SCP-1859
notation: +1+x

Objet # : SCP-1859

Classe : Sûr Euclide

faune.jpg

Faune de la Zone Blanche, priorité à l'extermination.

Procédures de Confinement Spéciales : Le but actuel de l'étude de SCP-1859 est de cataloguer les différentes formes de vie endémiques de l’écosystème environnant. À cette fin, tous les points d'accès connus doivent être soit scellés soit continuellement surveillés par un système de caméras en circuit fermé (la maintenance devra être effectuée chaque semaine afin de prévenir tout dysfonctionnement). L'exploration des murs de la chambre de confinement doit être effectuée afin de découvrir de nouveaux points d'accès. Tout nouveau tunnel découvert doit être complètement exploré et cartographié, afin d'être définitivement scellé, et d'empêcher toute infection de la faune endémique.

SCP-1859 est divisé en trois zones concentriques, respectivement la Zone Verte (consistant en l'espace entourant le centre du phénomène à une distance de ██ km), la Zone Rouge (entre ██ et ███ km du centre), et la Zone Blanche (à partir de ███ km du centre jusqu'à ███ km du centre). Le poste de sécurité ██ a été établi à la base du puits d'accès principal, sur la bordure de la Zone Blanche.

Le personnel entrant dans la Zone Blanche doit porter une combinaison Hazmat, et un compteur Geiger ; le personnel est limité à 30 min d'exposition. Les membres du personnel de Classe-D entrant dans la Zone Rouge et la Zone Verte dans le cadre d'une expédition ne sont pas affectés par cette règlementation.

À cause du haut taux de rayonnement ionisant à l'intérieur de la Zone Rouge, les expéditions à l'intérieur sont limitées à 5 heures (temps subjectif). Aucun membre du personnel autre que Classe-D ne peut entrer ou aller au delà de la Zone Rouge. Afin d'assurer le bon déroulement d'une exploration, les membres du personnel de Classe-D sont informés qu'ils ont été exposés à un agent pathogène qui a une période d'incubation de 5 heures avant que les symptômes ne deviennent fatals, et qu'un antidote peut leur être fourni s'ils accomplissent leur mission. À cet effet, les membres du personnel de Classe-D assignés à une exploration doivent être sélectionnés afin qu'ils n'aient aucune connaissances des symptômes d'un empoisonnement radioactif.

Comme tous les composants électriques sont facilement endommagés par les radiations produites par la Zone Rouge, une flotte de véhicules mécaniques, surnommés Zip Racers par l'équipe du site, doivent être entretenus afin de servir au transport rapide lors d'une expédition.

À cause de l'effet principal de SCP-1859, la Salle de Surveillance ██ doit être équipée de trois (3) chronomètres différents. Le chronomètre A donne le temps subjectif de la Salle de Surveillance ██. Le chronomètre B donne le temps externe, les calculs sont basés sur les mesures des propriétés anormales de SCP-1859. Le chronomètre C se trouve à la surface, au bout du premier tunnel d’accès, avec un accès direct à la Salle de Surveillance ██. Toutes différences entre les chronomètres B et C doivent être notées immédiatement.

Description : SCP-1859 est un écosystème à croissance accélérée enfermé dans une anomalie temporelle, située dans une chambre de confinement de ██ km de diamètre. La chambre de confinement se trouve à [DONNÉES SUPPRIMÉES], à approximativement █ km sous la surface, d'abord prise comme étant un réacteur nucléaire naturel en raison du haut taux de radiation émis par l'objet. On ignore actuellement comment la chambre est capable de rester stable en dépit de sa taille, ou pourquoi la chambre est plus froide que sa paroi extérieure ; toutefois il est supposé que cela est lié à l'anomalie temporelle d'une quelconque manière.

Les observations initiales de SCP-1859 ont révélé un taux incroyablement haut de radiations ionisantes, c'est pourquoi la longueur d'onde et le flux faiblissent lorsqu'une personne s'éloigne du centre de la chambre. Quand les chercheurs examinèrent le centre de SCP-1859, ils remarquèrent qu'il semblait particulièrement vague et distordu. Il a été rapidement découvert que ces observations étaient dues à l'anomalie temporelle décrite précédemment. Lorsqu'une personne s'approche du centre de la chambre, le temps semble se dérouler à une vitesse différente, tel qu'un observateur plus éloigné du centre verra le temps extérieur passer plus rapidement qu'un observateur plus proche du centre de l'anomalie.

