SCP-1841
notation: +2+x

Objet # : SCP-1841

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1841 doit être conservé dans un casier de confinement standard, situé dans l’aile du Site 77 dédiée aux documents anormaux. Les membres du personnel assignés à l’étude de SCP-1841 doivent travailler sur des copies numérisées ne présentant pas ses anomalies, contenant toutes les localisations connues décrites et manifestées par SCP-1841. Au cours des tests, seuls des membres du personnel de Classe D sont autorisés à interagir directement avec SCP-1841.

Description : SCP-1841 est un livre à couverture souple très usé, intitulé "1001 Endroits à Visiter Avant de Mourir." Il contient un nombre indéterminé de pages, et a une épaisseur de quatre (4) centimètres. Le copyright imprimé à l’intérieur de SCP-1841 affirme que celui-ci a été publié par les "Éditions Périscope" en 1989. Une enquête a révélé que ce nom a été déposé en 1985 ; cependant, comme aucun livre n’a été publié par cette maison d’édition, celle-ci est actuellement considérée comme disparue.

Dans les quatre-vingt-quinze (95) premières pages, SCP-1841 liste quatre-vingt-quinze (95) sites touristiques populaires et en décrit les principales attractions, tout en recommandant certains modes de transport contemporains de la période où SCP-1841 a été publié. Aucune propriété anormale n’est présentée par ces pages initiales. Après avoir lu ces quatre-vingt-quinze (95) premières pages, le sujet rapporte de nouveaux lieux et activités listés par SCP-1841, et ceux-ci sont uniques à chaque lecture.

Les lieux décrits par SCP-1841 après la page quatre-vingt-quinze (95) commencent par une série d’endroits où le sujet serait physiquement ou financièrement incapable de se rendre, comme le sommet d’une montagne ou une propriété privée. Tandis que le sujet poursuit sa lecture, la difficulté d’accès des lieux augmente considérablement, et les descriptions écrites deviennent de plus en plus positives et enthousiastes. Depuis le 18/09/1997, six (6) anciens Sites de la Fondation et trois (3) bâtiments détruits appartenant à la Fondation ont été listés, bien qu’aucun Site ou bâtiment actif n’ait été listé.

Lorsque le sujet dépasse la page mille un (1001), des pages supplémentaires apparaissent à l’intérieur de SCP-1841. Ces nouvelles pages ne modifient pas la masse de SCP-1841 et disparaissent dès qu’elles ont été tournées pour consulter la page suivante. Les descriptions des lieux semblent cibler spécifiquement le sujet, et listent souvent des tâches spécifiques à accomplir par le sujet qui les visiterait. Des exemples suivent :

Lieu Description Tâche
La Vieille Maison Papa est parti depuis longtemps à présent. La plus grande partie a été détruite par le gamin des Gillespie, mais la vieille mare est toujours là. C’est l’endroit où ils extrayaient des roches de la carrière, et où ils puisaient l’eau. Allez à la vieille mare, et attrapez la libellule sur le bord, celle qui ne volera plus jamais. Peut-être que vous pourriez vous asseoir un moment.
L’endroit Haut Perché C’est une forêt, quelque part. Vous souvenez-vous de celle que Mary voulait ? Vous restiez tous les deux, assis à la maison, et vous dessiniez ces images pendant des heures. Hé, vous dessiniez même des gens que vous voyiez à la télé dedans. Peut-être qu’elle ne ressemblera pas à ce que vous imaginiez, mais bon sang, qu’est-ce que vous avez à perdre ? Promenez-vous jusqu’à ce que vous ayez entendu le chant de tous les oiseaux, ceux qu’on vous a montrés quand vous étiez petit.
Serre 4 Les fenêtres sont cassées à présent, mais elle tient toujours debout. Prenez garde au verre quand vous visiterez votre ancienne cachette, il y a des éclats très pointus là-dedans. Comptez les graines dans une cosse. Vous pourriez peut-être les baptiser, pour qu’elles ne grandissent pas de manière anonyme.
Dehors Vous pouvez le faire. Cela fait bien longtemps que vous n’avez pas senti la poussière et la boue entre vos orteils, mais l’extérieur existe toujours. Si vous avez oublié qu’il existe, c’est votre dernière chance de vous en souvenir. Observez toutes les formes que les nuages peuvent prendre. Nommez celles qu’ils ne peuvent pas prendre.
Chez Travis Ça lui a pris très longtemps, mais il a appris à vivre avec. Ils vont tous apprendre, au bout d’un moment. Écoutez les premiers pas de l’enfant d’un ami. Cela vaut tous les pardons du monde.

Suite à leur exposition à SCP-1841, les sujets rapportent faire des rêves et des cauchemars très détaillés portant sur des voyages vers les lieux décrits par SCP-1841, et qu’ils se réveillent juste avant d’arriver à destination. Certains sujets ont rapporté un fort désir de visiter ces lieux et peuvent tenter de se rendre dans les endroits décrits par SCP-1841 afin d’accomplir les tâches listées. Quel que soit le résultat de leur entreprise, la plupart des sujets se sentent satisfaits de ce qu’ils ont accompli.

SCP-1841 a été récupéré dans une maison de retraite à Jacksonville, en Floride, après que plusieurs employés eurent fait part de ses propriétés anormales aux autorités locales. L’enquête sur son origine révéla que le livre avait été apporté à la maison par ████ ██████, un résident âgé récemment décédé et collectionneur de livres. Avant sa mort, ████ ██████ avait fait à onze (11) reprises la demande de visiter son ancienne maison à ████████. Des Amnésiques de Classe-C ont été administrés aux témoins et SCP-1841 fut classé comme Sûr.

Addendum : Paragraphe lisible à l’intérieur de la couverture de SCP-1841.

Il existe un monde de beauté et de merveilles que vous ne verrez jamais. Hors de cette pièce, il existe un lieu au potentiel d’exploration infini, dont vous ressortirez grandi. Mais vous ne pourrez jamais le voir. Dès l’instant où vous êtes né, il était déjà trop tard, et les choses qui sont nées à vos côtés ne pourront jamais être rencontrées ou même découvertes. Certains soirs, vous pouvez presque atteindre ce lieu. Devenant presque réel, il s’étend devant vous tel un plan gigantesque aux possibilités infinies.

Et puis vous vous réveillez, et tout ce qui s’étend devant vous, ce sont vos couvertures. Mais tout va bien.

Même s’il y a une infinité de choses que vous ne verrez jamais, ce que vous avez accompli est suffisant. Vous n’aurez jamais le temps de tout voir, alors soyez heureux avec ce que vous avez déjà vu.

Quelle importance si vous n’avez pas vu le monde ? Vous aviez une famille, des amis, et une expérience unique, qui vous est propre. C’est un bagage que nous avons tous, tout ce que vous avez retiré de ce monde indifférent. Malgré tout ce que vous n’avez pas vu, il y a une chose que cette infinité inconnue ne connaîtra jamais. Votre expérience de la vie.

Vous avez accompli ce que vous aviez à faire. A présent, vous pouvez vous reposer. Bonne nuit.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License