SCP-1798-T
notation: +1+x

La traduction suivante n'est plus à jour et n'est plus officielle.
Retrouvez la traduction officielle ici : SCP-1798

Objet # : SCP-1798

Type : Ectoentropique

Niveau de Confinement : Jaune

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances de SCP-1798 doivent être confinées à l'intérieur du Site-37, dans un garage spécialement prévu à cet effet et sous surveillance audio continue.

L'accès direct aux instances de SCP-1798 a été interdit sauf autorisation écrite du directeur O'Reilly. Cependant, l'accès du personnel de recherche aux vidéos en temps réel et aux enregistrements audio est autorisé. Les transcriptions des anciens enregistrements vidéo peuvent être trouvées dans les archives du Site-37.

Chaque instance de SCP-1798 découverte hors confinement doit être immédiatement confinée, conformément à la procédure de confinement 1798. Si nécessaire, des amnésiques peuvent être administrés.

Description : SCP-1798 est une appellation communément utilisée pour désigner une collection de 87 Honda Civics (datant de 2001) argentées.

À des intervalles aléatoires, depuis 2001, une instance de SCP-1798 apparaît (voir l'addendum 1798-03 pour plus d'informations) systématiquement dans une allée aléatoire. Jusqu'à présent, aucun point commun n'a été découvert, que ce soit dans la localisation et le moment des apparitions ou la durée entre les intervalles d'apparitions de SCP-1798, des instances apparaissant à quelques minutes d'intervalle dans des pays différents, jusqu'à une période de quatre ans (2005-2009) durant laquelle aucune apparition d'instance de SCP-1789 n'a été enregistrée.

À des intervalles aléatoires, les instances de SCP-1798 commenceront à klaxonner des messages en code morse. Les messages enregistrés par la Fondation SCP ont été sauvegardés dans les archives du Site-37 et sont actuellement mis en ligne sur l'intranet de la Fondation (voir l'addendum 1798-01). Aucun élément déclencheur de l'apparition de ces signaux n'a été découvert ; le débranchement de la batterie, la désactivation du klaxon et, dans un cas, le désassemblage intégral de la voiture, ne permettent pas de les empêcher.

Les instances de SCP-1798 possèdent des numéros de série correspondant à des Honda Civics déjà immatriculées, même si celles-ci ne sont pas forcément de couleur argentée. De plus, les moteurs des instances de SCP-1798 ne portent pas le logo de la Société Honda ; à sa place, elles portent celui de la "Société de Moteurs Flyboys". À l'heure actuelle, il n'existe aucune entreprise de moteurs portant ce nom.

Addendum 1798-01 (Échantillons de messages récupérés) :

Instance Date Message
1798-04 17/06/2004 À cette époque, j'étais uniquement désireux d'apprendre à voler.
1798-67 20/09/2007 Il nous incombe désormais d'investir nos énergies dans le développement de machines qui seront utilisées en période de paix.
1798-35 11/12/2008 Après m'être renseigné auprès de diverses sources, j'ai postulé à l'école de Glenn L. Martin, à Los Angeles, afin d'y enseigner.
1798-55 28/04/2009 En ce sens, la première ouverture logique sera l'élaboration d'un bateau volant commercial.
1798-12 31/12/2010 Il était difficile à mettre en route. Peut-être un problème avec le moteur ?
1798-24 14/07/2012 Concernant ce prototype, je suis un peu méfiant. Est-ce que je peux le conduire moi-même pour un test de fonctionnement ?
1798-27 03/08/2013 Nous nous sommes engagés comme les pionniers d'une nouvelle science et d'une nouvelle industrie dans lesquelles nos problèmes sont aussi bien nouveaux qu'inhabituels. Il nous appartient de ne rejeter aucune idée naissante en déclarant que "ça ne peut pas être réalisé !"
1798-63 01/02/2014 Néanmoins, il faisait preuve d'une infaillible capacité à prendre du recul. Il connaissait les arbres, mais il pouvait concevoir l'importance de la forêt.
1798-32 02/02/2014 Pouvons-nous ajouter quelques armatures supplémentaires au niveau des ailes ?