La relation entre le temps et la distance du centre est telle que les radiations qui entrent dans l'anomalie sont "décalées vers le rouge" ; c'est pour cela que, lorsqu'un objet est réfléchi à l'intérieur, il est observé comme étant dispersé de manière cohérente avec une fréquence basse. Pareillement, les radiations produites au centre de l'anomalie, quelle que soit leur puissance, sont "décalées vers le bleu" ce qui les fait au final, lorsqu'elles sont observées de l'extérieur, apparaître comme de fortes radiations ioniques. Bien que la source de ce phénomène soit inconnue, les calculs indiquent que, au centre, les photons émis sont cohérents avec la principale fréquence de radiations électromagnétiques dans la chambre (approximativement ███ Hz, à une fréquence de [SUPPRIMÉ]). Malgré le fait que le taux de production de photons soit très faible, la compression du taux résulte en une dose létale de radiations ioniques à certaines distances.

La Zone Verte (initialement appelée la Zone Noire) est une région où le flux et la fréquence des radiations sont telles que la vie est théoriquement possible. La Zone Rouge est celle où la radiation est décalée vers le bleu sur des fréquences potentiellement dangereuses et le flux est assez haut pour que l’exposition soit à coup sûr létale. Les radiations les plus à l'extérieur de la Zone Blanche, bien que plus fortes, sont suffisamment diffuses pour que les empoisonnements dû aux radiations puissent être traités, tant que l'exposition est limitée.

Lors de la découverte de l'objet, l’entièreté de SCP-1859 était stérile, dû aux effets des radiations ioniques, comme vérifié par les Explorations E-1859-1 et E-1859-2. Des échantillons de l'intérieur de la Zone Noire ont révélé un dépôt épais de matière organique basique. Après l'Exploration E-1859-3, de laquelle D-2388 n'est pas revenu, une soudaine baisse du taux d'oxygène dans la chambre a été observée avant que le taux ne se stabilise. Les Explorations E-1859-6 à E-1859-8 ont révélé une couche de vase sur le sol de la chambre qui augmentait en masse au fur et à mesure du temps. Cette vase, avec les autres formes de vie découvertes lors de futures observations, ont été déterminées comme provenant de la flore intestinale de D-2388, d'après les échantillons récupérés.

Des chutes du taux de radiations ont été notées après E-1859-8, déterminées dans des expéditions ultérieures être relatives à l’émergence d'organismes photosynthétiques utilisant la radiation ambiante dans la chambre comme source d'énergie. En plus de cela, des formes de vie animale ont été observées.

Le ██/██/████, les observations de la Station de Sécurité ██ ont montré des signes de la faune native de la Zone Verte effectuant des actions dans la Zone Blanche. Malgré le fait que la plupart des spécimens n'aient pas survécu longtemps après avoir traversé la Zone Rouge, les excursions de la faune ont depuis augmenté en fréquence, menant aux Procédures de Confinement Spéciales actuelles.

Addendum 1859-1 : L’Expédition E-1859-█ a découvert des preuves d'outils primitifs utilisés dans la Zone Verte. La forme de vie ayant créé ces outils n'a pas encore été directement rencontrée ; toutefois, cela suggère la potentialité d'une entité sapiens se développant dans cet écosystème. De nouvelles expéditions ont été programmées les jours suivants afin de chercher plus de signes d'une civilisations émergente.

Addendum 1859-1 : Les Expéditions E-1859-█ à █ ont montré peu de changements dans la conception des outils plus récents, suggérant que la population produisant ces outils reste stagnante dans son développement. La recherche des créatures ayant créé ces outils est toujours en cours.

Addendum 1859-3 : Les outils primitifs décrits dans les Addenda 1859-1 et 1859-2 ont été attribués à une plante prédatrice, lors de l’Expédition E-1859-██. Les pierres sont façonnées via un processus purement dicté par l'instinct. Malgré le fait que ce soit une fausse alerte, nous recommandons fortement qu'une ligne directrice soit mise en place, au cas où une forme de vie sapiens évoluerait dans SCP-1859.

La requête a été transmise à la Commande du Chef d'Équipe pour évaluation.

Auteur original : FlahFlah
Source originale :The SCP Foundation
Date : 07/05/2012
Lien : SCP-1859

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License