SCP-166
notation: 0+x

Objet #: SCP-166

Classe de l'objet : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-166 peut être gardée en toute sécurité dans un environnement de sécurité minimale. Depuis le ██/██/████, SCP-166 est logée dans une suite standard de Classe-B dans le Site 17, avec les modifications suivantes :

  1. La suite en question à été renommée en "poste d'observation local".
  2. Des panneaux en acrylique translucide ont été placé dans le corridor et l'aire de repos à proximité pour empêcher au personnel d'avoir une ligne de vue directe dans la suite de confinement.
  3. Aucun membre du personnel de sexe masculin n'est autorisé dans la zone.

Les demandes pour obtenir des objets ou pour effectuer une quelconque modification de la suite de confinement peuvent être accordée par un membre du personnel de Niveau 4 ou supérieur.
A ce jour, SCP-166 à demandé :

  1. Une copie de la sainte bible, édition du Roi James, avec les apocryphes (accordé)
  2. Un rosaire catholique (accordé)
  3. L'accès à un prêtre catholique pour la confession, la messe, et autres sacrements (refusé)
  4. Des livres et magazines variés, pour la plupart de nature religieuse (accordé)
  5. Un téléphone pour contacter l'abbesse du couvent de █████████ ██ █████████ ███████████ à Cornwall, en Angleterre (accordé, SCP-166 n'a le droit qu'a une heure de conversations par semaine)

SCP-166 se contente généralement de rester dans ses quartiers, tant qu'elle dispose de matériel pour se divertir tel que des livres, une télévision et du matériel de peinture. En raison de sa coopération pour son propre confinement, SCP-166 s'est vue accordée le droit de faire une excursion de 12 heures sur une île inhabitée adjacente au Site 17 une fois par mois. Le Protocole de Libération Limitée 19-A doit être mis en vigueur, avec la restriction supplémentaire qu'aucun membre du personnel de sexe masculin ne soit autorisé à s'approcher à plus de 500 mètres de SCP-166 durant son transport et qu'aucun membre du personnel de sexe masculin ne soit autorisé à rester sur l'île en la présence de SCP-166.

Etant donné que même la plus légère couche de vêtements cause des ulcères de pression cutanés (escarres) à SCP-166, celle-ci est autorisée à être constamment nue pour des raisons médicales. Le matelas et le linge de lit de la suite de SCP-166 doivent être composés de longues fibres de coton et doivent être remplacés toute les semaines.

Les membres du personnel de sexe masculin ne sont pas autorisés à regarder ou à entrer dans les environs directs de SCP-166. Toute violation de cette règle résultera en une sanction disciplinaire voire en l'élimination du sujet. Au moins un membre du personnel de sécurité de sexe féminin doit être posté dans la cellule d'observation adjacente, et maintenir un contact visuel permanent avec SCP-166 via des caméras de surveillance branchées sur circuit fermé. Dans le but de minimiser le risque d'exposition accidentelle, toutes les fenêtres doivent être équipées de filtres translucides avec au mois 50% d'exclusion de détails. Aucun enregistrement permanent de SCP-166 ne doit être gardé.

SCP-166 n'a besoin d'aucune nourriture à l'exception d'un (1) ml de semence humaine par semaine. Des arrangements ont étés fait avec une banque de sperme locale pour pallier à ce besoin. Malgré le fait que SCP-166 n'ait pas besoin de nourriture normale, elle peut quand même en consommer et, le fait.

En raison de ses nombreux problèmes de santé, SCP-166 doit subir une évaluation médicale au moins une fois par semaine.

Description : SCP-166 semble être une femelle humaine en fin d'adolescence (environ 18 ans), d'une taille moyenne et d'une carrure plutôt mince. Les analyses médicales et physiologiques indique quelques déviations par rapport aux normes humaines de références, incluant une pousse des cheveux accélérée (environ 20 cm par mois) et une vulnérabilité face aux matières particulaires aéroportées telles que la fumée de cigarette ou les aérosols (qui peuvent induire des symptômes semblable à une crise d'asthme aiguë) ainsi qu'une sensibilité accrue aux ulcères de pressions cutanés et aux changements dans son régime diététiques.

SCP-166 semble avoir un effet inhabituel sur tout les humains de sexe masculin. Après avoir établi un contact visuel, 100% des sujets mâles testés ont tentés d'avoir un rapport sexuel avec SCP-166 et ce, quel que soit leur orientation sexuelle d'origine. Dans environ 70% des cas, les pulsions des sujets se sont évanouies après avoir été retiré de la présence de SCP-166. Cependant dans 30% des cas, le désir s'est transformé en obsession, les sujets tentant a tout prix de reprendre contact avec SCP-166. Dans 43%, l'utilisation d’amnésique de Classe-A s'est révélée efficace, les autres sujets ont dû être éliminés.

L'effet que SCP-166 à sur les hommes semble l'angoisser, ce qui est probablement dû à son désir de mener un mode de vie monastique basée sur la chasteté et la simplicité. Pour cette raison, tout contact entre SCP-166 et un homme est strictement prohibé.

Addendum 166-A : Circonstances de récupération : SCP-166 à été récupérée dans un couvent à Cornwall, Angleterre, le ██/██/████. Selon les nonnes, elle aurait été remise au couvent par "un homme au traits indistinguables" qui prétendait qu'elle était la progéniture "d'une ancienne créature très puissante" et qui fournit des instructions pour son soin et son éducation. Toutes les tentatives pour localiser la mère de SCP-166 se sont révélées infructueuses à ce jour.

SCP-166 à été élevée par les nonnes dans un environnement cloîtré jusqu’à ce qu'un jeune homme (ou Sujet A) s'introduisent dans le couvent pour rendre visite à l'une des novices et l'aperçoive accidentellement. Trois jours plus tard, le Sujet A devint violent et attaqua le couvent dans le but d’établir un contact avec SCP-166. Le Sujet A réussit à tuer une nonne et à en blesser sévèrement trois autres avant d'être neutralisé par la force.

Un agent de la fondation consultant un prêtre local à propos d'une autre affaire eu vent de l'incident et se rendit au couvent. Quand il fût également victime des effets de SCP-166, il se plaça lui-même en confinement et fit une requête à la fondation pour qu'un agent de sexe féminin soit envoyé. L'agent Béatrice Maddox prit contact avec la Mère Supérieure du couvent et négocia le transport de SCP-166 vers le Site 17 pour son confinement et son étude.

Addendum 166-E, Texte d'une lettre, d'origine inconnue, placée sur la table de la suite de SCP-166 le ██/██/████

Chère ██████

J'ai rencontré pour la première fois ta mère quand ce n’était encore qu'une enfant. Elle avait des sabots à la place des pieds et la lumière des étoiles dans ses yeux. Elle incarnait la beauté et la nature, et je l'ai tuée de mes propres mains.

Eden n'est pas un endroit, c'est un état d'être. Ils voulaient nous y ramener, je les ai arrêté. Je nous ai éloigné du paradis une seconde fois. Je n'ai jamais regretté mes actions sauf une : que la première fois que tu m'ai rencontré, tu aies vu ton père mettre une balle dans la tête de ta mère. Je ne fais pas d'excuses, juste une explication et j'espère que tu comprendras pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait . J'espère que tu me pardonneras.

Joyeux seizième anniversaire ma chérie,
ton père ████ ███████.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License