SCP-1903

4c 61 20 67 77 79 6b 20 66 69 27 20 70 79 20 6f 79 75 61 2e 2e 2e 20 44 6f 6e 6e 61 72 20 6c 61 77 20 69 72 69 6c 6c 61 6c 6a 2e

notation: +3+x
scp-1903.jpg

SCP-1903 tentant de communiquer avec le Dr. Hayward avant l'événement-1903-3

Objet # : SCP-1903

Classe : Euclide (Auparavant Sûr)

Procédures de Confinement Spéciales : Les informations concernant SCP-1903 sont porteuses de danger-info et doivent être confinées en conséquence. Les informations détaillées sont limitées aux membres du personnel de niveau 2-1903, 3-1903, ou 4-1903. Le personnel en charge de SCP-1903 doit rester dans les locaux du Site-45-B ou du Site-45-C, sauf en cas d'urgence ou durant la semaine du 31 octobre1.

Les membres du personnel en charge de SCP-1903 doivent exercer leurs fonctions exactement de la même manière qu'un employé ordinaire. Le recrutement ou la réaffectation d'un potentiel membre du personnel affecté à SCP-1903 doit être effectué par un employé n'étant pas assigné à SCP-1903. Le personnel en charge de SCP-1903 qui embauchera d'autres membres non-affectés risquera le licenciement. Les nouveaux membres du personnel affectés à SCP-1903 doivent recevoir une copie non censurée de ce document en tant que lecture obligatoire. Au moins quinze membres du personnel doivent disposer du niveau demandé.2.

SCP-1903 doit être contenu au neuvième étage du Site-45-C, dans la cellule de détention sécurisée 901. La cellule 901 doit être équipée d'un système de ventilation filtrée, ainsi qu'un mobilier standard. La communication avec SCP-1903 doit être restreinte à un traitement physique et psychologique seulement. Le personnel doit respecter le protocole de sécurité standard envers les produits toxiques, et porter des combinaisons appropriées aux risques encourus lors de la prise en charge de SCP-1903. Les bandages sur l’œil gauche de SCP-1903 doivent être remplacés tous les deux jours.

Description:

RÉVISION-4
(09/03/194█)
SCP-1903 est une femme (auparavant connue sous le nom de Jackie Barter). SCP-1903 mesure 1,62 mètres de haut, présente des griffes sombres au niveau des mains et des pieds, possède une paire d'oreilles de lapin, et semble porter un masque de lapin en papier mâché. SCP-1903 sécrète du mercure et du sang au niveau des pores de ses mains et pieds, et son ''masque'' est composé de cellules de peau, d'un matériau proche du plastique, de sang, de fibres de coton, et de traces de mercure. L’œil gauche de SCP-1903 a été retiré.

Les informations concernant SCP-1903 représentent un danger-info conditionnel. Lorsqu'un sujet apprend le nom de A██████ F████, des actions spécifiques de A██████ F████ à l'encontre de SCP-1903, et la nature des commandes de SCP-1903 pour A██████ F████ avant le confinement, ce sujet connaîtra des symptômes semblables à ceux affectant SCP-1903 pendant son confinement.

Le sujet commencera à présenter des symptômes liés à l'empoisonnement au mercure, et une grande partie de l'épiderme s'effritera exclusivement au niveau du visage deux jours après l'exposition aux informations provoquant le déclenchement. Après cinq jours, lorsque la pigmentation de la zone affectée prend une coloration blanche pure, le derme commencera à former une couche protectrice de composition semblable au masque de SCP-1903, à l'exclusion de toute trace de mercure.

Cette couche continuera à prendre forme jusqu'à couvrir toute la surface du visage, et apparaîtra comme un masque d'animal en papier mâché d'une manière similaire à SCP-1903, qui représente généralement des lapins, des chats, des loups, des renards, et des rats. Au cours de ce changement, les mains et les pieds subiront un changement de pigmentation, s'assombrissant considérablement. Leurs ongles s'aiguiseront, devenant des griffes au fil du temps, et l'audition du sujet se transférera vers la paire d'oreille qui représente l'animal auquel leur masque ressemble.

