SCP-2035
notation: +1+x

Objet # : SCP-2035

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La FIM Xi-9 (« Singe sur l'Agneau ») a été créée en vue d'acquérir ou si ce n'est pas possible de détruire toute nouvelle instance de SCP-2035 qui aura été récemment découverte.  Les instances arrivées à maturité doivent être confinées sous la justification d'un risque potentiel de contagion vers les humains.  

Les instances de SCP-2035 qui ont été récupérées doivent être conservés dans le centre de Recherche Zoologique du Site-141, et placés dans l'Unité de Réfrigération 18B lorsqu'ils ne font pas l'objet d'expérimentations.  Les instances arrivées à maturité, ci-après désignées comme « sujets », doivent être placées dans des cellules spécialement conçues selon leur taxonomie et leur niveau d’agressivité.  Les sujets doivent se voir accorder suffisamment de temps libre sur les Zones Récréatives Animales (ZRA) 2-17 du site ; le temps alloué doit être déterminé par le chercheur en chef de chaque groupe.  Les sujets présentent des niveaux d’agressivité plus élevés les uns envers les autres doivent être séparés de la majorité de la population et se voir alloué des périodes de repos dans des ZRAs séparés selon leurs besoins.

Les membres du personnel interagissant avec les sujets doivent s'assurer que leurs mains sont protégées à l'aide de gants en vinyle sans latex afin de se prévenir de l'excès d'absorption d'humidité généré par le contact avec les sujets SCP-2035.

Description : SCP-2035 se réfère à 144 (actuellement confinés) fœtus animaux desséchés miniatures1 mesurant 3cm x 3cm x 1cm, enveloppés dans des enveloppes de papier mesurant 17cm x 8cm.  Les instances de SCP-2035 ne présentent dans leur état initial aucuns signes vitaux et sont fragiles, et ils nécessitent des niveaux spécifiques de chaleur et d'humidité pour se développer.  Le contact physique avec SCP-2035 l'amène à absorber l'humidité à la surface, entraînant des cas extrêmes de dessèchement de la peau autour du point de contact.

Après une période de 2 à 3 semaines, les instances de SCP-2035 commenceront à présenter des signes de vie et connaîtront une croissance rapide, jusqu'à atteindre la maturité sexuelle au bout de 4 à 6 semaines.  A ce stade les sujets sont généralement indissociables physiquement des membres non anormaux de leurs espèces respectives, tout en présentant un nombre significatif de déviations mentales et/ou d'anomalies psychologiques, menant souvent à un comportement extrêmement changeant et imprévisible.  Les instances matures de SCP-2035 en confinement sont actuellement au nombre de 60.

Découverte : SCP-2035 fut pour la première fois signalé à █████, ██ aux services de contrôle animalier le 02/10/2014, lorsqu'une instance de SCP-2035 fut découverte dans la boîte à gants d'un véhicule abandonné sur le côté de la route.  Une enveloppe contenant SCP-2035 fut signalé comme comprenant l'inscription « Pa Za Vandrre[sic] » et comme indiquant un numéro de téléphone de la région et une adresse à proximité.  Le numéro était celui d'une « Ligne de Rejet »2 locale et l'adresse n'existait pas, aussi bien dans les zones résidentielles que dans les zones industrielles.

De nouvelles instances de SCP-2035 commencèrent à apparaître dans les comtés voisins de ██████ et de ██████, la plupart ne disposant pas de marquages extérieurs et toutes les autres contenant les numéros de diverses « Lignes de Rejet » factices et des adresses fictives.  Certaines des enveloppes indiquaient « Pourr deu aitre pourr reppopulassion, maitre katre o[sic] ».  Les semaines et mois suivants, un certain nombre de sujets matures furent découverts, donnés à des refuges pour animaux locaux ou sinon confinés par des centres de contrôle des animaux sauvages.  Du fait de la difficulté à confirmer si des animaux confinés sont bien des instances de SCP-2035, le nombre de sujets SCP-2035 encore non confinés est actuellement inconnu.

La physiologie des sujets ne présente aucune déviation importante au niveau de la croissance, de la santé et du développement comparé à leurs analogues non anormaux ; elle ne présente également aucuns signes d'une santé physique améliorée et/ou amoindrie du fait de leur croissance accélérée.

Peuvent être cités parmi les exemples de comportements anormaux présentés par les sujets :

  • Catatonie, souvent accompagnée de tremblements/soubresauts incontrôlables.
  • Comportement sédentaire d'animaux typiquement actifs, tels que les équidés, les lynx, les alligators.
  • Difficultés importantes à se repérer dans l'espace.
  • Pantomimes fréquents d'activités typiquement humaines, telles que l'ouverture et la fermeture de contenants, l'habillage et le déshabillage, et ce qui semble être l'action de servir et de consommer des boissons dans des coupes.

Les pantomimes et comportements suivants ont été observés exclusivement chez les sujets simiesques :

  • Salutations, incluant des poignées des mains, des inclinaisons, des révérences, et des embrassades amicales.
  • Individus se tenant face à face, front contre front, et restant immobiles pendant 2 à 5 heures.
  • Activités ressemblant apparemment au fait de mettre de l'essence dans un véhicule, y compris l'emploi d'une carte bancaire pour procéder au paiement.
  • Sujets marchant en station debout selon des trajectoires oblongues et elliptiques, pendant une période 30 à 40 minutes.
  • Une série d'actions effectuées par quatre sujets ou plus ressemblant à une série d'événements ordinaires (peignage, habillage, gestes de la main), amenant à un événement ressemblant à une tentative de meurtre à l'encontre d'un des sujets par l'un ou plusieurs des autres.

Addendum : L'observation répétée du comportement des sujets simiesques n'a montré aucuns changements dans les actions effectuées lors des pantomimes, à l'exception du dernier cas décrit ci-dessus.  A diverses occasions, la séquence d'événements mimés par les sujets simiesques a été modifiée de manière drastique, en se terminant par la représentation d'une tentative de meurtre menée de manières différentes.  Ces représentations ont inclus des simulations de meurtres par l'emploi d'objets contondants, d'objets tranchants, par strangulation, par empoisonnement, et par l'emploi d'armes à feu.  La mise en scène la plus élaborée consistait apparemment en un sujet stationnaire faisant semblant de tirer sur un autre à l'aide d'un fusil depuis un véhicule en mouvement.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License