SCP-1681
notation: 0+x
blank.png
jumper.png

Un spécimen de SCP-1681-1 enclenchant un événement Berliner

Objet # : SCP-1681

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : La Force d'Intervention Mobile Chi-23 ("Oreille Indiscrète") doit surveiller activement tout rassemblement public organisé ou spontané réunissant plus de 1000 individus dans les pays ayant fait partie de l'ancienne URSS, à la recherche de SCP-1681. Lorsqu'il est détecté, des agents doivent récupérer les individus suspectés d'avoir été exposés à SCP-1681, et doivent administrer des amnésiques aux individus non-affectés présents dans un rayon de 50 m. Les nouveaux spécimens de SCP-1681-1 doivent être gardés en quarantaine au Site de Confinement pour Humanoïde-83 jusqu'à ce qu'un événement Berliner se produise.

Si un événement Berliner venait à se produire en public, des équipes de nettoyages en provenance des bases les plus proches doivent initier les procédures de nettoyage post-événement spécifiées dans le supplément 1681/Proc/PostInc:rev1.09. L'usage d'amnésiques est autorisé.

SCP-1681 n'est pas susceptible d'être propagé en ligne ou sur support imprimé, et seule une exposition auditive directe peut propager ses effets.

Il est à noter qu'en raison de la lenteur de la transition entre les stades alpha et bêta de l'infection, et en raison de l'amélioration des relations entre les USA et la Russie, les événements Berliner ne sont en théorie plus seulement limités aux pays ayant fait partie de l'URSS.

Description : SCP-1681 est un agent mémétique affectant uniquement les êtres humains. SCP-1681 se propage spécifiquement lors de réunions publiques réunissant plus de 1000 individus dans les pays ayant fait partie de l'ancienne URSS, et est capable d'apparaître spontanément, en dépit des efforts conjoints de la Fondation et de la Coalition Mondiale Occulte pour tenter de l'éradiquer hors confinement. Les documents saisis dans les archives de la GRU Division "P" après sa dissolution indiquent que SCP-1681 a été développé par cette organisation dans le but d'influencer et de contrôler l'opinion publique aux États-Unis. SCP-1681 a été déployé pour la première fois le 21/10/1982 et a largement surpassé l'infectivité prévue. Une contre-mesure mémétique auditive à SCP-1681 est mentionnée dans ces documents, mais ne semble pas être efficace. Nous ne savons pas si cette inefficacité est due à un défaut de conception ou à une évolution de SCP-1681.

SCP-1681 prend la forme d'une phrase ("Après tout, quand des acteurs dirigent des nations, les ours grognent.") insérée à la fin d'une anecdote racontée par les individus (désignés SCP-1681-1) au stade alpha de l'infection. Ces anecdotes ne sont pas anormales en elles-mêmes et ne semblent pas être connectées entre elles. En dépit de leur contenu, les anecdotes de l'hôte finissent par perdre peu à peu de leur cohérence, incorporant des références aléatoires aux États-Unis et aux symboles américains, avant de s'achever sur SCP-1681. L'exposition à SCP-1681 résulte toujours en une infection de stade alpha. Les auditeurs sont pleinement conscients de l'incohérence du discours de SCP-1681-1, mais toute tentative de le lui indiquer n'aboutit qu'à sa confusion et à une brève distraction avant qu'il ne reprenne son anecdote.

Environ 48% de SCP-1681-1 passe au stade bêta de l'infection, tandis que les 52% restants restent indéfiniment au stade alpha et continuent à propager SCP-1681. Les spécimens de SCP-1681-1 au stade alpha se rendront à tout rassemblement leur permettant de propager SCP-1681, et ce peu importe leurs responsabilités, le coût ou la distance du voyage.

Les SCP-1681-1 qui transitionnent au stade bêta de l'infection se retirent de la société, coupant tout lien avec leur famille, leurs proches et leurs associés. Durant cette période, SCP-1681-1 est atteint d'états catatoniques prolongés, interrompus par de brèves périodes de lucidité. Les tentatives de communication se sont avérées difficiles, et les conversations dégénèrent généralement en crises d'euphorie hystérique. Les spécimens dans ce stade transitoire semblent souffrir d'aphagie partielle, mais ne se laissent pas mourir de faim pour autant.

Ce stade transitoire dure généralement de trois à six jours, après quoi SCP-1681-1 sera pleinement entré dans le stade bêta. Il tentera alors de gagner l'accès au toit du bâtiment élevé le plus proche afin de s'y jeter. Lors de l'impact, un événement Berliner est initié. Les spécimens détenus avant d'être entrés pleinement au stade bêta afficheront un état d’excitation de plus en plus intense jusqu'à ce qu'un événement Berliner se produise spontanément.

Lors d'un événement Berliner, un spécimen de SCP-1681-1 éclate en multiples instances d'un objet ou d'un animal spécifique1, qui se dispersent à des vitesses allant jusqu'à 500 m/s (en fonction de la taille, de la forme et de la masse de l'objet ou de l'animal expulsé). La masse et le volume des objets dispersés ne correspondent pas à ceux de l'instance de SCP-1681-1 à l'origine de l'événement Berliner, et aucune trace de SCP-1681-1 n'est retrouvée post-événement. Les objets et les animaux produits durant un événement Berliner semblent dénués de propriétés anormales ; cependant, l'intense énergie cinétique de ces projectiles et la présence de substances toxiques non-anormales peuvent poser un danger important au public alentours.

Addendum 1681/A/01 :

Résumé du rapport d'incident 1681/IncRep/19820411-2:rev1.19

À 14:00 heures, le dimanche 10 avril 1983, une instance de SCP-1681-1 est grimpée au sommet de la tour du clocher de la Cathédrale Centrale de Rostov-on-Don avant de sauter. Lors de l'impact, elle a explosé en une flopée de pygargues à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus). Dix sept civils furent tués, et treize autres furent hospitalisés pour des blessures dues à des traumatismes contondants sévères et, dans au moins un cas, à une ingestion involontaire de Haliaeetus leucocephalus.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License