SCP-1616
notation: +2+x

Objet #: SCP-1616

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1616 est confiné dans une cage ventilée de 60 x 30 x 30 cm dotée de petites grilles servant à évacuer les déchets. La zone contenant la cage doit être surveillée en permanence afin de surveiller de possibles brèches dans l'intégrité de la paroi de la cage, et doit être éclairée le plus faiblement possible. Dans le cas d’une brèche de confinement, une trappe connectée à l'enclos doit être ouverte au fond de la cage de SCP-1616, le relâchant dans une cage identique située en dessous. Une cage de secours doit être prête à tout instant.

De la nourriture est automatiquement placée dans la cage de manière journalière via une conduite de nourrissage. La conduite doit être réajustée dans le cas d’une brèche mineure de la cage.

SCP-1616 n’est en aucun cas autorisé à voir des photographies ou des illustrations.

À compter de l’événement survenu lors du test 1616-T3, les sujets possédant des tatouages ne sont plus autorisés à entrer dans la zone.

Description : SCP-1616 est un hamster commun, sans anomalie génétique. Le sujet se comporte comme un hamster normal le ferait.

Les propriétés anormales de SCP-1616 apparaissent d’elles-mêmes lorsque SCP-1616 commence à se nourrir. Une ou les deux joues de SCP-1616 vont gonfler, en contenant un objet que SCP-1616 aura vu auparavant. Si l’objet en question n’est pas organique, SCP-1616 le retirera de sa bouche et l’ignorera. Il a été observé qu'il se nourrissait de la plupart des matières organiques à l’exception du bois, qu’il ne consommera pas en entier et qu’il gardera et mastiquera pour entretenir ses dents, comme le ferait un hamster commun.

SCP-1616 consomme généralement la matière organique qui apparaît dans ses joues sur le long terme, lorsque cela est possible. SCP-1616 a pu être observé produisant des carottes, de la nourriture pour hamster, des bonbons et une certaine quantité de chaire à l’intérieur de ses joues. Les joues de SCP-1616 vont croître pour s’adapter à toute la matière qu’il fera apparaître. Lors d’un cas unique, elles ont atteint une taille suffisante pour contenir un bébé éléphant qui pesant 105 kilogrammes. SCP-1616 ne souffre d’aucune blessure dû aux expansions, les tissus semblant maintenir leur densité et leur composition lors des expansions.

Les mâchoires de SCP-1616 s’écartent et se rétractent pour enlever les objets de sa bouche. S’il est impossible de retirer l’objet avec sa force seule, il sera généralement évacué par SCP-1616 en reculant de façon à s’éloigner de l’objet. Si SCP-1616 est incapable de s’éloigner de l’objet, il écartera simplement ses mâchoires et le régurgitera, le faisant reculer au passage. Comme on pourrait s’en douter, SCP-1616 a des difficultés à consommer les objets encore vivants suivant leurs tailles.

Dans le cas de matière biologique venant d’un sujet organique, les tissues semblent toujours répondre comme s’ils étaient toujours connectés aux corps auxquels ils appartenaient. Les sujets ont rapporté sentir la douleur de façon semblable à une douleur classique, comme si leurs tissus n’étaient pas déconnectés de leurs corps, suggérant une connexion entre l’intérieur de la bouche de SCP-1616 et le sujet.

En raison de sa nature, il est recommandé que SCP-1616 ne soit exposé à aucune photo ou illustration, surtout si elle représente quelque chose de potentiellement dangereux. Il n’a toujours pas été déterminé si cette façon de se nourrir serait bénigne ou fatale pour SCP-1616 dans le cas d’objets dangereux.

SCP-1616 peut émanciper des petits morceaux de sa cellule, voir son entièreté à n’importe quel moment. Cette éventualité est plus probable si elle est endommagée.

Rapport de Test 1616 – T6

Dr Breen : Placez la cage de SCP-1616 sur la table et relâchez le levier.

D10293 relâche le loquet de la cage de SCP-1616. SCP-1616 sort de la cage et avance sur la table de test.

D10293 : Ok, il est mignon.

Dr Breen : Continuez l’observation de SCP-1616 jusqu’à instruction contraire.

D10293 : Je peux le caresser ?

Dr Breen : Je ne vois pas pourquoi on vous le refuserait.

D10293 prend SCP-1616 et commence à lui gratter la tête. Puis le repose et commence l’observation.

Aucune activité anormale pendant vingt minutes.

D10293 : Doc, ce truc est vraiment mignon et tout mais est ce que je peux partir maintenant ?

Dr Breen :

Aucune activité anormale pendant vingt minutes. SCP-1616 bouge maintenant tout le long de la table.

SCP-1616 s’arrête et s’assoit sur son derrière. Sa joue gauche semble croître de trois fois sa taille.

D10293 commence à crier très fort.

L’œil de D10293 commence à se retirer à l’intérieur de sa cavité oculaire.

D10293 : Y ce passe quoi bordel ?! Mon dieu ! Mon dieu !

D10293 commence à pleurer et à frapper sur la porte de la cellule de confinement.

D10293 : Éloignez-le de moi bordel ! Éloignez-le bordel ! Pourquoi ?!

À ce moment, l’œil manquant de D10293 a disparu. La mâchoire de SCP-1616 semble se contracter et se décontracter. SCP-1616 est observé retirant le globe oculaire de sa joue, le nettoyant et le grignotant pendant un moment avant de le replacer dans sa bouche. Le nerf optique est visible, attaché à l’œil et relié à l'intérieur de la bouche de SCP-1616.

Série : Science Sainte

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License