SCP-164
notation: 0+x

Objet #: SCP-164

Classe: Euclide

Procédures de confinement spéciales: Les cultures de SCP-164 doivent être contenues selon les procédures standards concernant les dangers biologiques de classe 3, et entreposées, après avoir été clairement identifiées, dans une unité de confinement biologique réfrigérée à 10 degrés Celsius. Bien que pathogène, SCP-164 n’est pas hautement infectieux ; à partir du moment où les chercheurs travaillent avec des cultures brutes ou avec les sujets infectés, ils doivent faire preuve de prudence, les gants en latex et les masques sont généralement efficaces pour prévenir la propagation de la maladie. Tout le personnel infecté par inadvertance sera soumis à six mois de chimiothérapie dès l’apparition des premiers symptômes, ainsi qu’à une chirurgie si nécessaire.

Les épidémies civiles devront être traitées en utilisant la procédure de couverture Alef-█ pour les substances contagieuses.

Description: SCP-164 est une souche de cellules cancéreuses provoquant l’apparition de sarcomes chez les personnes atteintes. Bien que l’ADN des cellules semble être un dérivé de l’ADN humain, elles existent en tant que parasites unicellulaires se reproduisant de manière asexuée. Plusieurs caractéristiques rendent SCP-164 remarquable :

  • SCP-164 est le seul cancer parasite (transmissible) connu infectant les êtres humains. Par ordre de contagiosité, la souche est transmissible par : les contacts avec le sang, les relations sexuelles, les contacts avec la peau et les contacts avec l’air. La chimiothérapie et la chirurgie seront efficaces dans le traitement de la maladie dans presque tous ses stades.
  • Les tumeurs produites par SCP-164 se développant au-dessus d’une certaine taille seront, dans 75 % des cas, suivies d’un comportement normal des sarcomes. Cependant, dans 25 % des cas, les matières organiques de l'hôte seront utilisées pour créer un nouvel organisme séparé à l'intérieur de la tumeur. Dans le cas de tumeurs multiples, quelques unes voire toutes peuvent suivre ce comportement. Ces organismes seraient apparemment conçus à partir de zygotes (ovule fertilisé) et se répliqueraient comme le font les fœtus. Extérieurement, cela ne semble pas différent du développement normal de la tumeur, et peut passer inaperçu dans les premiers stades.

Curieusement, les organismes matures identifiés comme n’ayant strictement aucun lien avec les tumeurs primitives correspondent à une espèce inconnue de Teuthida (calamars). Leur extraction des organismes montre qu'ils sont tout à fait viables dans des conditions marines, et effectueront des actions normales telles que se mouvoir, attraper de la nourriture, se défendre de manière basique, se reproduire, et cetera. Cependant, ces organismes seront également entièrement viable dans la tumeur primitive, se déplaçant ou changeant de position rarement, continuant de croître à un rythme régulier jusqu'à ce que l'hôte soit tué. L'existence et la nature des organismes (SCP-164-2) ont rarement été observées dans des cas civils jusqu'à ce que la biopsie ou la chirurgie révèle l'organisme développé.

Les organismes et tumeurs de SCP-164 peuvent interagir avec la physiologie de l’hôte de façon intéressante. Les cas suivants sont particulièrement importants :

  • Classe-D féminin, 23 ans : les tumeurs de SCP-164 se sont reproduites dans la paroi utérine. Le corps de l’hôte a apparemment reconnu la tumeur comme étant un fœtus humain, et a donné de manière normale un spécimen de SCP-164-2 viable après 9 mois.
  • Classe-D masculin, 30 ans : les tumeurs se sont reproduites dans la colonne vertébrale, perturbant le système nerveux central. Par conséquent, les mouvements de SCP-164-2 peuvent parfois causer l’agitation des membres du sujet, suggérant un "croisement de nerf" des systèmes nerveux des deux organismes. La biopsie a appuyé cette hypothèse.
  • Classe-D masculin, 25 ans : les tumeurs se sont reproduites à proximité de l’œsophage et de la trachée du sujet, dans un endroit où une croissance ordinaire aurait normalement bloqué lesdits passages et rapidement tué le sujet. À la place, la croissance des tumeurs s’est poursuivie vers l'arrière du cou, ce qui empêche le sujet de mourir avant que le moment ne soit venu. Le Docteur █████ suggère que cela peut-être une décision prise délibérément par SCP-164.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License