SCP-1728
notation: 0+x

Objet # : SCP-1728

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales: SCP-1728 doit être attaché à une table d'un (1) mètre sur deux (2) mètres par des liens de fibre de polyuréthane. La table doit être confinée dans une unité de réfrigération scellée, qui doit être constamment maintenue à zéro (0) degrés Celsius – les mesures standard de contrôle de température s’appliquent. Toute communication avec SCP-1728 doit être menée par un seul chercheur à la fois, à l’intérieur de l’unité de réfrigération, avec la température élevée à dix (10) degrés Celsius, et l’un des bras de SCP-1728 doit être détaché. La porte doit être verrouillée avant le début de la communication et déverrouillée uniquement si les liens ont été remis en place.

SCP-1728-1 doit être conservé dans une boîte doublée de polyuréthane, mesurant 30cm x 10cm x 5cm, et stockée dans une zone de confinement des armes anormales. SCP-1728 ne doit pas être mis au courant de l’endroit où se trouve SCP-1728-1.

Description : SCP-1728 est une entité humanoïde mesurant un mètre cinquante (1,50) de haut et pesant cinquante-sept (57) kilos. Bien que son apparence soit humaine, l’entité n’a pas de tête – son cou se termine en un moignon cautérisé à la moitié du larynx environ. En dépit de cela, l’entité est capable de se mouvoir et d’agir comme un être humain, et n’a apparemment aucun handicap moteur, sensoriel ou métabolique. SCP-1728 ne peut pas parler, mais peut écrire. Le sujet a une maîtrise de la langue anglaise similaire à celle d’un enfant de huit (8) à dix (10) ans, et son degré d’intelligence y correspond également.

SCP-1728 exsude constamment par la surface de son corps une substance chimiquement identique à du beurre fermier non-salé. En raison de cela, l’entité a un coefficient de friction extrêmement bas. Le retrait du beurre a pour résultat un exsudat plus intensif qui le remplace aussitôt. Le beurre adhère étroitement au corps de SCP-1728, mais il se dépose aussi sur tout ce que l’entité touche. Lorsqu’il est séparé de l’entité, ce beurre n’a aucune propriété anormale.
Au lieu d’ongles, SCP-1728 possède des pointes d’os creuses qui saillent à l’extrémité de ses doigts. L’entité peut projeter du beurre à travers ces os afin de les utiliser comme des stylos ou comme des jets à basse pression.

Le seul vêtement de SCP-1728 est un pantalon en toile de jute attaché à ses épaules par des bretelles de ficelle. Tout autre vêtement glisse sur son corps ou devient humide au point d’en être complètement inutile.

SCP-1728-1 est un couteau d’acier de vingt-deux (22) centimètres de long avec un manche de fer forgé. SCP-1728 ne peut pas tenir d’objet facilement excepté SCP-1728-1.

SCP-1728 résiste activement au confinement. L’entité est capable de glisser hors de la plupart des types de liens, et essaie de s’échapper dès qu’on lui en laisse la possibilité. Le sujet utilise le beurre qu’il exsude à son avantage, glissant sur presque tout type de surface à une vitesse pouvant aller jusqu’à trente-quatre (34) kilomètres/heure en laissant une trace de beurre sur son passage. Son but actuel semble être de récupérer SCP-1728-1. Il est difficile d’attraper ou d’immobiliser SCP-1728 ; cependant, une baisse de température suffisante permet de le solidifier, l’empêchant de s’échapper. De plus, le polyuréthane s’est avéré capable de le retenir.

Rapport D’entretien SCP-1728-01

Interrogé : SCP-1728

Interrogateur : Dr. Tane

Avant-propos : Au cours de l’entretien suivant, des questions furent posées verbalement à SCP-1728 et celui-ci avait suffisamment de liberté de mouvement pour pouvoir écrire ses réponses sur un papier noir. Toutes les réponses sont retranscrites telles quelles. L’entretien s’est tenu dans la chambre de confinement de SCP-1728.

<Début du Rapport>

Dr. Tane : SCP-1728, m’entendez-vous ?

(pause de neuf (9) secondes)

SCP-1728 : ouimonsieu trè bien

Dr. Tane: Je suis le Dr. Tane, SCP-1728. Savez-vous pourquoi vous êtes ici ?

(pause de quinze (15) secondes)

SCP-1728 : parske, jé blessé une dame

Dr. Tane : …La Fondation vous a récupéré dans la forêt de ████████. Vous étiez à l’intérieur d’un arbre.

(pause de vingt-huit (28) secondes)

SCP-1728 : elle voulé pa donné son sak. Son chval été en colèr.

Dr. Tane : Et c’est pour ça que vous étiez à l’intérieur de l’arbre ?

(pause de douze (12) secondes)

SCP-1728 : je devé aidé ma manman

Dr. Tane : SCP-1728, êtes-vous conscient de votre condition ?

(pause de onze (11) secondes)

SCP-1728 : m kel condission ?

Dr. Tane : Eh bien, vous n’avez pas —

(SCP-1728 commence immédiatement à écrire)

SCP-1728 : o, jé pa de taite é je sui tou glissan cé sa

Dr. Tane : Depuis combien de temps êtes-vous comme ça ?

(pause de trente-cinq (35) secondes)

SCP-1728 : dé foi, lé dames aime pa kon lé blesse. Dé foi, lé dames son des sorssièr en colèr

(SCP-1728 marque une brève pause au milieu de sa phrase. Dix-neuf (19) secondes s’écoulent)

SCP-1728 : jesui un fiss de létière, je m chanje en beur

Dr. Tane : …Merci, SCP-1728, ça sera tout.

(SCP-1728 commence à écrire rapidement)

SCP-1728 : kan joré mon couto a nouvo je veu mon couto sé le mien

Dr. Tane : Pas maintenant, SCP-1728.

(SCP-1728 lutte avec ses liens. Son autre bras commence à s’en libérer en glissant.)

Dr. Tane : (appelant l’équipe de surveillance) Refroidissez-le !

<Fin du Rapport>

Post-scriptum : Le système de réfrigération a été rallumé. SCP-1728 se solidifia peu après et fut replacé manuellement dans ses liens.

Auteur original : DrBerggrenDrBerggren
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 11/04/2013
Lien : SCP-1728

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License