SCP-203
notation: +2+x

Objet #: SCP-203

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-203 doit être gardé éteint dans le Bunker de Stockage 3-A au Centre de Recherche ██. Deux membres du personnel de Classe-D équipés de casques anti-bruit sont requis pour garder le Bunker 3-A dans l'éventualité d'une activation accidentelle du mécanisme de défense. Tant qu'il est actif, SCP-203 doit être accompagné d'une escorte armée jusqu'aux salles de tests.

Description : SCP-203 semble avoir été à un moment donné un mâle humain caucasien d'âge indéterminé. Le sujet mesure deux mètres et demi (2.5m, même s'il est supposé que la charpente "squelettique" augmente la taille originelle du sujet, comme indiqué par la musculature irrégulière) et pèse environ deux cent (200) kilogrammes.

L'entière structure osseuse du sujet a été enlevée et remplacée par une construction mécanique faite de fonte qui semble bouger de sa propre volonté. Cette construction a l'air d'être la seule chose faisant bouger SCP-203, indépendamment de sa musculature. Plusieurs zones de la peau du sujet se sont ouvertes, révélant une section de la construction métallique.1 En plus de ces zones, certaines parties de la structure métallique semblent avoir été conçues pour sortir intentionnellement de la chair, formant un motif esthétique.2 L'augmentation du corps du sujet inclut, mais n'est pas limitée à :

  • Les doigts ont été allongés en pointes aiguisées d'environ un (1) mètre de long.
  • Les lèvres ont été retirées, révélant que SCP-203 n'a pas de mâchoire, suggérant que le squelette est fait d'une seule pièce creuse. Les restes de tissus buccaux ont été attachés au "crâne" avec plusieurs saillies ressemblants à des crochets. A la place de la bouche a été soudée une petite grille ressemblant à un transducteur audio. Cette amélioration produit des vocalisations basiques via un mécanisme inconnu.
  • Les vertèbres ont été remplacées par une barre de fer segmentée, possédant plusieurs pointes acérées soudées de manière apparemment aléatoire.
  • Les jambes ont deux articulations surnuméraires (les faisant visiblement devenir digitigrade), avec des tubes d'acier de fonction inconnues jaillissant d'elles. Ces jambes sont rattachées au dos du sujet et sont fonctionnelles.
  • La cage thoracique n'a pas de sternum, faisant rentrer la peau à l'intérieur lorsque le diaphragme du sujet se contracte.
  • Les oreilles ont étés enlevées, et la peau restante agrafée.3
  • [DONNÉES SUPPRIMÉES] retiré.
  • Tous les orteils ont été retirés et remplacés par un morceau de fer massif, ressemblant vaguement à une coque de chaussure de chantier. Les talons sont améliorés avec des pièces de métal similaires.
  • Les yeux ont été conservés, mais sont maintenus de manière à regarder droit devant par plusieurs aiguilles sortant des orbites. Les iris sont dilatés en permanence et ne sont pas photoréactifs.

Même si ses cordes vocales ont été retirées, SCP-203 semble pouvoir communiquer verbalement grâce au transducteur localisé sur sa plaque faciale. Il a l'air de comprendre l'anglais jusqu'à un certain niveau, mais sa langue maternelle semble être un dialecte arabe inconnu jusque-là. SCP-203 n'a pas de souvenirs de sa vie avant ses améliorations, mais il ressent une douleur quasi-constante et reste confus.

SCP-203 sembler fonctionner grâce à une batterie interne pendant une durée de 72 heures, après laquelle il entrera dans un état d'hibernation qui durera entre 3 et 4 heures. Le sujet ne peut pas désactiver délibérément son alimentation, même s'il a expliqué que ces périodes de "sommeil" sont la seule échappatoire qu'il a de sa misérable existence. Comme il n'y a aucun moyen d'affirmer la véracité des déclarations du sujet, toute expression de douleur ou de dépression par le sujet doit être vue par le personnel comme une méthode visant à produire une réponse sympathique, et doivent être ignorées.

Les rayons X, scanners, ultrasons, et toute autre forme d'imagerie diagnostique4 se sont avérées incapables de visualiser le fonctionnement interne de SCP-203 au-delà du niveau sous-cutané, et une chirurgie exploratrice active un mécanisme de défense secondaire qui [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Il a récemment été prouvé que SCP-203 a la capacité d'émettre un bourdonnement à haute fréquence, similaire en apparence à un retour audio, capable d'endommager sévèrement le système nerveux humain. Cependant, ce mécanisme est seulement activé quand le sujet est provoqué ou blessé. Pour plus d'informations sur cette capacité, voir le rapport de test attaché.

SCP-203 a, en de nombreuses occasions, demandé des anesthésiques, des analgésiques, ou, en certaines occasions, des narcotiques. Ces requêtes sont en attente d'approbation.

Auteur original : Chungy McBungyChungy McBungy
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 10/12/2009
Lien : SCP-203

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License