SCP-193-FR
notation: +2+x

Objet # : SCP-193-FR

Niveau de Menace : Rouge

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : De par sa nature, SCP-193-FR ne peut pas être confiné.
SCP-193-FR doit être en permanence observé via une sonde spatiale située à moins de 1500 km de l'objet et en dehors de son atmosphère.
Une équipe spécialisée doit être disponible en permanence pour réparer la sonde à chaque défaillance de celle-ci.
SCP-193-FR-1 est considéré comme extrêmement hostile et ses instances actuellement sur terre doivent être identifiées et neutralisées dès que possible.
Tout objet ou phénomène relié à SCP-193-FR doit être manipulé et étudié avec la plus grande prudence.
SCP-193-FR-2 doit être approché, manipulé et étudié avec une prudence accrue.
(cf. dossier Expertus)

Toute mission spatiale se déroulant dans la zone de l'objet doit être infiltrée par au moins un agent de la Fondation chargé de faire subir un traitement par amnésique aux membres de l'équipage en cas de découverte de l'existence de SCP-193-FR.

Toute attaque ou contact avec SCP-193-FR-1 doit être signalée le plus vite possible au commandement du site/installation le plus proche.

Toute action militaire d'envergure à l'encontre de SCP-193-FR est totalement interdite.

Description : SCP-193-FR est une station spatiale en orbite Haute autour de la Terre, d'un apogée1 de 78 345 km, et d'un périgée2 de 71 345 km.
Elle est composée d'une sphère métallique de 13 000 mètres de diamètre
Cette sphère est parcourue par un total de 7 anneaux "principaux" de 300 m de largeur, et d'un nombre indéterminé de sous-anneaux qui couvrent la surface noyaux.
L'ensemble de la structure semble principalement composée de métaux et de verre.
Cette station est en apparence de construction extraterrestre, même si la Fondation ignore encore l'origine exacte de l'objet.

SCP-193-FR possède une atmosphère artificielle, générée par l'installation de manière encore inconnue.
Cette atmosphère est composée à 99 % de krypton gazeux isolé.
La température à l'intérieur de SCP-193-FR est de -195°C.
Les seuls vaisseaux de SCP-193-FR aperçus lors de l'observation de SCP-193-FR par la sonde Rektuy semblent être de facture militaire.
Cependant, les clichés n'ont pas permis d'établir des hypothèses quand à la nature des occupants de SCP-193-FR (ci-après nommées SCP-193-FR-1).

Pour une raison encore inconnue, SCP-193-FR n'est visible qu'à seulement 2400 km de distance, et est invisible aux radars, et aux télescopes situés à plus de 2400 km de SCP-193-FR
Le système de défense de SCP-193-FR semble conçu pour détruire n'importe quel objet pouvant menacer l'installation. Le système semble capable de détecter la présence d'un détonateur, ou de tout objet capable de produire une combustion.
Il semble que le système de défense de SCP-193-FR puisse différencier ses vaisseaux des autres objets, car ceux-ci utilisent également un moteur à réaction.
Les informations collectées ont permis d'établir une puissance de destruction de 2 8 mégatonnes sur leur plus puissante arme connue.

L'objet semble bien plus avancé technologiquement que les nations humaines, surtout dans le domaine militaro-industriel et des transports. Cependant, l'avancement technologique précis de ce dernier n'a pas pu être établi, à cause de l'incapacité de la Fondation à capturer et analyser un objet venant de SCP-193-FR.

Tout objet rentrant dans l'espace aérien de SCP-193-FR et n'étant pas détruit par son atmosphère artificielle sera pris pour cible par le système de défense de l'objet jusqu'à sa destruction, avec un taux de réussite variant de 65 à 85%. SCP-193-FR est d'ailleurs suspecté de plusieurs opérations hostiles sur Terre, il semblerait cependant qu'il cherche à éviter une guerre ouverte.
L'installation semble être autonome énergétiquement, aucun moyen d'approvisionnement énergétique connu n'a pu être identifié à ce jour. De plus, celle-ci semble produire la matière première nécessaire à son fonctionnement, car aucune exploitation d'astéroïde ou de planète rocheuse n'a été entreprise depuis leur découverte par la N.A.S.A.
L'utilité de la structure en anneau n'a pas été clairement définie, mais il est supposé que ce soit un système routier. Ceci permettrait donc aux occupants de se déplacer rapidement dans la station sans utiliser de vaisseaux.

