SCP-1826
notation: +2+x
Wild%20Hunt

Le Chercheur Sanders s'approchant de D-00130.

Objet #: SCP-1826

Classe : Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : Durant le mois de mars, l’accès à SCP-1826 est interdit excepté aux sujets de test précédemment sélectionnés. Les chercheurs peuvent entrer librement dans la zone après qu’un évènement ait commencé, ainsi qu'à n’importe quelle autre période de l’année. La faune produite via les tests doit être réintroduite dans un habitat sécurisé dès que les évènements de la zone ont pris fin.

La zone doit être constamment sous surveillance au cas où une entité autre qu’un sujet de test s’échappe du bâtiment. Cette occurrence doit être signalée immédiatement.

Description : SCP-1826 est un phénomène se produisant dans un immeuble de bureau à Oleksandriia, en Ukraine. La construction de l’immeuble contenant SCP-1826 a pris fin le 05/01/05. L’immeuble appartenait à une agence d’intérim, et a été abandonné trois mois après sa construction, le 12/04/05. L’immeuble est quasiment cubique, comporte trois étages, et fait 1115 mètres carrés de surface. La zone est couverte de verre brisé, de matériel bureautique et de panneaux de séparation supposés avoir été abandonnés par les anciens propriétaires de l’immeuble. L’intérieur de l’immeuble est partiellement recouvert de plantes, dont une espèce non identifiée de mousse d’apparence similaire à la variété espagnole Tillandsia usneoides. A la date de sa découverte, l’immeuble abritait également une meute de vingt-quatre loups arctiques noirs, qui ont été réintroduits dans un habitat sécurisé suite à leur découverte ; mise à part leur couleur, aucune propriété anormale n’est détectable.

Lorsque tout animal de sexe féminin occupe le bâtiment pendant le mois de mars du calendrier grégorien, l’effet SCP-1826 se manifeste à l’intérieur du corps de l’hôte instantanément et le contraint à muter physiquement. Les transformations varient d’un sujet à l’autre : dans la plupart des cas, lorsqu’un humain de sexe féminin est exposé à SCP-1826, des excroissances en forme de bois similaires à ceux d’un daim Cervus dama dama émergent du crâne en l’espace de deux (2) secondes, et le sujet disparaît jusqu’à ce qu’un sujet mâle entre dans le bâtiment. Les tentatives visant à localiser les sujets affectés par SCP-1826 pendant ce délai se sont pour la plupart soldées par un échec, bien qu’un faible signal électrique puisse être détecté à l’endroit où le sujet hôte de SCP-1826 était présent. SCP-1826 semble avoir un contrôle total sur le corps de son hôte ; les tentatives de communication avec les individus victimes de cet effet se sont soldées par un échec.

SCP-1826 manifeste le corps de son hôte lorsqu’un animal de sexe masculin entre dans l’immeuble. Les événements suivants ne débutent que lorsqu’un canidé de couleur noire est présent dans le bâtiment.

SCP-1826 manifeste le corps de son hôte et annonce son intention de 'l’engager en combat singulier'. SCP-1826 offre alors une arme au sujet, et tente d’échapper au sujet le plus longtemps possible. L’événement prend fin à la mort du corps de l’hôte, ou lorsque le sujet mâle est tué ou quitte le bâtiment. Si le sujet quitte le bâtiment, l’entité disparaît jusqu’à ce que le sujet réintègre les lieux. Ces événements peuvent durer jusqu’à douze (12) jours.

L’événement se produit quel que soit le nombre d’individus présents dans le bâtiment. SCP-1826 manifeste alors le corps de son hôte et s’adresse à un individu de sexe masculin choisi apparemment au hasard. Les autres sujets ne semblent pas être en capacité d’entrer en contact physique avec l’entité ou le sujet mâle choisi.

