SCP-1834
notation: +5+x
uriel-fishbones.jpg

SCP-1834 devant le lieu de sa récupération.

Objet # : SCP-1834

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1834 doit être confiné dans une cellule pour humanoïde standard. Le sujet doit recevoir des doses quotidiennes de charbon actif, de chlorophylline cuivrée et un traitement contre l’arthrite. Ses rations ne doivent contenir ni viande rouge, ni légumes, ni œufs. Compte tenu du fait que le sujet approuve le fait d’être confiné, aucune autre procédure n’est nécessaire.

SCP-1834 a émis les requêtes suivantes :

  • Une table basse aux bords arrondis dans sa cellule de confinement (Accordé)
  • Que les représentations de son numéro soient enregistrées (Accordé)
  • Regarder les enregistrements de son numéro (Refusé)
  • Des boissons alcoolisées (Refusé)
  • Des cigares (Refusé)
  • Qu’on lui rende son chapeau (Refusé)
  • Une montre à l’heure (Accordé)
  • Les œuvres écrites complètes de Beatrix Potter (Accordé en partie)
  • La permission de faire son numéro devant un public composé de membres du personnel "pour ne pas gâcher ses efforts" (Accordé, suite à son comportement coopératif)

Description : SCP-1834 est un humain de sexe masculin, afro-américain, âgé d’approximativement cinquante (50) ans.1 Le sujet a des cheveux gris épars, une peau sombre et des dents très écartées. A l’endroit où ses yeux devraient se trouver, deux X ont été cousus dans la peau à l’aide de laine noire. Un examen attentif montre qu’en dépit du fait que la chair soit convexe à ces endroits, comme en présence d’yeux sous les paupières, le sujet ne possède ni yeux ni orbites en dessous. Les radios confirment que son crâne est constitué de multiples plaques osseuses, sans traits distinctifs dans la région oculaire. Malgré cela, les zones de peau convexe à l’emplacement des X se comportent comme des yeux fonctionnels, et ce par un moyen inconnu à l’heure actuelle. SCP-1834 souffre d’arthrite, a besoin d’une canne pour se tenir debout et est atteint de trimethylaminuria, une condition génétique qui cause une intense odeur corporelle évoquant le poisson.

SCP-1834 est capable d’allonger à volonté les emplacements de peau qui lui servent d’yeux en de longues antennes cylindriques et flexibles. Le sujet contrôle complètement leur position et leur mouvement, et peut les étendre jusqu’à une longueur maximale de vingt-cinq (25) mètres, d’après les derniers tests. De plus, il peut diviser ces antennes en plusieurs branches de longueur et de largeur variables et les fusionner de nouveau ; chaque branche se termine en un nouveau X cousu. Au cours de ce processus, SCP-1834 garde une vision parfaite et est toujours capable de s’orienter. La façon dont son cerveau arrive à compenser l’apparition de points de vue contradictoires est inconnue. L’usage de ce processus est silencieux et indolore ; la provenance de la masse de peau supplémentaire est inconnue. Aucune autre partie de son corps ne possède cette capacité.

Toutes les vingt-quatre (24) heures à approximativement 19h30, SCP-1834 sera convaincu que "c’est l’heure du spectacle." SCP-1834 va alors tenter de se tenir debout sur la table, chaise ou meuble le plus proche ; s’il en est incapable à cause de son arthrite ou de l’absence de meubles, le sujet se tiendra simplement debout au centre de la pièce. A ce moment, il deviendra plus enjoué et commencera un numéro reposant sur son anomalie oculaire. Cela commence par la formation de mots cursifs simples, de formes géométriques et de silhouettes d’animaux à l’aide de ses antennes oculaires. Au cours de l’avancée de ce numéro, les formes deviendront de plus en plus complexes, incluant des phrases cursives entières, des polyèdres et des imitations animées à l’échelle des membres du personnel situés aux alentours. Pendant toute la représentation, SCP-1834 exsudera de grandes quantités de trimethylamine2 et parlera de façon rapide et badine avec son public, faisant des gestes avec sa canne et demandant occasionnellement leur nom, leur animal préféré ou leur nourriture favorite. Lorsque des réponses à ces questions sont émises, le sujet tente alors de former la silhouette de l’animal en question, du nom ou de l’aliment à l’aide de ses antennes oculaires. SCP-1834 est incapable d’arrêter son numéro avant que quarante-cinq (45) minutes se soient écoulées, et exprime souvent de l’épuisement et du soulagement dès que la représentation est terminée. En dehors des représentations de son numéro, SCP-1834 est en général poli, parlant doucement et posément.

SCP-1834 a été récupéré ████████, en Louisiane. Le sujet vivait dans un baraquement en bois doté d’une enseigne "STUDIO PHOTO" dans ce qui semblait être une ancienne foire abandonnée à la hâte. SCP-1834 exprima le sentiment d’avoir été abandonné sur place et attendait que quelqu’un vienne le chercher ; il accepta d’être confiné volontairement lorsqu’on lui évoqua la possibilité d’être nourri et logé de façon permanente.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License