SCP-1626
notation: +1+x

Objet # : SCP-1626

Classe : Sûr-Impetus

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1626 doit être gardé dans un casier situé dans le bâtiment de stockage des objets peu importants du Site-55. Pour éviter tout risque de confusion, tout membre du personnel devant effectuer un test ou interagir avec SCP-1626 n'est pas autorisé à porter de vêtements.

Le personnel médical du Site-55 doit avoir accès à de l'équipement capable de découper les fibres de SCP-1626. Dans l'éventualité où SCP-1626 serait porté depuis plus de vingt-et-une minutes par un membre non remplaçable du personnel, cet équipement doit être utilisé dans le but d'enlever SCP-1626. Si cela se révèle impossible, la destruction de SCP-1626 est autorisée dans l'optique où cela permettrait la survie du sujet. La destruction de SCP-1626 en dehors de ces protocoles reste contraire aux procédures disciplinaires standards.

Description : SCP-1626 est un sweatshirt à capuche gris de taille XL composé de polyester. Dans son état inactif, SCP-1626 n'est pas physiquement remarquable, à l'exception du fait qu'il émet du gaz de sulfure d'hydrogène (H2S) à un niveau suffisant pour émaner une odeur légère, mais notable d'œuf pourri.

Quand un humain porte SCP-1626 pendant une période de vingt-et-une minutes ou plus, de nombreuses fibres de polyester d'environ 1mm de diamètre et pouvant mesurer jusqu'à 20 centimètres de long vont s'étendre dans les bras ou le torse du sujet. SCP-1626 ne transpercera aucun organe vital ou vaisseau sanguin, et la fibre sécrétera un anesthésique local puissant qui va presque immédiatement désensibiliser la peau au point de pénétration. Jusqu'ici, l'exposition à SCP-1626 n'est pas immédiatement létale, et les victimes sont incapables de remarquer ses effets jusqu'à ce qu'elles essaient d'enlever SCP-1626. Les fibres ont montrées une résistance inhabituelle pour leur composition, compliquant toute tentative d'enlever SCP-1626.

Entre cinq et dix minutes après que la peau du sujet ait été pénétrée, les fibres vont commencer à extraire la chaleur du corps du sujet à un rythme accéléré jusqu'à ce que la température corporelle du sujet soit égale à celle des alentours du sujet. Simultanément, les fibres vont relâcher de grandes quantités d’éthanol dans le système sanguin du sujet, causant un état d'ébriété extrême. Cela a pour double effet de diminuer les chances du sujet de remarquer la chute de la température corporelle, et de limiter la capacité du sujet à chercher de l'aide. SCP-1626 va augmenter sa production de sulfure d'hydrogène à ce moment, donnant à SCP-1626 et au porteur une odeur repoussante très marquée.

Dans des circonstances normales, les victimes de SCP-1626 vont mourir d'hypothermie entre une et trois heures après exposition, en fonction de la masse du sujet et de la température des alentours. Après la mort du sujet, les fibres de SCP-1626 vont se rétracter et devenir indétectables. Pour finir, SCP-1626 va arrêter de relâcher du sulfure d'hydrogène durant les deux jours suivants, à moins qu'il ne soit porté durant cette période.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License