Après tout décès, le cadavre semble être absorbé dans les murs du bâtiment par un mécanisme inconnu. La croissance des plantes situées dans la zone où le sujet a été tué s'accélère, et un louveteau noir arctique mâle apparaîtra l'année suivante à l'intérieur du feuillage produit, à la date et l'heure auxquelles le sujet a été tué. Le retrait de ce feuillage provoque l'annulation de cet effet.

Addendum A : Le Chercheur Sanders et une équipe d'assistants ont été envoyés dans la zone afin de l'examiner après qu'elle ait été entièrement contrôlée. Pendant le contrôle, les membres du personnel de Classe D ressortirent sains et saufs et ne rapportèrent pas d'activité anormale dans la zone. Dès qu'elle y entra à son tour, le Chercheur Sanders, d'après les témoins, "a développé des cornes et a disparu". La zone a été évacuée, et un nouveau membre du personnel de Classe D a été envoyé dans la zone avec de l'équipement d'enregistrement visuel et audio.

Des pas sont audibles au niveau 3, puis SCP-1826 apparaît dans l'escalier situé entre les niveaux 2 et 3. Une voix féminine est diffusée depuis l'emplacement physique de SCP-1826, mais le corps de l'hôte ne s'exprime pas vocalement.

SCP-1826 : Bienvenu, mon frère ! C'est un plaisir de pouvoir enfin faire ta connaissance.

D-00130 : Euh… hé ? Ils m'ont dit de vous poser des questions, ou quelque chose comme ça. S'il vous plaît, ne me tuez pas. D'accord ? Bon, d'abord, première question, qu'est-ce que vous faites ici, et comment ?

SCP-1826 : Je suis ici pour que nous puissions célébrer le printemps ensemble ! Joins-toi à moi !

D-00130 : Oh, eh bien, d'accord, ça a l'air sympa… Qu'est-ce que ça veut dire ?

SCP-1826: Des mercenaires et des chasseurs ont construit une arène adéquate ici, il y a trois hivers de ça, et mon chemin a croisé celui d'un esprit approprié en ce jour de mars. Le sort a voulu que nous nous affrontions dans un sport glorieux !

D-00130 : Je… je suis très mauvais en sport.

SCP-1826 : Je dirigerai ce corps avec toute la résilience et la détermination dont il était capable lorsqu'il était vivant. Son esprit portera les armes de ma sœur précédente. Tu accepteras certainement ce défi !

SCP-1826 saisit un objet ressemblant à un AK-47 caché dans son dos, apparemment sous sa jupe.

D-00130 : S'il vous plaît, ne me tuez pas… je vous en prie.

SCP-1826 : Ce ne serait pas honorable. Tu auras le temps de te préparer, mon frère. Je suis très curieuse de voir comment tu comptes me vaincre à mains nues !

D-00130 : Quoi ? Eh attendez, je n'ai pas d'arme ! Je ne peux pas faire ça !

SCP-1826 fait demi-tour et jette l'arme en direction de D-00130.

SCP-1826 : Très bien ! J'utiliserai ma tête.

SCP-1826 gravit les escaliers en courant jusqu'au niveau 3.

<EXTRAIT>

D-00130 a été récupéré à deux (2) mètres du bâtiment sept (7) jours plus tard, présentant des blessures perforantes au niveau de l'abdomen et du pelvis. Une fenêtre brisée au troisième étage suggère que sa mort résulte de son impact contre le sol. Le corps du Chercheur Sanders n'a pas été localisé, et n'a pas réapparu au cours des tests suivants. L'arme qui était en possession de SCP-1826 a été immédiatement récupérée et soumise à des tests. Aucune propriété anormale n'a pu être mise en évidence sur l'arme, qui est de fabrication moderne et comporte le numéro de série 196001430. Une enquête a permis d'en suivre l'origine jusqu'à un soldat biélorusse ayant disparu dans la zone en 2005.

Addendum B : Le test suivant a été réalisé avec un tamanoir, Myrmecophaga tridactyla (Sujet 01), comme sujet de test mâle, et une fourmi rouge unique, Solenopsis invicta, comme hôte de SCP-1826. La fourmi rouge développa des cornes minuscules et disparut, avant de s'approcher du tamanoir environ deux (2) heures après son introduction dans le bâtiment. L'évènement a duré deux (2) heures et trente (30) secondes.

