SCP-1702
notation: +1+x

Objet #: SCP-1702

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-1702 doit rester confiné dans un hangar scellé au site de confinement pour humanoïdes 06-3, spécialement équipé d'infrastructures en béton armé semblables à des alvéoles. SCP-1702 nécessite un apport quotidien de 500kg de nourriture et de minéraux divers, distribués par un système automatique décrit dans le document 1702-6.

Les expériences avec SCP-1702 requièrent au préalable l’accord d’au moins deux (2) chercheurs seniors de niveau 3, et les contacts directs avec SCP-1702-1 ne peuvent être effectués uniquement que sous la surveillance directe du directeur du Site. Le personnel entrant dans la zone de confinement de SCP-1702 doit porter des combinaisons Hazmat renforcées, de couleur claire, avec un système de respiration complet et doit subir une quarantaine d’au moins six (6) heures après avoir quitté la zone. En cas d’agression de la part de SCP-1702 ou sur ordre du directeur des opérations, la zone de confinement de SCP-1702 doit être enfumée et le personnel doit gagner la sortie la plus proche. Le personnel manquant à l’appel lors de la sortie doit être considéré comme irrécupérable et sera déclaré mort au combat.

Description : SCP-1702 est un essaim d’abeille humanoïde consistant en un nid avec une seule reine fertile et plusieurs centaines d’ouvrières stériles. Les spécimens de SCP-1702 ont une apparence analogue aux êtres humains normaux à l’exception notable de plusieurs organes proéminents semblables à ceux des abeilles, tel que des antennes au-dessus de la tête et une peau chitineuse sur le dos et les membres. SCP 1702 a également une physiologie interne normale à l’exception toutefois d’un estomac capable de digérer de la matière organique et des minéraux et de les régurgiter en une matière semblable à de l'os humain, utilisée pour la construction du nid.

  • SCP-1702-1 est la reine, une grande femelle fertile d’environ 2.10 m de longeur et le seul membre de SCP-1702 capable de reproduction, consistant en la ponte d’approximativement une trentaine d’œufs par jour. Très intelligente, SCP-1702-1 est capable de communiquer avec le personnel dans un dialecte inconnu d’ancien français et a montré une grande coopération, étant d’ailleurs la source de la plupart de nos connaissances actuelles sur le comportement de l’essaim.
  • SCP-1702-2 sont les spécimens mâles qui ne sont présents qu’au début de la période d’accouplement et qui n’ont été observés qu’une seule fois depuis le confinement de SCP-1702 au sein de la Fondation (voir Incident 1702-5). SCP-1702-2 semblent posséder une intelligence minimale et ne sont pas capable de communiquer avec le personnel de la Fondation. A la fin du cycle de reproduction, tous les spécimens de SCP-1702-2 sont systématiquement expulsés du nid ou exécutés.
  • SCP-1702-3 sont les ouvrières femelles stériles, aujourd’hui approximativement au nombre de trois cent quarante (340), responsables de la construction et du nettoyage des structures du nid et de l’alimentation des plus jeunes. SCP-1702-3 entretiennent également SCP-1702-1, la nourrissant, la toilettant et s’occupant de la ponte de ses œufs. 1702-3 semblent hautement intelligentes, capables de résoudre des problèmes logistiques complexes, mais possèdent des cordes vocales atrophiées et n’ont pas répondu aux tentatives de communications. La durée de vie de SCP-1702-3 est de 5 ans environ.

SCP-1702 a été découvert dans les catacombes de Paris vers 1944 par des membres de la Résistance qui ont pu négocier un passage sûr à travers le nid en échange de prisonniers de guerre allemands vivants. SCP-1702 a été redécouvert en 19██, une équipe de confinement de la Fondation a alors pu convaincre SCP-1702-1 de relocaliser le nid, prétextant l’effet de l’expansion urbaine sur son environnement et la possibilité d’être découvert. Il n’est pas possible de dire si les membres officiels du gouvernement français étaient au courant de l’existence de SCP-1702 avant l’intervention.