Une fois les sujets en possession de ces oreilles, ils montreront de la réticence à les enlever, mais cela est très probablement dû à des raisons de circonstances. Si une paire d'oreilles est endommagée au point où la réparation sans pièce de rechange est impossible, le sujet deviendra définitivement sourd.

Les sujets ont signalé des hallucinations spécifiques une fois leur masque entièrement développé (voir l'Interview-1903-2 pour plus d'informations), et une réticence à discuter de SCP-1903 avec ceux n'ayant pas déjà été affectés, mais aucun autre changement dans le comportement a été signalé. Lorsqu'un sujet contaminé révèle à un sujet non-atteint les informations responsables du déclenchement, le sujet normal subira les modifications que le sujet affecté a enduré jusqu'à ce point, mais la formation des cellules sanguines du sujet atteint commencera à s'accélérer.

Deux à trois semaines plus tard, le sang commencera à suinter à travers les pores des mains, pieds et gencives du sujet. Quelques heures après, le mercure commencera à apparaître dans le système sanguin du sujet. Cela n'affecte pas physiquement le sujet, ou d'autres sujets dans un état similaire. Cependant, cela affecte fortement la santé mentale du sujet, ainsi que la santé physique et mentale de ceux qui ne sont pas contaminés de la même manière.

Événement-1903-3 : Le 27/02/194█, un danger-info à action lente fut découvert, abrité par SCP-1903. Les effets du danger-info se répandirent dans l'équipe de recherche, deux gardes de sécurité, et deux informateurs. L’assistant de recherche Jennings, l'auteur de la révision-1 et la révision-2, expérimenta les symptômes avancés du danger-info, et se suicida en retirant le masque après trois jours d'isolation.

Le Dr. Hayward indiqua que SCP-1903 s'était approché de la fenêtre d'observatoire de sa cellule, et avait tenté de communiquer avec le Dr. Hayward après que celui-ci ait lu la révision-2 non-censurée. Voir l'Interview 1903-2 pour plus d'informations. SCP-1903 a été reclassé en Euclide.

Interview 1903-1 :

Interviewé : Mr. A███ Donnar

Interviewer : Agent Crowely

Avant-propos : M. A███ Donnar fut rencontré dans son bureau pour un interrogatoire. L'agent Crowely prétendait être un agent privé. Une histoire de couverture a été communiquée à Donnar, disant que SCP-1903 était mort d'une hémorragie.

<Début de l'enregistrement, 24/02/194█; 24:50>

Crowely : M. Donnar ? Détective privé. J'ai quelques questions, puis-je vous les poser ?

Donnar : Bordel, j'ai cru que tout était fini. Bien bien, mais faites vite : c'est mauvais pour les affaires.

Crowely : Merci. Connaissiez-vous bien Jackie ?

Donnar : Pas vraiment. C'était l'une des nanas ; c'est tout. Je n'ai pas entendu une seule plainte la concernant jusqu'à ce que toute cette merde ne commence.

Crowely : [pause] Vous ne savez rien sur elle ?

Donnar : Euh, non, pas vraiment. Je m'assurais qu'elle ne volait pas quoique ce soit et qu'elle ne partait pas en douce pendant le travail. Et surtout, je m'assurais qu'elle tenait sa langue. Euh, ch'ais-plus-son-nom n'a manifestement pas compris le message.

Crowely : Jackie.

Donnar : Oh, ouais.

Crowely : Qu'est-ce que vos employés font exactement ?

Donnar : Je sais pas.

Crowely : Vous pensez vraiment que je vais vous croire, Donnar ? Vous êtes le propriétaire de l'entreprise, putain.

Donnar : Permettez-moi de réexpliquer : je ne veux pas savoir. Nos clients sont généralement des gens importants, ce qui signifie qu'ils sont habituellement sur-ménagés. Lorsqu'ils bossent et ne jouent pas, ils peuvent devenir… dépravés pour un bon moment. Ils ne peuvent pas vraiment garder profil bas quand on parle d'eux, alors je leur donne les moyens de dissimuler leur identité, d'où le thème. [soupir] Ça pourrait vous être utile d'aller emmerder A██████ F████ à ce sujet. Il n'est pas rentré depuis, et il a toujours été louche.

