SCP-173-J
notation: +4+x

Objet # : SCP-173-J

Classe : Euclide12

Procédures de Confinement Spéciales : L'objet SCP-173-J doit disposer d'un conteneur dont il se sert comme espace de vie principal. Comme il est généralement inoffensif, il est libre de se déplacer dans tout le Site-17. Le Directeur du Site ne prévoit aucune conséquence indésirable à cet état de fait.

MISE À JOUR : Suite à des conséquences indésirables désastreuses, de nouvelles procédures de confinement sont élaborées. Voir Le Rapport d'incident 17/08/92.

Description : Confiné au Site-17 depuis 19923. Origine inconnue jusqu'à présent. Il est constitué de barres d'armature et de béton comportant des traces de peinture aérosol de marque Krylon, ainsi que de ce qui semble être de la peinture à l'eau formant un visage de chat. SCP-173-J est animé et extrêmement joueur. L'objet ne peut pas bouger tant qu'il se trouve dans un champ visuel direct. L'objet semble initier une interaction en se tenant très près des sujets. Certains membres du personnel ont rapportés avoir entendu des bruits de respiration sifflante, asthmatique; ils sont présumés imaginaires, ou mémétiques, ou un truc dans le genre. La motivation principale de SCP-173-J semble être la recherche d'attention; par exemple, si SCP-173-J rencontre un chercheur travaillant sur un ordinateur ou consultant un document, et que le chercheur cligne des yeux, la sculpture se tiendra sur l'objet dans le but d'obtenir l'attention du chercheur. Si SCP-173-J est dans une salle avec une fenêtre, il saisira la tête du chercheur pour l'orienter vers la fenêtre. Cela a été interprété comme une requête de SCP-173-J pour aller jouer dehors. La procédure établie pour gérer ce genre de situation est de tapoter SCP-173-J de manière amicale et de lui dire "Va t'amuser, petit galopin."

À noter que les mouvements de SCP-173-J sont trop rapides pour êtres perçues par les sujets; à vitesse maximale, l'objet est capable d'accomplir trois (3) farces par seconde.

Le 20/07/92, SCP-173-J semblait porter un sombrero. L'objet est entré en "mode fiesta" durant lequel, selon l'analyse audio, il a produit et très rapidement agité une paire de castagnettes en courant dans des couloirs ou des salles inoccupées. L'origine du phénomène secondaire à la base du chapeau est inconnue, mais le directeur du Site a admit que le confisquer, ou procéder à des investigations sur l’évènement pourrait, selon la directive officielle, "interférer avec des forces dépassant notre entendement". Les membres du personnel du Site-17 ont rapporté dans des transcriptions officielles que ce phénomène était "trop cool" et "comme Noël, la Saint Patrick, et la journée des Bretzels gratuites à la cafétéria en même temps". Tout membre du personnel surpris tentant de provoquer un "mode fiesta" chez SCP-173-J sera assigné au toilettage du hibou.

Le personnel a rapporté avoir entendu des bruits de grattements provenant de l'intérieur du conteneur lorsque personne n'est présent à l'intérieur. Des analyses indépendantes ont mis en évidence le fait que SCP-173-J pratique la danse de son peuple. Ceci est considéré comme normal, et toute modification de ce comportement doit être signalé au Superviseur en service.

La substance brune sur le sol est du pudding au chocolat de la marque [DONNÉES SUPPRIMÉES]-O. L'origine de cette substances est inconnue. Elle ne pose aucun danger apparent et est autorisée à s'accumuler librement. MISE À JOUR, VOIR LE RAPPORT D'INCIDENT 08/14/92

Rapport d'incident 14/08/92 :

L'assistant chercheur Bramwell fut assigné à l'inspection des changements physiques de SCP-173-J. Les chercheurs Murphy et Nichols communiquaient avec lui via un communicateur portatif. Voici la transcription des communications durant l'inspection :

Bramwell : Les gars ? Le sol est super… super glissant.

Murphy : Carrément mec.

Nichols : C'est pas nouveau, le sol est couvert de chocolat.

Bramwell : Non, je veux dire que je ne sais pas si je peux arriver à la statue. Ce truc doit faire quelques pouces de profondeur.

Nichols : Tu veux dire "quelques centimètres de profondeur".

Murphy : On est probablement enregistrés, essaie au moins d'être professionnel.

Bramwell : [GROSSIER]! [Un choc est entendu.] J'en ai dans les yeux—Oh, [GROSSIER]!

Murphy : T'as pas entendu ce que je viens de dire ? Surveille ton langage.

Bramwell : Il est devant moi, il… il attend, je crois.

