SCP-2011
notation: +1+x

Objet # : SCP-2011

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L'intégralité du territoire sauvage dans un rayon de 20 km autour du site de SCP-2011 est classifié en zone protégée. À ce titre, les bûcherons et braconniers illégaux, ainsi que tout autre intrus, doivent être capturés, questionnés, et se voir administrer un amnésique de classe B avant d'être relâchés. Les instances de SCP-2011-1 doivent être surveillées depuis la station de recherche sur place. Toutes les naissances et décès de la population de SCP-2011 doivent être catalogués par le personnel présent sur le site ; à compter du █/██/2███, les cadavres ne doivent plus être collectés pour quelque raison que ce soit (voir Addendum 2011-1).

Description : SCP-2011 est un village tribal isolé situé dans la jungle de la péninsule du Yucatán. Les résidents de SCP-2011, désignés comme SCP-2011-1, maintiennent une population générale allant de 200 à 300 habitants ; à l'heure actuelle, les instances allant de SCP-2011-1-567 à SCP-2011-1-819 habitent SCP-2011. Les instances de SCP-2011-1 naissent à des stades variés de décomposition avancée, allant d'un individu entièrement squelettique à une instance dotée d'une petite portion de tissus musculaire et de peau ; pendant la durée de vie d'un SCP-2011-1, chaque individu recompose physiquement des formes plus complètes de l'anatomie humaine. À leur mort, les corps des SCP-2011-1 sont complètement intacts et ne se décomposeront pas. Les instances de SCP-2011-1 fonctionneront comme si elles possédaient un corps complet : la nourriture ingérée restera à l'emplacement où l'estomac serait typiquement situé, indépendamment de sa présence ou de sa condition ; la saleté et l'eau ne pénètrent pas dans le corps là où la peau bloquerait de tels polluants.

Lors du décès, les instances de SCP-2011-1 transporteront le cadavre au sommet d'un temple religieux situé au centre de SCP-2011. Après avoir effectué une cérémonie réalisée par SCP-2011-2, le corps restera dans le temple pendant précisément 18 heures avant de se dématérialiser en l'espace d'une seconde. Ce rituel est considéré comme une méthode d'évacuation pour éviter une accumulation de cadavres à l'intérieur de SCP-2011. De plus, les corps précédemment obtenus par le personnel de la Fondation à des fins de recherche se sont dématérialisés (voir Addendum 2011-1), puisque SCP-2011-2 mène la cérémonie funéraire même sans la présence d'un corps.

SCP-2011-2 est un spécimen de SCP-2011-1 qui prend le rôle de chaman du village. SCP-2011-1 affirme que SCP-2011-2 possède une capacité unique pour communiquer avec leur dieu. Cette capacité est apparemment utilisée lors des cérémonies funéraires et de divers autres cas. Toutefois, il n'y a actuellement aucune preuve concrète permettant d'attester de l'existence des capacités de SCP-2011-2. Quand SCP-2011-2 semble être proche de la mort, il "prédira" l'identité de son successeur au sein de la population actuelle de SCP-2011-1. Le membre ciblé gagnera les capacités de SCP-2011-2 en retirant [DONNÉE EXPURGÉ], résultant en la mort de l'actuel SCP-2011-2, puis insérera [SUPPRIMÉ] dans son propre corps. Malgré les dommages physique importants, le cadavre du SCP-2011-2 précédent se réparera entièrement tout comme pour les autres cadavres et sera traité de manière identique.

La Fondation a maintenu une relation diplomatique relativement amicale avec les habitants de SCP-2011 depuis le confinement initial. Les instances de SCP-2011-1 n'ont jamais tenté de quitter SCP-2011 ; les membres du personnel de la Fondation sont perçus comme d'intrigants visiteurs par la population. De plus, les instances de SCP-2011-1 ont coopéré en apprenant l'anglais et l'espagnol pour communiquer efficacement avec le personnel de recherche. Les instances de SCP-2011-1 ont exprimé un dégoût modéré envers les précédentes tentatives pour étudier les cadavres ; depuis la fin de ces recherches, les instances SCP-2011-1 sont devenus très coopératives avec l'équipe de la Fondation.

Addendum 2011-1 : Le ██/██/2███, un cadavre en train d'être utilisé par la Fondation dans le cadre de recherches s'est dématérialisé durant une tentative d'autopsie. L'espace précédemment occupé par le corps a été rempli par du vide immédiatement réoccupé par de l'air, contrairement aux disparitions typiques d'un corps. L'évènement a produit des ondes de choc destructrices et blessé █ membres du personnel. Alors que cela se produisait, SCP-2011-2 commença à souffrir de graves spasmes musculaires intégraux. Après que SCP-2011-2 se soit remis de cet incident, il mit en garde le personnel de la Fondation contre l'extraction de leurs morts à l'extérieur de SCP-2011 de peur de courroucer Tlaloc, le dieu mésoaméricain de la fertilité vénéré par SCP-2011. Procédures de confinement mises à jour en conséquence.

Addendum 2011-2 : Durant le confinement initial de SCP-2011, les chercheurs ont découvert un "livre sacré" placé à l'intérieur du temple central du village. Avec la permission de SCP-2011-2, l'équipe de la Fondation a retranscrit le texte de l'artefact dans la base de données du centre de recherche. Les instances SCP-2011-1 ont aidé à la traduction du document. Le texte semble être une collection de contes mythologiques détaillant les origines de SCP-2011 et la relation qu'entretient SCP-2011 avec leur divinité Tlaloc.

Auteur original : Fiery KilnFiery Kiln
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 16/02/2014
Lien : SCP-2011

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License