Crowely : [soupir] A██████ F████ ?

Donnar : Ouais, lui. Il avait toujours l'air d'attendre quelque chose. Il gérait l'usine chimique à quelques rues d'ici. L'avait une femme, travail bien payé, pas vraiment de casier judiciaire. C'était un habitué, mais il ramenait toujours trois ou quatre amis avec lui. Différentes personnes à chaque fois. Ne me demandez pas qui ils étaient, parce que je sais pas ; je ne pourrais pas vous donner plus d'informations sur eux. Peut-être qu'ils utilisaient des pseudonymes pour cette fois, et ne sont jamais revenus ; peut-être qu'ils n'avaient tout simplement pas d'identité. Peut-être les deux. De toute façon, je sais que de la merde sur eux.

Crowely : Rien d'autre ?

Donnar : Peur que non. Ils passaient plus de temps ici que d'habitude je suppose ; peut-être une heure pour chaque visite. Et leurs demandes étaient les mêmes. La, et je cite, ''femme habillée en blanc''. Jackie était leur maîtresse préférée. Oh, et la femme du connard est venue ici, foutre son nez là où il ne faut pas.

Crowely : La femme de F████ vous a contacté ?

Donnar : Ouais. Cette salope est venue ici à la recherche d'informations. Elle devait avoir des suspicions, et l'a suivi jusqu'ici. Je l'ai envoyée balader, mais elle devait avoir croisée Jackie après la fermeture. 'Dû probablement raconter une histoire larmoyante sur à quel point son mari l'avait trompé ou un truc du genre, et Jackie lui a dit. Tout ce que je sais, c'est que Jackie n'était pas venue le lendemain.

<Fin de l'enregistrement>

Interview 1903-2 :

staff.jpg
Dr. Hayward avant l'interview.


Interviewé : Dr. Hayward

Interviewer : Dr. Crot

Avant-propos : Avant l’événement-1903-03, le Dr. Hayward rapporta le comportement anormal de SCP-1903. Le Dr. Hayward donna l'ordre à R.A Jennings d'écrire les révisions 1 et 2. Jennings souffrit des stades avancés de la maladie, et se suicida trois jours après.

<Début de l'enregistrement, 07/03/194█; 12:30>

Dr. Crot : Alors. Comment vous sentez-vous ?

Dr. Hayward : Bien, je suppose. Je me sens coupable pour Jennings. Il n'aurait pas écrit le rapport et l'envoyé à tout le monde si je ne lui avais pas dit de le faire. Personne de l'équipe ne connaissait toute l'histoire à l'époque, seulement des fragments.

Dr. Crot : Vous avez seulement fait votre boulot. S'il ne l'avait pas fait, quelqu'un d'autre l'aurait fait.

Dr. Hayward : [soupir] Je suppose que vous avez raison. Quelqu'un devait le faire, je suppose. Si ce n'était pas lui, alors Martin, ou Tammy. Écoutez, j'apprécie la sympathie, vraiment, mais je suis sûr que vous avez des questions ; posez-les moi histoire qu'on en finisse.

Dr. Crot : [pause, puis soupir] Comment vous êtes-vous senti après l'exposition ?

Dr. Hayward : Je me sentais bien au début. Après quelques heures, les zones touchées ont commencé à m'irriter cependant. Je n'y pensais pas vraiment jusqu'au deuxième jour. A ce moment-là, ça avait presque la même sensation qu'un coup de soleil, et mon visage se détachait. Les tests sur le mercure n'étaient pas une source de plaisir non plus. Ça fait encore un peu mal lorsque vous le touchez.

Dr. Crot : Très bien, nous pouvons vous fournir des analgésiques si cela peut aider. Vous vous sentez d'attaque à détailler votre rapport ? Vous avez dit que SCP-1903 a tenté de communiquer avec vous ?

