SCP-1999
notation: +1+x
Img_3389.jpg

Tapis de bain affecté par SCP-1999 à ███████, NY

Item # : SCP-1999

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La Force d’Intervention Mobile Iota-9 (‘‘Collection de Bibelots’’) est chargée, en coopération avec les musées des secteurs géographiques concernés, de la recherche et l’identification de cas de vandalisme concernant le nom « Loewes ». La FIM est aussi chargée de mettre les objets affectés par SCP-1999 en confinement. La Fondation s’engage à restaurer les objets de grande valeur économique ou culturelle ayant subi une dégradation.

Toutes les objets possédant le nom ‘‘Loewes’’ écrit avec autre chose qu’un stylo à bille ou un feutre à pointe fine ne doivent pas être considérés comme des instances de SCP-1999. Les graffitis jugés pertinent doivent faire l’objet d’une enquête dans le but d’établir un lien ou de découvrir des informations liés au collectif ‘‘Et Maintenant, On Est Cool ?’’ Voir Addendum 1999-d.

Une enquête sur l’origine du nom est en cours. Voir Addenda.

Description : SCP-1999 est un phénomène qui provoque l’apparition du nom ‘‘Loewes’’ (parfois stylisé ‘‘LOEWES’’ ou moins fréquemment ‘‘loewes’’) sur la surface de différents objets par un moyen inconnu. Le nom est écrit avec un stylo à bille ou un feutre à pointe fine et les caractères sont tracés de la même manière, manifestement issus de la même personne. (Voir Addendum 1999-b.) Pour le moment, tous les objets répertoriés comme des instances SCP-1999 sont de natures différentes et ont tous été retrouvés à l'intérieur de musées, une caractéristique qui semble être nécessaire au processus d’apparition. Les instances sont des objets exposés, des objets non-exposés ou encore des objets personnels appartenant aux employés des musées ou visiteurs. Les objets ont tous été retrouvés dans un rayon de 15km de Manhattan, New York City. Voir addenda.

Un objet marqué induit les sujets proches en les persuadant que l’objet en question est la propriété d’une autre personne, même si l’objet est le leur à l’origine. Dans ce genre de situations, le sujet en possession de l’objet se considère souvent comme un propriétaire temporaire, comme s’il avait emprunté l’objet. Les réactions des sujets varient en fonction des sujets, de leurs caractères et de leurs manières de protéger une propriété qui n’est pas la leur. Les sujets peuvent être forcés à faire un mauvais usage de l’objet ou à l’endommager mais exprimeront une grande réticence à agir de la sorte. Les employés des musées ont souvent été observés retirer promptement des œuvres exposés pour le motif que ‘‘c’est à Elfie’’. Il n’est pas nécessaire de voir ou de connaitre l’existence du nom pour en subir les effets.

L’analyse des objets infectés suggère une fréquence dans les apparitions allant de un à trois mois.

Addendum 1999-a : Des contacts avec plusieurs musées situés en Allemagne ont indiqué l’apparition du nom "Löwes" sur des objets dans leurs périmètre, et ce depuis 1940, spécialement dans la ville de Stuttgart. Ces objets sont aussi considérés comme des instances de SCP-1999.

Addendum 199-b : Les analyses de l’écriture ont confirmé une ressemblance exacte avec celle de Mme Elfa S. Loewes, originaire de S█████████ de Manhattan, New York City. L’interrogatoire de la famille de Mme Loewes a permis d’apprendre que celle-ci s’était installé à Manhattan peu après son départ d’Allemagne pour les Etats-Unis. A part lors de leurs congés et vacances, aucun membre de la famille n’a quitté Manhattan depuis. La date de l’émigration de Mme Loewes correspond avec les changements dans l’orthographe du nom et la zone géographique touchée. Les interrogatoires n’ont rien révélé d’anormal à propos de la famille de Mme Loewes.

Aucun lien direct entre Mme Loewes et SCP-1999 n’ont été découvert. Du fait que le Musée █████, où Mme Loewes exerça la fonction de commissaire-priseur pendant 30 ans, n’a pas été touché par SCP-1999 avant 2009, il est supposé, qu’en dépit que Mme Leowes semble être le point central des effets anormaux de SCP-1999, il existe une sorte de champs qui annule ces anomalies.

Depuis sa mort le █/██/2009, l’apparition de nouvelles instances de SCP-1999 s’est affaiblie (pas plus d’une occurrence tous les 5 mois) mais semble développer sa portée géographique. SCP-1999 affecte désormais les états centraux, sud et sud-ouest des Etats-Unis. Ces zones coïncident avec les lieux visités par Mme Leowes de son vivant. Aucune nouvelle apparition en Allemagne. A cause de l’augmentation du champ d’action depuis 2009, aucun musée n’a été répertorié depuis. La fréquence des apparitions ne semble pas être liée à l’emplacement du corps de Mme Loewes. L’exhumation du corps n’a révélé aucune anomalie.

Addendum 1999-c : L’enquête suit son cours mais il semblerait qu’aucun objet n’ait été affecté par le nom de jeune fille de Mme Loewes. L’instance de SCP-1999 la plus ancienne a été découverte dans la ville de Stuttgart en 1938 après la cambriolage de ████████. L’année coïncide avec le mariage de Mme Leowes.

Addendum 1999-d : Un lien fut établi entre SCP-1999 et "Et Maintenant, On Est Cool ?" lors de la découverte d’une installation artistique (devenu SCP-███) en 20██ : le mot LOEWES fut découvert tagué à la bombe à trois endroits à l’intérieur et à l’extérieur de l’œuvre. D’autres tags similaires ne cessent d’apparaitre, de manière inquiétante, proches de sites qui font l’objet de recherches de la Fondation. Une enquête sur une possible fuite d’information a été initiée par le Commandement O5.

Pour le moment, Mme Loewes et sa famille doivent être considérés comme n’ayant aucun lien avec "Et Maintenant, On Est Cool ?".

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License