SCP-1860
notation: +10+x
1860

SCP-1860.

Objet #: SCP-1860

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1860 doit être gardé dans une cellule de confinement insonorisée pour humanoïdes de taille standard, à la convenance des membres du personnel chargés de la surveillance. Un système de drainage doit être incorporé à la cellule de confinement de SCP-1860, afin de pouvoir évacuer SCP-1860-1 dans la zone de stockage et de traitement du Secteur 57. La communication avec SCP-1860 est actuellement jugée inutile, et doit être maintenue à un niveau minimum jusqu'à nouvel ordre.

Description : SCP-1860 est une entité humanoïde émaciée. Celle-ci mesure 2,1 mètres de haut et pèse 31 kilogrammes. La tête de SCP-1860 est anormalement allongée, et son corps est dénué de tout organe en dehors de ceux composant les traits de son visage. SCP-1860 est enfermé dans un matériau synthétique, composé de plusieurs centaines de fines lamelles de papier flexible. Ce tissage de papier est plus durable et plus flexible que du papier ordinaire. Les tentatives visant à déterminer la nature du bois utilisé pour créer ce matériau se sont avérées peu concluantes, la correspondance la plus proche étant le Hellbrunner Allee. SCP-1860 se maintient en position assise1, bien qu'il ne résiste pas aux tentatives de déplacement ou de transport.

SCP-1860 libère constamment un flux d'encre noire à base d'eau (SCP-1860-1). SCP-1860-1 est exsudé par des centaines d'orifices microscopiques au niveau de la taille de SCP-1860. Approximativement cinq (5) litres de SCP-1860-1 sont produits toutes les 24 heures ; cette encre ne présente aucune propriété anormale lorsqu'elle n'est pas manipulée par SCP-1860, et peut être utilisée normalement.

SCP-1860 semble être capable de manipuler SCP-1860-1 par télékinésie pour lui faire acquérir différentes formes. Celles-ci incluent en général des notes de musique, des clefs et des annotations. SCP-1860 suspend ces formes à 0,6 mètres du sol et les fait orbiter dans le sens des aiguilles d'une montre autour de son corps. Les notes de musique et les symboles créés ont une corrélation directe avec le rythme du chant de SCP-1860 lorsque celui-ci exécute l'une de ses performances.

SCP-1860 chante continuellement diverses arias et morceaux d'ouverture tirés d'opéras variés, et ne se tait qu'au cours d'interludes de cinq (5) secondes entre chaque sélection. SCP-1860 est capable de modifier sa voix pour qu'elle corresponde aux styles vocaux variés nécessaires à l'exécution de chaque morceau (soprano, alto, baryton, ténor). Dans le cas où deux mélodies distinctes sont nécessaires, SCP-1860 chante les deux rôles simultanément, bien que les observateurs ne le voient articuler qu'une des deux mélodies. SCP-1860 est également capable d'imiter une voix féminine ou une voix adolescente, si le morceau choisi le demande. Aucun rapport direct entre les musiques sélectionnées n'a pu être découvert, compte tenu du fait que celles-ci proviennent de différent pays et époques.

SCP-1860 a été récupéré sous un baraquement brûlé au bord du Champ de Foire █████ ████████. Lorsqu'il a été découvert, SCP-1860 était en train de fredonner doucement, entouré par plusieurs instances minuscules de SCP-1860-1. Les fouilles de la zone environnante ont permis de découvrir plusieurs objets anormaux, portant la mention "Cirque de l'Inquiétant d'Herman Fuller". Les matériaux récupérés près de SCP-1860 incluent des affiches partiellement brûlées évoquant son "talent vocal mystique, un refuge pour les accablés". Les Agents chargés de l'enquête ont pu déterminer que le feu avait été allumé cinq (5) heures avant l'intervention du personnel de la Fondation.

Ci-dessous figure une liste des performances notables de SCP-1860, suite à son confinement. Voir le Document Ero-2M/1860 pour de possibles références au groupe d'intérêt Herman-Fuller dans les choix musicaux de SCP-1860.

