SCP-193
notation: +2+x
SCP-193.jpg

SCP-193-01 rempli de plusieurs instances de SCP-193-02

Objet # : SCP-193

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-193-01 doit être confiné dans le casier pour dangers biologiques 532-F au Bio Site 42 en permanence, hormis lors des expériences approuvées. Toutes les 24 heures, toutes les instances de SCP-193-02 doivent être retirées de SCP-193-01 et incinérées, sauf les jours où il est alimenté. Une fois par semaine, une SCP-193-02 se verra donner 30 ml de mucus humain et sera laissé en confinement avec SCP-193-01. Le contact physique avec tout élément de SCP-193 sans un équipement résistant aux dangers biologiques de niveau 2 est fortement déconseillé. Le personnel soupçonné d'avoir été exposé à SCP-193-03 doit faire un rapport à un superviseur pour un examen médical et une assistance immédiate.

Description : SCP-193-01 a l'apparence extérieure d'une boîte de mouchoirs de la marque ███████. Les plis situés sous la boîte sont anormalement complexes, et hébergent un invertébré à corps mou jusqu'alors inconnu. Les tests génétiques sur la créature suggèrent qu'il s'agit d'un membre du phylum Mollusque, mais ne correspond à aucune autre classification taxonomique connue. Le "carton" de la boîte s'est avéré être une carapace hautement spécialisée et maintenue par l'organisme, qui réparera graduellement les dégâts infligés à la boîte si possible. Comparé au carton, la carapace est bien moins inflammable et plus durable, mais n'est en aucun cas indestructible.

SCP-193-01 perd continuellement de fins segments de son corps (les instances de SCP-193-02) à un rythme d'environ de jusqu'à 1 à 5 segments toutes les 24 heures en fonction des nutriments disponibles et de l'espace restant dans la carapace. Les instances de SCP-193-02 seront expulsées dans la cavité principale de la carapace, où elles sècheront presque instantanément. Tout comme la carapace de SCP-193-01 ressemble à une boîte en carton, les instances de SCP-193-02 ressemblent à des mouchoirs en apparence et en texture ; cependant, la carapace et les segments sont tous deux composés de chitine, de fibrine et d'autres protéines communes chez les mollusques, contrairement au produits en papier attendus. La façon dont SCP-193-01 produit suffisamment de matière pour maintenir la carapace et générer continuellement SCP-193-02 est actuellement inconnue. (Voir Addendum 193-1.)

Quand SCP-193-02 est mis en contact avec les membranes muqueuses de tout sujet mammalien, le segment relâche 3 à 5 grammes d'un gaz inodore et incolore (SCP-193-03). S'il est inhalé, SCP-193-03 s'infiltrera dans les tissus des sinus et augmentera la production de mucus de 500 à 800 %. Chez les humains, la production augmentée de mucus mène sans surprise à un besoin accru de mouchoirs supplémentaires, menant à une exposition à une autre instance de SCP-193-02 et -03, et à une production de mucus encore augmentée. Une exposition répétée à SCP-193-03 peut, dans environ 70 % des cas, mener à un dysfonctionnement permanent de la production de mucus du sujet. Les symptômes varient, mais incluent différents problèmes respiratoires, une pneumonie prolongée, et (dans les cas extrêmes) la suffocation. Dans environ 10 % des cas d'exposition répétée, l'effet inverse est observé : les dégâts aux glandes muqueuses sont tels que le sujet est incapable de produire du mucus. Ces sujets sont tout spécialement vulnérables aux maladies respiratoires inflammatoires, aux infections, et aux dégâts aux poumons dus à l'inhalation de particules en suspension.

Aucune explication n'a été trouvée concernant l'adaptation inhabituelle démontrée par SCP-193; les recherches sont en cours.

Addendum 193-1: Le ██/██/████, le Dr. ████████ a confirmé des propriétés additionnelles de SCP-193-02. Lorsqu'il est exposé à au moins 10 ml de mucus et laissé sans surveillance, les instances de SCP-193-02 essaieront de revenir à SCP-193-01 en utilisant une combinaison d'oscillation corporelle et de propulsion au gaz (via des émissions contrôlées de SCP-193-03). Les segments ont l'air de détecter de possibles observateurs via leur température corporelle pour déterminer s'ils peuvent retourner sans encombres à SCP-193-01 sans être observés. Ce comportement continue en présence d'observateurs isolés, mais pas en présence d'une grande source de chaleur artificielle, appuyant l'idée que SCP-193-02 détecte la chaleur. En atteignant SCP-193-01, les instances de SCP-193-02 entreront par les plis au bas de la carapace, réintégrant le corps principal. Ce comportement, combiné avec les adaptations précédemment cataloguées, seraient, d'après les hypothèses, les méthodes de chasse et d'alimentation de SCP-193. Des recherches plus détaillées sur la digestion et les besoins diététiques de l'organisme sont en cours.

Le déplacement de SCP-193-02 fut découvert à la suite d'une irrégularité dans l'expérience 193-██, dans laquelle plusieurs des "mouchoirs" usagés furent laissés sans surveillance pendant plusieurs minutes. Lorsque le Dr ████████ revint, il découvrit que ces instances de SCP-193-02 avaient entouré le casier contenant SCP-193-01, mais étaient incapables de briser le confinement. D'autres expériences menèrent à la découverte de ces aspects de l'organisme, précédemment inconnus. Le Dr ████████ a été réprimandé pour avoir laissé un SCP identifié comme organique sans surveillance dans une salle de test.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License