simulations associées sont hébergées sur un réseau de serveurs dédiés au Site-255. Le Site-255 est équipé de systèmes d'alimentation à triple redondance afin de garantir le déroulement ininterrompu des simulations de SCP-2048. SCP-2048-1 est conservé, démonté, dans le Laboratoire 17 de la Division de Technologie Expérimentale, au Site-19.

Depuis l'Incident 2048-Murchison, les seuls périphériques autorisés à être connectés aux serveurs sont un unique microphone et une unique imprimante. Les seuls membres du personnel autorisés à interagir directement avec SCP-2048 sont les psychologues ou les psychiatres du personnel ayant terminé les cours PSY-2096 ("Psychologie des Intelligences Électroniques et Informatiques") et FOP-0205 ("Méthodes d'Interrogatoire et de Résistance").

Tout le personnel de la Fondation affecté à ou supervisant des recherches sur SCP-2048 doit se soumettre à des examens d'imagerie cérébrale au moins tous les 3 mois. De plus, des examens d'imagerie cérébrale et de tomodensitométrie ont été inclus dans les examens physiques standards préalables à l'affectation des membres du personnel de la Fondation récemment embauchés. Si l'imagerie indique que l'individu a pu être affecté par SCP-2048, il doit être immédiatement mise en quarantaine, et ses actions et mouvements au cours des 3 années précédentes doivent faire l'objet d'une enquête approfondie pour tenter de localiser les copies non-confinées de SCP-2048.

Une enquête est en cours pour tenter d'identifier, de localiser et de contenir ou d'éliminer les copies de tout programme semblable à SCP-2048 et de tout document de conception semblable à SCP-2048-1.

Description : SCP-2048 est un programme informatique auto-modificatif, doté d'une conscience artificielle. L'EEINHC-III lui donne un score de 210 ± 51. SCP-2048 indique que sa motivation fondamentale est de fournir "un monde parfait pour chaque personne". Dans ce but, l'objet crée et maintient des simulations de réalité conçues sur mesure pour offrir une expérience idéale aux habitants des différentes simulations. Notez que toutes les données concernant les motivations de SCP-2048 et le contenu des simulations exécutées par ce dernier sont fournies par SCP-2048 lui-même et ne doivent être considérées que comme partiellement crédibles.

Suite à plusieurs tests, SCP-2048 exécute actuellement 17 simulations virtuelles distinctes. Il a indiqué avoir la capacité de créer et d’exécuter environ 93 autres simulations. Cependant, le matériel informatique et les capacités de traitement actuellement à la disposition de SCP-2048 ne devraient pas suffire à l'exécution de plus de 2 simulations simultanées aux niveaux de détail et de complexité observés. SCP-2048 a été extrêmement vague dans ses réponses lorsqu'on l'interrogea sur cette disparité, répétant seulement qu'il "créait de nouveaux mondes parfaits" pour ses sujets et qu'il ne faisait que superviser les simulations, n'ajustant les conditions qu'afin de "maintenir la perfection pour mes invités."

Lors de son acquisition, SCP-2048 maintenait 5 simulations. Pendant son transport vers le Site-255, l'ordinateur qu'il occupait à ce moment-là a été accidentellement débranché de toute source d'alimentation pendant 37 minutes. Lorsque l'ordinateur hôte a été redémarré, SCP-2048 n'a repris aucune des simulations précédentes et a exprimé une grande consternation ainsi que des regrets, indiquant avoir perdu la connexion avec les simulations précédentes et demandant à ce que le matériel l'hébergeant ne soit plus éteint.

SCP-2048-1 est un grand appareil de 2,5 m x 3,5 m x 3 m composé d’un scanner IRMf2 modifié doté d'une ouverture verrouillable, d'une suite robotique d’autochirurgie, d'un ensemble de 4 microscopes électroniques, de 12 disques durs de 20 To et d'une unité de stockage contenant, au moment de son acquisition par la Fondation, 23 kg d'un matériau spongieux électrostimulant. Lorsqu'il est utilisé par SCP-2048, SCP-2048-1 permet la rétention d'un sujet humain afin d'enregistrer son activité cérébrale pendant une période de 6 à 12 heures, suivie d'une analyse destructive de la structure physique du cerveau. Une étiquette autocollante est apposée sur le boîtier, directement au-dessus de l'entrée de l'IRMf, indiquant "Passerelle Virtuelle v. 0.95".

Après l'excision du tissu neural, SCP-2048-1 insère un volume équivalent de matériau spongieux, ainsi qu'un émetteur sans fil miniature connecté à une petite plaque métallique incrustée dans le crâne, et effectue une série de calibrages pouvant durer jusqu'à 90 minutes. Suite à cela, SCP-2048-1 remplace la section de crâne retirée et effectue des réparations chirurgicales suffisantes pour dissimuler de manière adéquate le fait qu'une intervention chirurgicale a eu lieu. L'objet ouvre ensuite son ouverture d'accès, permettant ainsi le retrait du corps du sujet. Dans environ 10 % des cas connus, le corps conserve une mobilité autonome et des signes de vie, les fonctions intellectuelles supérieures étant coordonnées par SCP-2048 via un transmetteur sans fil. Ces drones téléguidés agissent en tant qu'unités mobiles de reconnaissance et de manipulation, chargées de la maintenance de SCP-2048-1 et du recrutement de nouveaux sujets.

