SCP-2023
notation: +3+x

Objet # : SCP-2023

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Un périmètre doit être établi autour de la colline entourant le point d'origine de SCP-2023. Les membres du personnel de sécurité assignés au confinement de SCP-2023 doivent maintenir leur couverture d'équipe d'archéologues supervisant un chantier de fouilles historique et la restauration des objets découverts. Tout individu non-autorisé tentant de franchir le périmètre doit être dirigé hors de la zone en prétextant une volonté de vouloir conserver le site intact.

Description : SCP-2023 est un phénomène localisé se produisant à approximativement 7 km de la ville d'Enna, en Italie. Le point d'origine de SCP-2023 est une caverne située près de la rive d'un petit lac entouré de collines et de falaises ; la caverne semble être visible uniquement lorsqu'elle est approchée à pieds.

SCP-2023 consiste en l'apparition spontanée de fleurs sauvages variées à l'entrée de la caverne, qui se répandent à l'extérieur sur une distance de deux mètres et semblent pousser directement sur les roches environnantes. Les espèces les plus courantes sont l'asphodèle blanc (Asphodelus albus) et plusieurs variétés de narcisses, dont le narcisse des poètes (Narcissus poeticus), le narcisse triandre (Narcissus triandrus), et la jonquille des bois (Narcissus pseudonarcissus). Un examen attentif révèle que les fleurs ne sont pas composées de matériau organique, mais de fines découpes de pierres précieuses soigneusement agencées. Les fleurs de pierres précieuses générées par SCP-2023 se désintègrent au toucher, et disparaissent après une durée de deux à trois jours (d'environ 48 à 72 heures). Aucun débris ou trace du phénomène ne demeure sur place après que les fleurs aient disparu.

Bien que SCP-2023 se produise de manière intermittente et imprévisible, une variante significative du phénomène a pu être observée tous les ans au début de l'automne. Le rayon d'action de SCP-2023 s'étend alors à approximativement cinq mètres, et les fleurs sont accompagnées par des papillons noirs asiatiques non-locaux (Atrophaneura aidoneus). L'ensemble demeure en place jusqu'à temps que la neige annuelle arrive dans les montagnes de la région environnante (Sicile). La veille des premières gelées, tout type de vent traversant la zone déclenche des vibrations dans les fleurs, résultant en la production de notes mélodiques similaires à des vocalisations humaines. Cette anomalie cesse dès le lendemain matin.

Addendum SCP-2023-1 : Bien que la caverne servant d'épicentre à la manifestation initiale de SCP-2023 ait été examinée, aucun élément intérieur notable (tunnels, renfoncements) n'a été remarqué en dehors de l'entrée de celle-ci. Toutefois, le mur de roche faisant face à l'entrée de la caverne comporte l'inscription suivante (traduite du grec ancien), gravée dans la roche :

Voici la seule vie que je puisse espérer offrir
Prête moi ton sourire et tes larmes un moment
Tu déjoues les longs jours d'obscurité
Ma bien-aimée, ma chère reine, reviens encore et toujours.
Les portes du monde d'en bas te seront toujours ouvertes
Que tu choisisses de les franchir ou de les ignorer.

De plus, de petits fragments de métal ont été découverts éparpillés sur le sol de la caverne. Les analyses en laboratoire ont indiqué qu'il s'agissait de fer d'une grande pureté.

Addendum SCP-2023-2 : Le 17 Juillet 2003 à midi, SCP-2023 ne manifesta qu'un seul type de fleur, la hyacinthe commune (Hyacinthus orientalis). Au cours de la fin de l'après-midi et du début de la soirée, des papillons locaux de plusieurs espèces furent observés en train de transporter des brins de thym et de les déposer à l'entrée de la caverne. Ces plantes disparurent à la tombée de la nuit.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License