Dr. Hayward : Correct. J'étais dans l'observatoire en train de lire la révision 2. Au moment où j'ai terminé, j'ai vu SCP-1903 me fixer à travers la fenêtre de l'observatoire de la cellule. Je n'ai même pas remarqué son mouvement, et ça m'a fait sursauter. Elle ne disait rien, mais elle me faisait signe de me taire. J'ai appuyé sur le bouton pour prendre une photo, et j'ai essayé de lui parler par l'intercom, mais lorsque je l'ai fait, elle s'est rassis sur son lit. Je pense qu'elle a réalisé que je lisais son dossier, et a alors essayé de me dire de n'en parler à personne, mais ça reste ce que c'est : une supposition.

Dr. Crot : Merci. Rien d'autre à signaler ?

Dr. Hayward : Non, je-en fait, oui. Je ne sais pas si les autres en ont déjà eu, mais occasionnellement, j'ai des flashs.

Dr. Crot : Des flashs ? Quand avez-vous commencé à en voir ? Est-ce fréquent ?

Dr. Hayward : En fait, ce n'est probablement pas le bon terme. Le plus proche serait des hallucinations ? J'ai commencé à en avoir la nuit dernière, lorsque j'avais remarqué que le masque avait fini de croître. Je ne ressens pas de vertige ou quoique ce soit lorsque cela se produit ; parfois, je ne me rends même pas compte que j'en subi tellement je suis concentré sur quelque chose, mais parfois, peut-être comme… une fois toutes les deux heures, des gens… changent de vêtements. Je peux dire qu'il s'agit de la même personne, mais soit ils portent un smoking blanc, soit une robe de soirée blanche. Élégant, si ça peut être révélateur.

Dr. Crot : [pause] Comment ça révélateur ?

Dr. Hayward : Oh, euh… [murmures saccadés] La robe est beaucoup fendue, et montre l'ensemble du dos, mais la jupe me rappelle une robe de mariage.

Dr. Crot : Vous n'avez pas-

Dr. Hayward : Non ! Oui. Je ne l'ai pas fait… Je suis désolé, j'ai regardé ailleurs lorsque je l'ai remarqué. Je ne suis pas un pervers. Et ce n'est pas là où je veux en venir. Les gens portaient également des masques.

Dr. Crot : Attendez, vous voulez dire comme le vôtre ?

Dr. Hayward : Non, plus comme ceux dans l'entrepôt. Ceux que nous avons obtenus chez Donnar. S'il y a suffisamment de personnes autour, ça ressemble à une mascarade, sauf que tout le monde… tourne la tête vers moi ; même si leur nuque se retrouve brisée, ils continuent… de me fixer.

Dr. Crot : Combien de temps ces hallucinations durent-elles ?

Dr. Hayward : Je ne sais pas, peut-être environ… dix, douze secondes ?

Dr. Crot : Lorsque cela se produit, c'est tout ce que vous voyez ?

Dr. Hayward : Eh bien, parfois, il y a cet homme appuyé contre le mur. Il me regarde aussi, mais… Je ne sais pas, il me dévisage, comme s'il espère que je fasse quelque chose. Il ne porte pas un masque. Costume marron, donc il se distingue du lot. Je devrais pouvoir me souvenir à quoi ressemble son visage, je ne connais l'expression que trop bien, mais j'ai l'impression de toujours oublier lorsque j'essaie de me l'imaginer… Je-Je pense que ça doit être Donnar.

<Fin de l'enregistrement>

Conclusion : Le témoignage du Dr. Hayward équivalait à celui des membres du personnel en charge de SCP-1903, qui ont émis la même hypothèse que M. A███ Donnar faisait partie de cette hallucination collective. Une enquête plus approfondie sur le comportement de SCP-1903 montra que celui-ci subit également des hallucinations. La recherche sur l'hypothèse selon laquelle SCP-1903 subit les mêmes hallucinations, ou à différents intervalles que le personnel en question est en cours.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License