Morceau choisi Date de performance Notes complémentaires
Acte I de Der Freischütz, de Carl Maria von Weber. 18/06/199█ SCP-1860 a chanté l'intégralité des rôles tour à tour. Durant les interludes, SCP-1860 a regardé vers le sol.
I Dreamt I Dwelt in Marble Halls, de l'opéra The Bohemian Girl, de Michael William Balfe. 04/07/199█ SCP-1860 s'est montré capable d'imiter une voix de femme humaine, même sous confinement.
Nessun Dorma, une aria du dernier acte de Turandot de Giacomo Puccini. 25/10/199█ Le Dr. Reich a brièvement applaudi, ce à quoi SCP-1860 répondit en s'inclinant, bien qu'il soit isolé et confiné.

Incident 1860-A : Le 10/08/199█, une déchirure de quatorze (14) centimètres dans le matériau entourant SCP-1860 est apparue. Un son supposé être composé de centaines de voix humaines distinctes fut émis, atteignant cent cinquante huit (158) décibels. SCP-1860 fut observé cachant la déchirure à la vue du personnel en se penchant, et la répara en approximativement huit (8) secondes. Deux membres du personnel subirent une perte d'audition, entraînant l'insonorisation ultérieure de la cellule de confinement de SCP-1860. SCP-1860 fut enregistré disant "Je m'excuse pour ceci. Bien fait pour moi, puisque je rends mes seuls auditeurs sourds." Il commença ensuite à chanter Va, pensiero, de Giuseppe Verdi.

Addendum 1860-B : Après qu'il ait été démontré que SCP-1860 était capable de répondre à des stimuli extérieurs, une tentative de communication fut engagée par le chercheur superviseur, Dr. Montalvo. SCP-1860 sembla ignorer toutes les questions, et chanta les paroles suivantes :

Conservati fedele;
Pensa ch'io resto, e peno,
E qualche volta almeno
Ricordati di me.

Ch'io per virtù canzone,
Parlando col mio core
converserò con te.

La gente amava e sentiva,
la mia voce amorevole era necessaria,
come uno dei primi,
i segreti che ho sentito, che sanguinano.

Un giorno ti dirò de la mia
creazione, e la vita con il circo
nato dal direttore del circo, la sua razza

Mio Fuller, così saggio
e il suo amico con la faccia all'ingiù
hanno imparato molto di più
più di quanto pensi.

Après examen, il s'est avéré que SCP-1860 avait chanté des paroles alternatives de Conservati fedele, une aria écrite par Mozart. Ce qui suit est une traduction approximative de l'italien :

Reste-moi fidèle ;
Pense que je reste et que je souffre,
Et parfois, au moins,
Souviens-toi de moi.

Par le pouvoir de la musique,
Quand je parlerai à mon cœur,
Je parlerai avec toi.

Les gens venaient m'écouter,
Ma voix aimante était désirée,
Et depuis ce temps
Les secrets que j'entends, ils saignent.

Un jour je vous dirais tout
De ma création, et du cirque,
L'enfant de Monsieur Loyal.

Mon Fuller, si sage
Et son ami au visage inversé
Ont appris bien davantage
Que vous ne pouvez l'imaginer.

Cependant, SCP-1860 n'a plus répondu aux questions posées par le personnel par la suite.

Incident 1860-B : SCP-1860 a cessé de chanter à ██:██, le ██/██/200█, restant assis et regardant vers le sol. Lorsqu'il devint clair que l'entité n'avait plus l'intention de continuer à chanter, il fut ordonné à D-███ d'inspecter SCP-1860 afin de déceler tout changement physique ou développement de nouvelle propriété. Dès que celui-ci entra dans la cellule de confinement, SCP-1860 commença à chanter le refrain de Don't Forget Me, de la comédie musicale Smash. Huit (8) litres de SCP-1860-1 furent générés au cours de cette performance, principalement par les yeux de SCP-1860. SCP-1860 altéra plusieurs passages de "Don't forget me" ("Ne m'oublie pas"), et les remplaça par "He forgot me" ("Il m'a oublié"). Aucun nouveau changement de comportement n'a pu être enregistré après cette chanson.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License