Addendum 1702-01 : Notes de recherches

SCP-1702-1 a présenté des difficultés pour communiquer. Outre son dialecte inhabituel, elle est également dans un état d’incohérence et de délire constant due à une intoxication que je suspecte être un effet des phéromones auxquels elle est constamment exposée. SCP-1702-1 ne fait qu’errer dans le nid et doit être guidée par ses ouvrières chaque fois qu’on lui réclame ses œufs. En dépit de ces évènements, SCP-1702-1 a été une ressource précieuse et nous a fourni des données importantes sur elle-même et sur le nid. Je crois aussi qu’elle me considère comme une « amie » après tout ce temps, et que je peux essayer de tirer parti de cette confiance.

Dr. M. Colette
Chercheuse Senior

Addendum 1702-02 : Notes de recherches

En dépit de tentatives d'expérimentations diverses, il semblerait que SCP-1702 nécessite un minimum de matériel biologique humain pour pouvoir se reproduire correctement. Les tentatives pour limiter SCP-1702 à des ressources strictement non-humaines se sont traduites par la naissance d’ouvrières malades, causant un trouble considérable dans tout le nid.
Suite à l’insistance de SCP-1702-1, et avec l’accord du Superviseur, SCP-1702 sera pourvu d’un nouveau type de régime décrit dans le document SCP-1702-06 et comprenant au moins 5% de matériel biologique humain provenant de [DONNEES SUPPRIMEES], et en cas d’absolue nécessité seulement, de personnel de Classes D décédés.

Dr. M. Colette
Chercheuse Senior

Addendum 1702-03 : Rapport d’incident 1702-05

Le ██/██/██, durant un contact effectué par quatre (4) membres du personnel dont le Dr. Colette et le Dr. █████████, SCP-1702-1 est entrée dans un stade de lucidité durant lequel elle a soudainement demandé au personnel de la secourir de son nid. Les spécimens de SCP-1702-3 s’occupant de SCP-1702-1 sont alors entrés dans un état d’agressivité qui a rapidement conduit le superviseur à mettre fin à la procédure. Le Dr. █████████ et l’Agent █████ ont réussi à s’échapper sains et saufs de la zone de confinement, mais le Dr. Colette et l’Agent ███████, n’ont pas réussi à sortir à temps et ont dû en conséquences être déclaré morts.
Une caméra portée par l’Agent ███████ a continué à émettre des données audiovisuelles pendant 2 minutes et 17 secondes avant d’être coupée. Les images enregistrées montrent SCP-1702-1, apparemment attaquée et traînée à part par des spécimens de SCP-1702-3 malgré ses cris de souffrance.

Addendum 1702-04 : Rapport de l’incident 1702-06

Pendant une période de 35 jours suivant l’incident 1702-05, SCP-1702 est resté très agressif et a résisté à toutes les tentatives du personnel pour pénétrer le nid. Après que SCP-1702 se soit suffisamment calmé pour pouvoir pratiquer un passage sûr, deux (2) agents armés et équipés ont été déployés dans la zone de confinement pour enquêter. Le personnel a rapporté que non-seulement ils avait retrouvé SCP-1702-1, mais que de plus la reine avait apparemment l’air saine et sauve.
Les images enregistrées démontrent bien que la reine possédant exactement la même apparence, le même comportement et la même personnalité, SCP-1702-1 n’a cependant aucun souvenir d’évènement antérieur à l’incident 1702-05.

Addendum 1702-05 : Notes de Recherches

Comme dans la nature, la reine de SCP-1702 semble être prisonnière du nid. Tant qu’elle est parfaite et productive, les ouvrières prennent soin d’elle et la protège. Mais à partir du moment où elle devient un « poids », elles la renverseront et la remplaceront. Selon nos connaissances, il ne s’agit pas de la même reine, mais simplement d’une remplaçante créée selon les « idéaux de perfection » auxquels le nid s’attend. L’échantillon de tissu que l’équipe de confinement a réussi à se procurer présente un résultat ADN appartenant au Dr. Colette et ne fait que renforcer cette théorie.

Dr. █████████
Chercheur senior

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License