SCP-193-FR semble être une installation de nature militaire. Celle-ci possède des armes probablement fixes d'une nature inconnue, ne laissant pas de trace au moment du tir, et seuls les dégâts peuvent être visuellement constatés.
L'énergie dégagée a donc pu être mesurée, mais la Fondation ignore encore la nature des armes en elles-mêmes.

Les motivations réelles de SCP-193-FR sont à ce jour inconnues, mais semblent axées sur la capture de SCPs. (Voir Addendum 193-09).
Malgré des recherches intensives, aucune instance de SCP-193-FR-1 n'a pu être confinée, ou même aperçue par les équipes de la Fondation.
Les vaisseaux de SCP-193-FR envoyés vers la Terre ont jusqu'ici toujours réussi à échapper aux radars et caméras avant leur entrée dans la stratosphère, que ce soit par désactivation temporaire de la sonde, ou camouflage du vaisseau.

SCP-193-FR est donc pleinement conscient de son observation ce qui remet encore plus en cause la fiabilité des informations dont dispose la Fondation sur SCP-193-FR.

Incident 193-FR-01

3 mois après sa formation, (cf. dossier Expertus), l'équipe de recherches archéologiques 193-FR-01 chargée de retrouver des traces de SCP-193-FR dans l'Histoire humaine, gréco-romaine principalement, fut retrouvée en état de démence semblable aux [DONNÉES SUPPRIMÉES] (cf. dossier Expertus) sur le lieu de fouille de ███████, au ██████. L'autopsie des corps (la plupart s'étant entretués) révéla le même organe que dans le premier cas, avec pour différence qu'il fut non pas greffé, mais développé dans la personne, suivant un procédé encore inconnu.

Le lieu en question se trouve être une sorte de "Temple de la mémoire" romain qui est un rassemblement de frises murales racontant l'histoire de l'humanité (principalement de Rome) selon le point de vue romain.

Son exploration jugée trop dangereuse pour les équipes de la Fondation attend un acheminement de Classe-D.
La seule chose pouvant se rapporter à SCP-193-FR est un début de traduction extrait de la base de données D'Émillia V.█████.

"[…] Enfin, nous découvrîmes les primitifs.
Nous crûmes en premier lieu à un peuple de sauvage incapable de comprendre la notion de paix ou même de parler d'autre chose que de sexe et de meurtre.
D'où le nom donné par notre compagnie.
Cependant, il sembla que les peuples de cette terre ne sont pas au même niveau de culture, de technologie, de civilisation et de puissance.
Ainsi, nous découvrîmes les peuples de l'ouest et du sud.
Bien plus enclins à négocier, nous leur rendîmes toute sorte de services, quelquefois financier, d'autres fois guerrier en échange de leurs congénères capturés au combat.
D'une culture fascinante, avec une architecture et des bâtiments quelque peu (à traduire. Littéralement : "Martelants") mais passable, la plupart de leurs dirigeants et élites furent capables de tenir la conversation, bien qu'ils soient enfermés dans des idéologies quelque peu étranges.
Leurs coutumes fort étonnantes surent rapidement conquérir notre compagnie.
Ces peuples, au lieu de servir leur (Mère ?) toute leur vie et à chaque instant, exigent d'être rétribué et d'avoir du temps pour "s'amuser".
Ils nous ont inculqué la notion de ce qu'ils appellent plaisir, et l'équipage n'en sera jamais assez reconnaissant.
Ces étranges êtres ne pensent pas en nation, même s'ils le déclarent, mais en individus
Malgré l'abondance de leurs congénères sur le marché, notre dirigeant dût, et ce à plusieurs reprises, déclencher des combats pour combler notre immense besoin en primitifs.
[…]
Ainsi nous répétâmes la technique dans chaque peuplade dès que nous manquions de (à traduire. Littéralement : "Patient faire l'essai").
Adorés par leur populace, appréciés par leurs élites.
Mais notre voyage dans ce monde se termine.
(Mère ?) nous a rappelé et avec plus de 2 (millions ?) de primitifs dans nos cales, nous partons vers Terre mère.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License