Nichols : Il a l'air chaud pour une bataille de pudding [sic]. Vas-y, je suis sûr que tu le prends sans soucis.

Bramwell : Seigneur, j'ai à peine cligné des yeux et il s'est glissé derrière moi -[Un cri étouffé est entendu.]

Nichols : T'inquiète pas pour le langage en fait. Ce sera sûrement enlevé dans la transcription.

Bramwell : Il est sur moi ! Je vois rien, et il m'écrase l-[inintelligible]

Murphy : Allez c'est rien, tu peux le balancer ! Attends, ils peuvent faire ça ?

Nichols : Bien-sûr, ça s'appelle l'édition.

Bramwell : Pas moyen, il doit peser au moins [toux grasse] quatre-cent (400) livres !

Nichols : Bon ton clinique ! Tu assures !

Murphy : L'édition, hein ? [GROSSIER], c'est fantastique. [gloussements] J'ai dit [GROSSIER]. Sérieusement, comment ça se fait que j'en ai jamais entendu parler ?

Nichols : Ils viennent de lancer le truc. En fait, c'est encouragé, il parait que ça rend la documentation plus intéressante si tu enlève les parties effrayantes ou choquantes.

Bramwell : Je perds connaissance !

Murphy : Nichols, c'est très gentil de leur part. Des enfants pourraient lire ceci.

Nichols : Balaye-lui la jambe !

Rapport d'incident 17/08/92 :

Après la récupération du corps de l’assistant chercheur Bramwell il a été décidé que le conteneur nécessitait un nettoyage intensif pour faciliter l'accès à son résident. SCP-173-J fut pris en charge avec délicatesse pendant que des douches à haute pression, et un caniveau de drainage étaient installés dans la salle Le 17/08, un incident survînt :

02:00:40 : Les douches sont activées. Le chocolat, est évacué.

02:01:34: Le chercheur Murphy remarque que la peinture à l'eau formant le visage SCP-173-J est également lavée

02:05:18: Les douches sont éteintes.

02:20:04: Les caméras surveillant SCP-173-J sont désactivées et ne répondent plus, l'intérieur du conteneur est silencieux.

02:28:11: Le Superviseur est appelé.

02:31:46: Le Superviseur arrive, prend connaissance de la situation, et hausse les épaules.

02:31:52: Le Superviseur est viré.

02:33:07: Les chercheurs Murphy et Nichols sont envoyés pour enquêter.

02:33:51: Les deux docteurs entrent. Le chercheur Nichols indique via un communicateur portatif que le sol près de SCP-173-J semble être d'une teinte cramoisie. Le Dr. Nichols en prend un échantillon et remarque avec une grande surprise qu'il n'a pas du tout un goût de chocolat.

02:34:01: Une faible musique est entendue.4 Le chercheur Murphy indique : “Je crois que j'ai reçu un SMS.”

02:34:12: Le Dr. Nichols grogne. Le Dr. Murphy est entendu précisant que l'émetteur du message est sûrement Kelly, qui spéculait antérieurement sur le fait de rompre avec son petit ami Marc. Le Dr. Murphy montre un besoin urgent de découvrir comment une telle procédure a pu être enclenchée, et comment il peut s'en servir.

02:34:19: Le Dr. Nichols annonce qu'il va maintenir SCP-173-J dans son champs de vision en ne fermant qu'un œil à la fois. [Ça ne marche jamais]

02:34:26: Un claquement est entendu.

02:34:28: Un second claquement est entendu.
[DONNÉES SUPPRIMÉES]

Suite à cet incident, les procédures de confinement spéciales de SCP-173-J doivent être entièrement révisées. Les nouvelles procédures exigeront que SCP-173-J soit conservé dans son conteneur verrouillé en toutes circonstances, qui sera nettoyé à la main selon une fréquence bi-hebdomadaire. Les dossiers concernant SCP-173-J ne seront pas modifiés car il représente la racine de la Fondation, peu importe quelle direction aura pris l'organisation entretemps.

Avant que cette révision ne soit ordonnée, le Directeur du Site a demandé à ce que les membres Senior de la Fondation décommissionnent SCP-173-J, à cause de ses nouvelles propriétés, tant ces membres sont, pour citer la missive officielle du Directeur, “géniaux et rêveurs et tarés”. Cependant, cette requête fût refusée ; tous les membres Seniors étaient trop occupés à parler, séduire, brandir, faire des blagues, et chevaucher divers objets SCP. Le Directeur du Site a identifié ce phénomène comme “désastreux pour la sécurité et l’intégrité de la Fondation, mais exactement aussi marrant qu'ils pensent que c'est”.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License