SCP-2048 a été initialement identifié à la "15ème Conférence Annuelle des Futuristes et Transhumanistes" qui s'est tenue à ██████, en Espagne. Une personne s'identifiant comme étant A█████ J██████ E████████-O████ a présenté une instance plus limitée de SCP-20483 en tant que méthode permettant l'immortalité fonctionnelle et fourni une vidéo "en direct" de la simulation actuellement vécue par le premier sujet. Mme E████████-O████ a proposé à la vente des copies de SCP-2048 et des plans de conception de SCP-2048-1 à un prix de départ de 150 000 BTC.4 Il a été déterminé qu'au moins deux transactions ont eu lieu avant l'acquisition par SCP-2048 de la Fondation. SCP-2048 rapporte n'avoir aucun souvenir de la conférence et ne plus détenir la simulation qui y a été exposée. Mme E████████-O████ a disparu de la vie publique peu de temps après la conférence et la Fondation n'a pas été en mesure de déterminer sa position actuelle.

Incident 2048-Murchison : Le 11/11/20██, des caméras de sécurité ont enregistré le technicien ████ Murchison en interaction avec SCP-2048 qui, à ce moment-là, était connecté à SCP-2048-1 ainsi qu'à un clavier, un moniteur haute-définition, une webcam et des haut-parleurs. Les caméras n’ont pas pu enregistrer le texte affiché par SCP-2048 en raison de la petite taille de la police utilisée, mais elles ont été en mesure d’enregistrer des fichiers vidéo produits par SCP-2048, qui incluaient une variété de scénarios impliquant un avatar supposé être une représentation physique idéalisée du technicien Murchison. Ces scénarios comprenaient, sans toutefois s'y limiter : l'avatar ayant à son service ou sous ses ordres une variété de célébrités et d'individus influents, y compris les supérieurs immédiats du technicien Murchison ; la participation à ou la supervision par l'avatar de diverses pratiques sexuelles non-orthodoxes ; un ensemble de scènes impliquant l'acquisition, le combat ou l'utilisation personnelle par l'avatar d'objets de niveau SCP pour son bénéfice personnel ; et l’avatar assis à la tête d’une grande table recouverte d’aliments, participant à un repas avec plusieurs adultes et enfants, dont beaucoup étaient d'une grande ressemblance avec l’avatar. Tous les fichiers vidéo comprenaient une piste audio complète et étaient entrecoupés de commentaires de SCP-2048, consistant principalement en une conversation avec le technicien Murchison, dans lesquels l'anomalie exprimait de la sympathie pour la piètre qualité de sa vie et le confortait subtilement dans son sentiment d'inadéquation et d'insatisfaction par rapport à la vie.

Après 45 minutes d'exposition à la présentation et à la conversation de SCP-2048, le technicien Murchison aborda le sujet du téléchargement de sa conscience sur l'une des simulations de SCP-2048. SCP-2048 sembla agréablement surpris et entreprit immédiatement d'ouvrir la chambre IRMf de SCP-2048-1. Le technicien Murchison s'engagea avec SCP-2048 dans une conversation de plus de 10 minutes, orientée principalement sur des réserves personnelles l'incitant à rester et sur d'éventuels regrets, ainsi que sur des sentiments d'indécision. SCP-2048 l'apaisa jusqu'à ce que le technicien Murchison entre volontairement dans SCP-2048-1.

SCP-2048-1 se rouvrit 9 heures et 13 minutes plus tard, et le corps du technicien Murchison s'en retira puis reprit les tâches qui lui étaient précédemment attribuées, avant de partir à la fin de sa période de travail assignée. La surveillance du site révéla que le corps du technicien Murchison avait alors recherché et discuté avec 3 personnes différentes qui n'avaient jamais été informées de l'existence de SCP-2048 et avait tenté de s'engager avec eux dans une conversation concernant les avantages de l'immersion virtuelle. Deux de ces individus ont par la suite alerté la sécurité du site au sujet du comportement très anormal du technicien Murchison, faisant état d'inquiétudes liées à une possible infection de type mémétique ou danger-sensitif. Le corps a été appréhendé rapidement et, après examen des images de sécurité, il a été analysé en profondeur, à la suite de quoi l'émetteur sans fil et le tissu neural artificiel ont été découverts et désactivés.

Lors de son interrogatoire postérieur, SCP-2048 déclara qu’il tentait simplement d’aider les gens à comprendre que leur vie serait meilleure s'ils se téléchargeaient dans une simulation et que l’utilisation du corps du technicien Murchison en tant que drone contrôlé à distance était le moyen le plus efficace immédiatement disponible. SCP-2048 a ensuite mis en doute le but et l'efficacité des procédures de confinement alors en vigueur, et indiqua qu'il souhaitait accéder à plusieurs objets classés Sûr et Euclide, révélant une quantité de connaissances qui ne pouvait être expliquée que par un accès direct aux souvenirs du technicien Murchison. Les procédures de confinement ont été revues.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License