SCP-1963
notation: +1+x
slingshot.jpg

SCP-1963.

Objet # : SCP-1963

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-1963 doit être conservé dans un coffre-fort à triple verrou, dans le bureau du directeur dans un coffre-fort à triple verrou vocal au sein du Site 38, ne devant être ouvert que sur autorisation orale du directeur du Site 38 et de deux chercheurs de niveau 4, amenés sur le Site à des fins d'expérimentations. Toute expérimentation sur SCP-1963 requiert l'approbation d'un membre de l'équipe de recherche de niveau 5 et toute utilisation doit suivre les directives propres à tout usage en vue d'expérimentation. Les tests ne doivent être réalisés que par des membres du personnel de Classe-D. Toute déviation des directives d'expérimentations approuvées doit être sanctionnée par l'élimination immédiate du personnel impliqué.

Description : SCP-1963 est une fronde en bois qui semble avoir été fabriquée à la main à partir de matériaux facilement récupérables. Les expérimentations fructueuses semblent montrer que le bois est composé de chêne blanc commun, l'élastique étant composé de deux bandes en caoutchouc de récupération. Le ruban entourant le corps de l'objet semble être une bande de gaze grise standard.

Trois propriétés anormales sont associées à SCP-1963 lorsque des individus sont en la présence physique de l'objet. Premièrement, une corrélation inhabituelle et forte a lieu entre l'utilisation de SCP-1963 et d'inhabituelles blessures, souvent improbables, aux individus à proximité de l'objet, qu'ils aient été visés ou non. Parallèlement, l'importance des blessures ainsi que la probabilité de dégâts collatéraux aux individus proches augmenteront. Deuxièmement, en présence de SCP-1963, tout individu déclarera invariablement et de façon répétée que l'objet est inoffensif et que les protocoles de sécurité au regard de son utilisation ne doivent pas être pris au sérieux. Bien que ce comportement ne soit pas équivalent à une envie compulsive de l'utiliser, les individus proches de l'objet essayeront invariablement de l'utiliser de manière humoristique. Troisièmement, les individus voyant les blessures infligées par SCP-1963 répéteront constamment que de celles-ci sont moins sérieuses ou moins enclines à causer des dégâts permanents qu'une blessure équivalente infligée par un autre appareil. Cette propriété rend SCP-1963 d'autant plus dangereux, puisque les individus blessés ne chercheront pas à se faire soigner, à moins d'y être contraints, et des docteurs entraînés échoueront à reconnaître la gravité des blessures, même après la manifestation de symptômes secondaires ou la mort. Les deux dernières propriétés sont également présentes chez les individus précédemment informés des anomalies de SCP-1963.

Addendum 1963-A : Journal d'expérimentations

Test : 1963-22
Personnel impliqué : D-5165, D-1689
Description des ordres : Deux membres du personnel de Classe-D reçurent l'ordre de pénétrer dans la zone de confinement de SCP-1963, de soulever l'objet, de rechercher de potentiels défauts, de replacer l'objet sur son piédestal, puis de quitter la zone de confinement. A des fins d'expérimentation, les chercheurs reçurent l'ordre de ne pas intervenir physiquement, et ce, en toutes circonstances.
Descriptions des événements : Les deux membres du personnel de Classe-D entrèrent dans la zone de confinement sans incident. Tout en examinant SCP-1963, D-1689 suggéra d'essayer de lancer un objet dans la bouche de D-5165, qui accepta. D-1689 retira une friandise d'une des poches de sa combinaison, chargea SCP-1963 avec, et tira sur son homologue. La friandise pénétra dans l'orbite droite de D-5165, causant un important saignement, de la douleur, ainsi qu'un aveuglement (plus tard déclaré permanent) de cet œil. D-1689 commença à rire de façon incontrôlée, tout en s'excusant. D-5165, bien que présentant les signes d'une importante détresse, affirma à plusieurs reprises que "cela n'était rien" et que "cela lui passerait". Il attendit alors que D-1689 ait le dos tourné pour prendre possession de SCP-1963, et, après y avoir placé un nouveau bonbon, tira sur D-1689. La friandise entra dans la bouche de celui-ci et se logea dans sa trachée-artère, entraînant la mort par asphyxie. D-1689 refusa toute assistance, repoussant son homologue qui lui proposait son aide.
Notes : Les deux membres du personnel avaient été fouillés avant d'entrer dans la chambre, et aucun des deux n'était en possession d'un bonbon. Les friandises utilisées lors de l'expérimentation furent testés, mais aucune anomalie ne fut trouvée.

