SCP-1962
notation: 0+x

Objet # : SCP-1962

Classe : Sûr-relique

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1962 doit être gardé dans un conteneur de stockage en plastique dans le Site Reliquaire-62. Tout test sur SCP-1962 requiert la permission du Dr. Stephenson ou du Chercheur Short. Des gants doivent être portés durant toute la durée des tests. Dans l'éventualité où un contact devait être fait avec SCP-1962 en dehors des tests, sa connexion avec le sujet doit être interrompue immédiatement si possible. Si elle ne l'est pas, le sujet doit être placé sous anesthésie générale avant qu'on ne lui retire SCP-1962.

Description : SCP-1962 est un khopesh1 égyptien de 52 centimètres de long datant d'environ 1780 avant notre ère. La majorité de sa surface est couverte de hiéroglyphes, des exhortations typiques appelant à fournir sagesse et prouesse au cœur de l'utilisateur. Lors de sa découverte, SCP-1962 était hautement ternis; l'objet a été restauré sans que sa fonctionnalité n'ait été altérée.

SCP-1962 comporte une cavité extérieure parcourant le long de sa lame pour un volume total d'environ 21 cm3. L'examen a montré que cette cavité était remplie de tissu musculaire cardiaque vivant appartenant à un humain mâle d'origine moyen-orientale. Le moyen par lequel ce tissu demeure fonctionnel est inconnu.

Lorsqu'un humain vivant empoigne SCP-1962, le tissu musculaire cardiaque se développera rapidement à chaque point de contact entre la peau et SCP-1962. Ce tissu va pénétrer la peau du sujet et fusionner avec le derme, liant ainsi le sujet à SCP-1962. Le tissu va également se répandre le long de la peau du sujet jusqu'au torse, où il s'enfonce dans le corps du sujet, rentrant potentiellement en contact et fusionnant avec le cœur du sujet. Ce processus prend approximativement quatre minutes, et a été décrit comme causant une sensation de démangeaison sévère. Retirer SCP-1962 du sujet durant cette période de temps stoppe le processus sans en soigner les effets.

Une fois le processus complété, des signaux électriques provenant de SCP-1962 prendront le pas sur le fonctionnement naturel du nœud sino-auriculaire et réguleront le battement du cœur du sujet. Généralement, le rythme cardiaque du sujet restera à approximativement 75 bpm,2 peu importe l'état physiologique du sujet.

Si le sujet tente d'utiliser SCP-1962 comme une arme, les signaux produits par SCP-1962 seront à la place rapides et erratiques, s'étalant entre 140 et 190 bpm. Ce rythme cardiaque élevé et irrégulier cause souvent des symptômes d'arythmie, incluant fatigue, souffle court et perte de connaissance. Si le sujet vient à souffrir d'une plaie ouverte à la tête, au cou ou au torse durant cette période, SCP-1962 fera augmenter le rythme cardiaque du sujet à plus de 260 bpm, menant rapidement à de sérieux dommages cardiaques et à un arrêt cardiaque fatal.

SCP-1962 va rester attaché à un sujet jusqu'à sa mort, auquel point il se détachera du tissu cardiaque sur la peau du sujet. Retirer SCP-1962 de force avant cela fera immédiatement cesser le fonctionnement du cœur.

Addendum 1962-1 : Des documents retrouvés dans la tombe de Wegaf3 font référence à la construction d'un khopesh censé fournir à son porteur des réflexes grandement accrus, une résistance importante à la douleur et la connaissance de techniques de combat variées en se connectant directement au cœur du porteur. Il a été supposé que SCP-1962 était une tentative de concevoir une épée avec les qualités susmentionnées.

Il n'y a à l'heure actuelle aucune preuve suggérant que SCP-1962 fournit quelque capacité inhabituelle que ce soit aux sujets qui y sont liés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License