SCP-1678
notation: +9+x
juha5.jpg

Un cas de SCP-1678-A confiné.

Objet # : SCP-1678

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1678 n’est que partiellement confiné à ce jour. Les Forces Mobiles d’Intervention Tau-4 et Epsilon-6 sont parvenues à établir un périmètre défensif autour du district de Hyde Park de SCP-1678, avec des cas de SCP-1678-A ayant pour la majorité d’entre eux cessé leurs attaques au sein du périmètre contrôlé par la Fondation. Une base de recherche à long terme est actuellement en construction, et les commandants des Forces Mobiles d’Intervention préparent un assaut du Musée d’Histoire Naturelle de SCP-1678 dans le but de prendre le contrôle d’un poste de commandement avancé pour mieux diriger les efforts de défense.
Les mesures prises à court terme portent sur l’extension du périmètre défensif sous contrôle jusqu’au Musée d’Histoire Naturelle de SCP-1678, et la recherche de l’origine, de la construction et des faiblesses des entités SCP-1678-A. Les mesures prises sur le long terme visent à arrêter, enrayer ou contrôler la production des entités SCP-1678-A, et de prendre d’assaut le Parlement de SCP-1678, où l’on suppose que l’être, l’entité ou l’intelligence responsable de la création de SCP-1678 réside, afin de capturer et confiner l’être en question.

Description : SCP-1678 est une reconstitution à l’échelle de la ville de Londres, localisée exactement à un (1) kilomètre en dessous de la véritable ville de Londres. Actuellement, seul le district de Hyde Park de SCP-1678 a été exploré, mais tous les bâtiments, du moins dans le district exploré, coïncident exactement avec leur version d’origine à la surface au niveau de la localisation, ainsi qu’au niveau de la forme extérieur et de la taille, mais rarement au niveau de l’architecture, des matériaux employés et du plan interne. La ville semble avoir été construite afin de ressembler à la cité telle qu’elle était à l’ère Victorienne, avec des installations ressemblant à un éclairage au gaz dans les rues, et avec tous les bâtiments modernes de la ville de Londres d’origine représentés dans un style architectural victorien, notamment les gratte-ciels du district des affaires. L’éclairage est irrégulier et peu fiable, et l’on ne sait pas comment SCP-1678 acquiert ses réserves régulières d’oxygène et de gaz.

STREET-WEB-READY%281%29.jpg

La version SCP-1678 du carrefour de la rue ██████. Notez les problèmes de conception, comme la plomberie externe.

On suppose que SCP-1678 a été construit de façon simultanée, par des moyens inconnus, avec le Parlement de SCP-1678 comme ‘épicentre’ du processus immédiat de construction. De nombreux indices vont dans ce sens ; ainsi, à mesure que la distance augmente par rapport au Parlement, la fréquence des problèmes de conception de SCP-1578 s’accroît, avec pour conséquence des maisons entièrement constituées de tuyaux de cuivre ou d’autres matériaux inhabituels, des ‘réverbères’ ressemblant tout juste à des tiges de métal surmontées d’une orbe lumineuse flottante, des bâtiments sans plancher, et, à la distance la plus éloignée de l’épicentre, sans portes ni fenêtres.
A part les occupants de la Fondation et les cas de SCP-1678-A, B et C, on suppose que SCP-1678 est inhabité.

SCP-1678 aurait apparemment été construit dans l’intention d’abriter les survivants d’un événement de classe XK-fin-du-monde. Le principal indice allant dans ce sens est un enregistrement audio qui s’active dès qu’une personne entre dans la cité.

La plupart des bâtiments explorés à l’intérieur de SCP-1678 semblent avoir été conçus pour abriter une population extrêmement dense, avec des lits au cadre d’acier regroupés en grand nombre dans une majorité des pièces adaptées. Des chercheurs de la Fondation ont fait remarquer cependant que la plupart des constructions n’étaient pas appropriées pour une habitation humaine, à cause d’une forte prépondérance de moisissure, d’humidité, et de matériaux de construction inadaptés. Certains bâtiments ont été conçus dans un autre but, notamment la version de SCP-1678 du Musée d’Histoire Naturelle, qui présente une exposition intitulée ‘La Chute de l’Homme’ et contient des représentations de plusieurs entités SCP connues, ainsi que des images et des œuvres d’art représentant des décors apocalyptiques.

La principale menace présentée par SCP-1678 consiste en des entités que les enregistrements audios de SCP-1678 nomment les ‘Bobbies’ (‘Bobbie’ est un terme d’argot de l’ère victorienne désignant un agent de police). Désignées SCP-1678-A, ces entités sont fabriquées à partir de cadavres humains désarticulés grossièrement au niveau du cou, des poignets, des genoux et des coudes et ré-assemblés au moyen de boulons et de vis industrielles. La tête est toujours enveloppée d’un bandage. Les SCP-1678-A portent un uniforme similaire à celui des agents de police de l’ère victorienne et sont extrêmement hostiles envers les membres du personnel de la Fondation, les attaquant à vue à l’aide d’armes improvisées. Ces attaques sont toujours précédées d’un bruit émis par SCP-1678-A, évoquant un sifflet d’agent de police, et par une annonce audio émise par tous les hauts-parleurs situés à moins de cent (100) mètres, disant ‘‘Police ! Arrêtez-vous, criminel !’’. Les instances de SCP-1678-A sont extrêmement endurantes face aux blessures et aux dommages ; seules les munitions de gros calibre et les armes explosives se sont avérées aptes à les détruire. On suppose que ces instances émanent d’un bâtiment nommé le ‘Foyer de Bryson pour les Pauvres’, étant donné qu’elles portent un costume de prisonnier sous leur uniforme.
A ce jour, l’ampleur et le degré des interactions de SCP-1678-A avec les autres entités de SCP-1678 sont inconnus.

Actuellement, on ignore quelle entité est responsable de la création et de l’entretien de SCP-1678, ainsi que le désastre pour lequel SCP-1678 a été préparé.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License