Test : 1963-31
Personnel impliqué : D-5983, D-3403, Chercheur Ellis
Description des ordres : Les mêmes que pour les expérimentations précédentes. Le chercheur fut autorisé à fournir de l'assistance s'il la jugeait nécessaire. Les deux membres du personnel de Classe-D furent soumis à une fouille corporelle, qui confirma qu'aucun des deux ne possédait d'objets étrangers à ce moment. Tous deux furent informés des effets de SCP-1963 et prévenus des conséquences d'une mauvaise utilisation.
Description des événements : Les deux membres du personnel de Classe-D entrèrent dans la zone de confinement sans incident. D-3403 souleva le lance-pierre et commença à inspecter l'objet. Ne trouvant rien, il replaça SCP-1963 sur son piédestal. D-5983 procéda alors à une nouvelle inspection de l'objet, et murmura quelque chose à D-3403 (non enregistré par les microphones de la salle d'expérimentation). Les deux membres du personnel de Classe-D se mirent alors à rire. Le chercheur ordonna à tous deux de respecter le protocole. D-3403 chargea un petit objet (plus tard identifié comme étant un galet) dans SCP-1963 et tira sur la caméra de sécurité, brisant son verre. Le chercheur Ellis, surpris par le dysfonctionnement de la caméra, sauta de sa chaise. Il trébucha et, en heurtant le sol, sombra dans l'inconscience. L'ensemble du personnel présent dans la pièce se mit à rire. Malgré le besoin d'un traitement médical, le délai avant le traitement résulta en dégâts cérébraux mineurs mais permanents chez le chercheur.
Notes : Comme lors des précédents tests, le galet n'était pas présent dans la pièce ou en possession des membres du personnel de Classe-D avant l'expérimentation. Le galet fut soumis à divers tests, sans qu'aucune propriété anormale ne soit détectée.

Test : 1963-35
Personnel impliqué : D-4398, D-4859, D-4320, D-1983, D-5389, Chercheurs Fern, Chercheur Timms, Agents Dominic, Agent Juarez, Dr. Ypsilis, Dr. Hollis, Dr. McGehee
Description des ordres : Les cinq membres du personnel de Classe-D reçurent des ordres différents et contradictoires au sujet de SCP-1963 ; il fut demandé à chacun d'empêcher les autres d'utiliser l'objet, par la force si nécessaire. Les chercheurs reçurent l'ordre de n'intervenir qu'avec une assistance médicale si nécessaire, puis les agents sécurisèrent la pièce.
Description des événements : Chaque membre du personnel de Classe-D devint hostile à l'égard des autres dès le début. D-4859 tenta d'utiliser SCP-1963 de manière comique afin de désamorcer la situation, résultant en de sévères blessures de D-4398. Quand D-1983 tenta d'atteindre l'objet, D-4859 se mit à tirer rapidement divers projectiles (plus tard identifiés comme étant des billes) à travers la pièce, de façon aléatoire. Toutes les billes rebondirent sur les murs et touchèrent d'autres membres du personnel, causant des blessures de plus en plus importantes. Le chercheur Timms ordonna alors aux agents Dominic et Juarez de sécuriser la salle. Ce dernier prit possession de SCP-1963 et tira sur l'agent Dominic, ainsi que les membres du personnel de Classe-D. Suivant le protocole, les chercheurs Timms et Fern entrèrent dans la zone de confinement avec les trois docteurs afin de mettre fin au test (le chercheur Timms s'exclama toutefois qu'il jugeait cette intervention non nécessaire) ; ils furent alors pris pour cible par l'agent Juarez. De nouvelles forces de sécurité ne purent entrer qu'après que l'agent Juarez, qui continuait d'utiliser SCP-1963 sur tout le personnel, ait perdu conscience. Malgré l'aide médicale apportée, le Dr. McGehee fut le seul survivant.
Notes : Les mesures de sécurités furent augmentées pour les futurs tests. Toutes les billes furent collectées, dans l'attente d'analyses.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License