SCP-1826 : Le Petit Peuple est heureux de rencontrer son roi.

Une voix masculine grave parlant en langue galloise se fait entendre dans le bâtiment.

[INDETERMINE] : Je te reverrai dans l'île sous nos pieds, Ffrwtan.

[INDETERMINE] : [incompréhensible] n'est pas sensée dire des choses comme ça [incompréhensible] merde, Slyphie!

Un profond soupir se fait entendre dans le bâtiment, suivi de ce qu'on suppose être des insultes prononcées par plusieurs voix.

SCP-1826 est mangé par le Sujet 01 en l'espace de cinq secondes.

Addendum C : En raison des évènements des tests précédents, on suppose que les entités occupant le bâtiment partagent leur classification avec un objet SCP existant. Le test suivant a été réalisé par un membre du personnel de Classe D, D-00131, équipé d'un sac rempli de poudre de fer. Une tortue femelle, Testudo graeca, a été introduite en tant qu'hôte de SCP-1826. La tortue a développé de petites cornes et a disparu, avant de s'approcher du sujet vingt (20) minutes après son introduction dans le bâtiment.

D-00131 a reçu pour instruction de répandre du fer sur la tortue, en prenant garde de ne pas blesser le sujet. Il lui a également été demandé d'utiliser autant de poudre de fer que possible et d'enregistrer les résultats. D-00131 était guidé par radio par le Chercheur Breen.

SCP-1826 : Bienvenu, ami. Te joindras-tu à moi pour chasser l'hiver ?

D-00131 : Ouais, ouais, pas de souci.

SCP-1826 : Que ta chasse soit couronnée de succès.

D-00131 s'approche de la tortue et répand du fer sur sa carapace. La tortue s'arrête et se place en position défensive.

SCP-1826 : Aïe ! Attends… Comment est-ce que tu as bien pu…?

Chercheur Breen : Que se passe-t-il ?

D-00131 : La tortue reste là. Elle a l'air d'aller bien.

Chercheur Breen : Merci, veuillez quitter le bâtiment.

SCP-1826 : On dirait bien que la fête est terminée.

D-00131 : Hein ?

24 humanoïdes de sexe féminin portant des cornes, incluant les corps du Chercheur Sanders et d'autres sujets de tests, émergent de plusieurs portes et couloirs autour de D-00131. Chaque entité est équipée d'une arme automatique semblant être une variante de l'objet récupéré lors du premier test. Les entités commencent à converger en direction de D-00131.

Chercheur Breen : On dirait que vous avez un problème. Veuillez utiliser le matériel fourni pour -

SCP-1826 : (Cris perçants, suivis de mots dans un langage inconnu, et par le bruit de nombreuses grandes ailes vibrant dans l'air.)

Des coups de feu sont tirés, et D-00131 est tué.

Chercheur Breen : Nous avons un code rose.

Vingt-quatre (24) entités humanoïdes ailées ont été interceptées alors qu'elles tentaient de quitter le bâtiment, rendues visibles par un tir de barrage de poussière de fer projetée dans l'air ambiant après que le test ait pris fin. La Force d'Intervention Mobile Theta-11, "Hommes Pâles", a été équipée de masques à gaz et a fait feu sur les entités. Vingt-deux (22) cadavres ont été récupérés. Theta-11 n'a subi aucune perte.

Les entités résidant dans le bâtiment parlaient un dialecte similaire à celui des ████, une catégorie d'entités supposée avoir été complètement éradiquée en 1915. On ignore si ce groupe particulier est connecté aux ████ historiques. Des tests vont être mis en place immédiatement afin de confirmer la possibilité d'une cellule ██████ existant en Ukraine.

Il n'y a pas de place pour la confusion ou la spéculation ici. Une réitération du Protocole de Cottingley est en attente d'approbation.

-O5-█

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License