SCP-181-FR
notation: +41+x
poubelle.jpg

Au premier plan à gauche, instance de SCP-181-FR en embuscade sur un trottoir

Objet # : SCP-181-FR

Niveau de menace : Jaune

Classe : Euclide Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Les spécimens de SCP-181-FR sont chacun conservés dans une salle de confinement de l'unité 181-FR du Site-Yod. Chaque salle reproduit un local poubelle vide de dimensions 3 m * 3 m * 2,5 m et est pourvue d'un sas d'accès et de 2 caméras de surveillance. L'accès à une salle en présence d'une instance de SCP-181-FR consciente est strictement interdit.

Toutes les deux semaines, un mouton adulte rasé auquel a été attaché un sachet de 150 g de tranquillisant en poudre Z90 doit être introduit dans chaque salle par le sas. 5 jours après le début du processus de digestion, un membre du personnel de Classe-D doit entrer dans la salle et retirer le sac-poubelle produit par le spécimen de SCP-181-FR lors de sa précédente digestion. Le sac-poubelle doit ensuite être incinéré.

En cas de découverte d'une ou plusieurs instances de SCP-181-FR sauvages, les habitants dans un rayon de 2 km doivent être confinés chez eux et plus tard amnésiés, des filets à maille large devront être positionnés à intervalles de 100 mètres dans les rues pendant que des agents de la Fondation déguisés en éboueurs procéderont à l'ouverture de tous les conteneurs à ordure de la zone. Si un conteneur résiste à l'ouverture ou tente de prendre la fuite, il devra être rabattu vers un des filets et renversé sur le flanc, ce qui aura pour conséquence de l'immobiliser. Une dose de tranquillisant devra ensuite être administrée à travers leur paroi externe au niveau des roues.

Description : SCP-181-FR désigne plusieurs prédateurs imitant parfaitement l'apparence externe d'un conteneur à ordures classique pour déchets non recyclables, et supposés tous confinés à ce jour. Les spécimens mesurent 1,3 m de haut pour 0,8 m de large et sont de couleur gris clair à l'exception de leur couvercle qui est gris foncé. Les inscriptions au dos renseignant habituellement la ville d'origine et le propriétaire de la poubelle sont toutefois manquantes.

Leur paroi externe est constituée de polyéthylène haute densité ne présentant pas de trace de moulage, ni de quelconque technique de fabrication standard. À l'intérieur de cette carapace en plastique se trouvent divers organes, notamment une grande poche représentant environ 70 % de la taille de l'instance et faisant office de système digestif. Cette poche, reliée directement à l'ouverture, est pourvue d'un appendice préhensile d'une longueur d'environ 1,6 m et jouant un rôle important dans la capture de proies. L'ouverture et la fermeture du couvercle sont commandées par des muscles situés au niveau des charnières ; toutefois, à l'instar de certains animaux, les muscles commandant la fermeture sont extrêmement puissants tandis que les muscles commandant l'ouverture sont plutôt faibles. Il est donc presque impossible d'ouvrir le couvercle de force sans équipement adapté, mais relativement aisé de le garder fermé.

Les spécimens de SCP-181-FR sont incapables de se reproduire et aucun individu juvénile n'a été recensé. Aucune croissance n'a non plus été mesurée chez les instances en captivité. Il est supposé que toutes les instances soient apparues en même temps sous leur forme actuelle. S'ils ne semblent pas subir les effets de la soif, les spécimens ont besoin d'être nourris régulièrement avec des proies vivantes.

Les instances de SCP-181-FR sont capables de se déplacer à l'aide de leurs roues, le plus souvent discrètement, mais peuvent atteindre une vitesse de 45 km/h si elles se sentent menacées. Leur tactique de chasse réside principalement dans l'affût, bien que dans de rares cas des spécimens aient pu être observés poursuivre leur proie sur de courtes distances, voire chasser en groupe1. Elles chercheront normalement à cacher leur existence, en évitant notamment de se déplacer lorsqu'elles sont observées, d'attaquer un groupe d'individus, et en évitant d'entrer en contact avec les agents de propreté urbaine.

Typiquement, les spécimens de SCP-181-FR se positionnent sur un trottoir relativement étroit, souvent à proximité d'autres poubelles, et attendent qu'un être humain ou un animal de taille moyenne (chien, chat…) passe à leur portée. Lorsqu'une proie s'approche à moins d'un mètre cinquante d'une instance de SCP-181-FR, le couvercle de cette dernière s'ouvre, et l'appendice vient s'enrouler autour de la proie, au niveau de la taille, du cou, ou d'un membre. La victime est ensuite tirée brutalement par l'ouverture, et le couvercle se referme. L'opération durant généralement moins de deux secondes, la cible souffre généralement de nombreuses fractures et contusions à son arrivée dans la poche digestive, où elle est alors étranglée pendant plusieurs minutes par l'appendice. Même lorsqu'elle est encore consciente, la proie est dans l'incapacité d'appeler à l'aide, ou de se faire remarquer d'une quelconque façon par d'éventuels passants. Une fois la proie décédée, le spécimen de SCP-181-FR s'isole dans un endroit calme puis commence le processus de digestion.

La poche digestive se remplit ensuite partiellement d'un liquide à forte teneur acide où le corps de la proie est presque entièrement dissout au bout de 1 à 3 semaines suivant sa taille, ne laissant que le squelette, les dents, cartilages et autres composants indigestes. Les restes sont enveloppés dans un sac-poubelle produit par l'entité dont la taille varie entre 50 et 90 L, et qui ne semble pas présenter de propriétés anormales supplémentaires. Une fois le processus achevé, le spécimen de SCP-181-FR recrache le sac-poubelle à proximité d'autres conteneurs à ordure non-anormaux et se mettra en quête d'une autre proie.

Fortement territoriaux, les spécimens SCP-181-FR se provoqueront régulièrement en duel. Ce duel prend la forme de violents contacts physiques ayant pour but de renverser leur adversaire sur le flanc. Incapable de se relever seule, l'instance perdante restera à terre à attendre qu'un être humain vienne relever ce qui semble être une simple poubelle renversée, après quoi elle le consommera immédiatement, puis quittera la zone.

L'existence de SCP-181-FR fut révélée en 2015 lors de la découverte d'ossements dans une décharge sauvage à proximité de l'école primaire de la ville de ████████ en France, l'apparition de SCP-181-FR étant estimée à novembre 2014. La méthode adoptée par la FIM Delta-4 fut ajoutée aux Procédures de Confinement Spéciales. 37 spécimens supplémentaires furent capturés de façon analogue dans plusieurs villes des environs présentant un taux anormalement haut de disparitions.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License