Addendum 1798-02 : Le 18/06/2012, plusieurs instances de SCP-1798 ayant des drapeaux attachés sur leurs fenêtres latérales à l'aide de ruban adhésif sont apparues. Leurs fenêtres ont coulissé du haut vers le bas, créant ainsi des messages grossiers en sémaphore. Il est à noter que pour effectuer ces actions, les rétroviseurs ont dû effectuer des mouvements impossibles pour les contrôles moteurs traditionnels des Honda Civics de 2001. L'autorisation d'effectuer un désassemblage, permettant de comprendre leur fonctionnement, est en attente.

Addendum 1798-03 : Le 12/01/2013, une caméra de sécurité installée à l'extérieur d'un des bâtiments où apparaît SCP-1798 a enregistré l'apparition d'une instance de SCP-1798. Selon l'enregistrement, une personne non-identifiée vêtue de noir a conduit une instance de SCP-1798 (SCP-1798-81) dans l'allée, y a stationné le véhicule, est sorti du véhicule et s'est éloigné. Jusqu'à présent, l'analyse de la vidéo n'a pas permis d'obtenir de quelconques marques d'identification chez l'individu ni de déterminer son genre ou même son espèce.

Addendum 1798-04 : L'instance SCP-1798-070 renfermait, au moment de sa récupération, une main humaine amputée et grièvement brûlée sur son siège arrière. Les tests ADN n'ont pas permis de l'identifier. Suite à l'addendum 1798-07, une identification a pu être effectuée. Voir l'addendum SCP-1798-07 pour plus d'informations.

Addendum 1798-05 : L'instance SCP-1798-075 renfermait, au moment de sa récupération, des pieds amputés et grièvement brûlés attachés à ses pédales d'accélérateur. Aucun des pieds ne portait de quelconques chaussures. Les échantillons ADN correspondaient tous les deux à ceux de la main trouvée dans l'instance 070.

Addendum 1798-06 : L'instance SCP-1798-076 renfermait, au moment de sa récupération, un torse grièvement brûlé, une main grièvement brûlée, deux caisses d'amnésiques et une caisse de damories vivantes dans son coffre. Les analyses ADN ont démontré que le torse et la main provenaient de la même personne, aussi bien que les pieds et la main récupérée précédemment. L'origine des amnésiques et des damories est actuellement inconnue. La CMO n'a pas signalé de perte de matériel dans la période nécessaire pour empêcher l'expiration dudit matériel, et aucune disparition d'amnésiques n'a été signalée.

Addendum 1798-07 : L'instance SCP-1798-076 renfermait, au moment de sa récupération, la tête, tranchée, de William E. Boeing dans son coffre. Contrairement aux objets précédemment récupérés, la tête n'était pas sévèrement brûlée et n'était pas dans un état de décomposition se manifestant habituellement après une longue période suivant la mort. Une exhumation du corps de William E. Boeing a permis d'obtenir l'ADN nécessaire pour pouvoir confirmer l'appartenance des mains, des pieds et du torse à Boeing ; le cadavre de Boeing, quant à lui, était intact. L'origine des copies, à la fois physiquement et génétiquement identiques à Boeing, est actuellement inconnue.

Addendum 1798-08 : L'instance SCP-1798-087, contrairement aux modèles précédemment démontrés, a été retrouvée à l'extérieur d'une ferme du Saskatchewan sous la forme d'un Boeing 787 (Dreamliner). Aucun habitant du secteur n'a rapporté avoir entendu de quelconques nuisances, bien que la zone autour de l'avion comporte des traces d'atterrissage. De plus, aucun 787 Dreamliner n'a été porté disparu. À l'intérieur de l'avion, tous les 296 sièges, en plus de ceux du personnel navigant, étaient occupés par des cadavres entiers de William E. Boeing. Il est à noter que l'atterrissage du Boeing 787 a été causé par la surchauffe d'une batterie ; ce même défaut de fabrication conduisit à l'immobilisation au sol définitive de la flotte entière de Boeing 787.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License