SCP-199
notation: 0+x
scp199.jpg

SCP-199

Objet # : SCP-199

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-199 doit être contenu dans une chambre de vingt mètres carrés dotée d'une lumière artificielle adaptée à la pousse des plantes. Les instances de SCP-199-2 doivent être capturées avant leur maturité par des membres du personnel de Classe D portant des combinaisons Hazmat de Niveau A / Type 1 avec SCBA. Les instances de SCP-199-2 doivent être placées dans un conteneur en plexiglas scellé d'un mètre cube doté de dix litres de terre de rempotage jusqu'à ce qu'ils mûrissent et relâchent leurs spores. Une fois les spores relâchées, le conteneur en plexiglas doit être évacué et les sécrétions restantes récoltées ou neutralisées. Les nouvelles pousses doivent être mises en confinement avec les autres instances de SCP-199.

Description : SCP-199 est une fougère inconnue de la famille des Hymenophyllaceae, liée aux fougères translucides mais bien plus résistante à la température et à l'humidité. Les rhizomes de la plante sont robustes et peuvent s'attacher et pousser sur n'importe quelle surface solide, même sans source de chaleur et sur des murs lisses. Les rhizomes et les racines de la plante semblent similaires aux hépatiques à thalles, mais les frondes sont totalement uniques à la plante. Les frondes prennent la forme de vessies d'approximativement 10 cm de diamètre, et vont se gonfler d'hydrogène avant de se séparer de la plante mère.

Les vessies, désignées SCP-199-2, vont flotter dans les airs et mûrir en quelques jours tandis que la vessie absorbe de l'énergie par photosynthèse. Pendant ce temps les spores transportées par SCP-199-2 vont devenir matures, et le contenu de la vessie va se figer pour protéger les spores dans une unique cellule consistant en des sécrétions de moisissure plasmodiale.

Une fois mûr, SCP-199-2 va éclater, expulsant son contenu et relâchant les sécrétions sur une aire d'environ dix mètres de rayon. La zone sera maculée de la sécrétion, laquelle va immédiatement immobiliser les invertébrés et les petits animaux et causer des dommages neurologiques aux animaux plus gros, comme le ferait une exposition à des agents neurotoxiques innervants. La sécrétion n'atterrissant pas sur une source de nutriments se déplacera lentement en direction de tout objet proche qui soit digestible, à la manière d'une amibe. La sécrétion commence alors à dégrader toute matière organique rapidement et efficacement, avec des symptômes similaires à la fasciite nécrosante sur les plus gros animaux, et causant la fonte des plus petits animaux en l'espace d'une heure. Les spores se nourriront du compost en résultant, et le cycle se perpétuera.

SCP-199 est très résistant à la plupart des défoliants, et semble se développer dans les environnements pollués. Toutefois, la plante utilisant un processus catalytique unique pour séparer l'hydrogène de l'eau, SCP-199 réagit explosivement à l'exposition au feu, et peu être contrôlé par une incinération précautionneuse. Une incinération sans surveillance peut résulter en dommages collatéraux ainsi qu'en relâchement prématuré de la sécrétion. Le personnel chargé de la défoliation doit porter une protection corporelle sous une combinaison Hazmat de Niveau A / Type 1 résistante au feu. Les membres du personnel médical de la Fondation doivent être prêts à administrer de la butyrylcholinestérase et de l'atropine aux agents infectés le plus tôt possible, avec pour alternative l'exécution immédiate si ces produits ne sont pas disponibles. Les survivants doivent avoir les surfaces affectées nettoyées et subir une thérapie de deux semaines d'antibiotiques par intraveineuse. Les lésions sérieuses qui résistent au traitement peuvent exiger une amputation ou l'euthanasie sous des circonstances extrêmes.

Toutes les victimes doivent être éliminées par incinération dans les quatre heures après l'exposition, sauf exception par ordre d'O5.

Addendum 199-a : SCP-199 a été pour la première fois découvert dans la Province de ██████ en République Populaire de Chine, où plusieurs instances ont été observées en train de pousser dans des cheminées d'usine de manufacture, d'aciéries, et d'usines alimentées au charbon. Plusieurs morts dues à des polluants inconnus ont mené des enquêteurs locaux à se pencher sur la question, ce qui a finit par interpeller la Fondation.

Addendum 199-b : Comme moyen de contrôle alternatif, plusieurs espèces d'insectes ont été introduites auprès de SCP-199. Dans chaque cas les insectes sont morts rapidement après avoir été exposés à la la plante ou après avoir tenté d'en manger la chair. Les précurseurs des sécrétions agissent comme un pesticide très efficace, et des recherches sur comment récolter ces précurseurs en toute sécurité sont en cours afin de neutraliser des SCPs végétaux ou arthropodes.

Addendum 199-c : Des informations récentes suggèrent l'implication de l'Insurrection du Chaos dans la conception ou la distribution de SCP-199. Les preuves désignent une origine artificielle, et l'usage de SCP-199 en tant qu'arme d'écoterrorisme par des organismes inconnus semble probable.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License