SCP-170
notation: +2+x

Objet #: SCP-170

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-170 ne présente aucun danger, et peut donc être contenu dans tout casier de stockage sécurisé. Cependant, en raison d'une éventuelle mauvaise utilisation de la substance, et de la quantité limitée disponible de SCP-170, aucun membre du personnel n'est autorisé à le retirer de l'espace de stockage sans l'accord préalable du Dr. ███.

Description: SCP-170 semble être un tube de superglue standard jaune de 13 cm de long. Aucune information concernant le fabricant ni aucun autre texte ne se trouve présent sur la surface extérieure du contenant, mis à part le mot 'SUPERGLUE' imprimé en caractères gras à l'avant.

Lorsque n'importe quelle quantité de substance est déposée sur un matériau solide, et que ce solide est mis en contact avec une surface quelconque, les deux objets perdront leur cohésion moléculaire dans la zone entourant les points de contact, permettant à l'un d'être poussé à travers l'autre. L'effet ne dure qu'un instant, cependant. Un tiers de seconde après que les deux surfaces soient entrées en contact, la capacité de l'un à passer à travers l'autre est nullifiée, laissant les deux liés ensemble de façon permanente.

SCP-170 fut récupéré durant un raid dans un laboratoire clandestin à ████████, ███, en 19██. Les propriétés inhabituelles de SCP-170 demeurèrent inconnues jusqu'à ce qu'un test standard sur tous les matériaux confisqués soit effectué. Un technicien de laboratoire usa d'une pipette pour extraire une petite quantité de SCP-170 en vue d'effectuer des analyses. Alors qu'il tentait de déposer la substance sur une lamelle, la pipette passa immédiatement droit à travers la lamelle, qui se trouvait sur un support. D'autres tests furent effectués sur la pipette/lamelle, et il fut découvert qu'elles étaient liées au niveau moléculaire. En apprenant cela, le personnel de la Fondation SCP fut dépêché pour confisquer tout le matériel récupéré.


Tests notables

Test 04 :
Matériaux testés : 1 x chaîne renforcée, poids de différentes tailles.
Procédure : Une petite quantité de SCP-170 fut appliquée sur le dernier maillon de la chaîne, qui fut ensuite fusionné avec le plafond renforcé de la zone de confinement 17f. Des poids de tailles variées furent ensuite accrochés à la chaîne pour déterminer la limite du lien structurel.
Résultats : Après que environ 9 tonnes métriques furent suspendues, la chaîne se cassa finalement, mais pas au point de liaison. Ce fut le 9ème maillon depuis le bas qui lâcha. Tous les maillons sauf celui intégré au plafond furent testés, et montrèrent des signes de distorsion et d'étirement. Cependant, le point de liaison au plafond ne montra aucun signe de faiblesse ou de séparation entre la chaîne et le plafond.

Test 07 :
Matériaux testés : 2 x cubes d'or 24 carat identiques (aussi proche que possible d'une pureté de 100%)
Procédure : À l'aide d'un bras robotique pour assurer un alignement parfait, le cube 1 (le cube où SCP-170 a été appliqué) fut complètement poussé à travers le cube 2, laissant ce qui semblait être 1 cube d'or de taille égale à celle des cubes originaux.
Résultats : En examinant ce qui restait des cubes, il se trouva avoir une densité de 38.6 grammes par cm3, ce qui est précisément le double de la densité de l'or. Même fondu, l'échantillon ne se modifia pas, car l'or liquide en résultant avait également la même densité. Cela implique que les substances ne se remplacent pas l'une l'autre - chaque atome compte. Les analyses des atomes ont prouvé qu'ils étaient des atomes d'or standards, ce qui implique qu'il ne leur fut pas nécessaire d'accomplir une fusion nucléaire pour subir l'augmentation de densité. Les atomes sont simplement entreposés dans un espace plus petit que ce que les lois de la physiques pourraient autoriser.

À la lumière de cette expérience, le Dr. ██████ a demandé la permission d'user de SCP-170 pour "coller" deux morceaux d'uranium ensemble, afin de créer un échantillon plus fissile. Du fait des évidents problèmes de sécurité, cette requête fut refusée.

xray.jpg

Radiographie du doigt du sujet lié au bureau (post amputation). La fracture fut causée par le sujet lorsqu'il luttait pour se libérer.

Test 12 :
Matériaux testés : 1 x membre du personnel de classe-D, 1 x bureau en bois.
Procédure : Premier test usant de sujets biologiques. Le membre du personnel de classe-D se vit appliquer une petite quantité de SCP-170 sur son index droit, et se vit donner l'ordre de "toucher le bureau".
Résultats : Le doigt du sujet s'enfonça dans le bureau jusqu'à la première phalange. Malgré une panique justifiable, le sujet ne reporta aucune douleur, malaise ou sensation en dessous du point de liaison. Cependant, son doigt commença rapidement à gonfler et à devenir violet, puisque son système circulatoire continuait à envoyer du sang dans une zone qui ne pouvait désormais plus le restituer. Le doigt fut amputé entre la première et la seconde phalange.

Test 19 :
Matériaux testés : 1 x turboréacteur Pratt & Whitney F100, le plafond renforcé de la zone de confinement 19b.
Procédure : SCP-170 fut appliqué sur les supports de moteur du turboréacteur, qui furent rapidement poussés de 3.2 cm (approximativement 1.25 pouces) dans le plafond de la chambre. Après y avoir connecté un approvisionnement en carburant et un système de contrôle, le réacteur fut activé.
Résultats : L'engin resta continuellement en marche à pleine vitesse durant 40 minutes, pendant que des caméras surveillaient le point de liaison pour détecter des signes de pression. Bien que quelques fissures soient apparues dans le béton autour du point de liaison, il n'y eu aucune indication montrant un quelconque défaut ou séparation possible des deux matériaux, même sous une force de 120 000 Newtons.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License