SCP-1588
notation: +1+x
cliffstest.jpg

SCP-1588 (entouré) dans son environnement naturel.

Objet # : SCP-1588

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : En raison de sa taille, de sa composition et de sa localisation, SCP-1558 ne peut pas être déplacé et est fondamentalement impossible à confiner. La Fondation doit établir un lien avec les Agences Maritimes et Côtières pour limiter le trafic maritime dans la zone de la Manche où SCP-1558 est clairement visible. Toute photographie de SCP-1558 qui apparaîtrait et circulerait dans le domaine civil doit être pointée du doigt comme un exemple de paréidolie.

Les zones de terrain situées au dessus et en dessous de SCP-1588 doivent être surveillées par vidéosurveillance et par des membres du personnel de la Fondation en civil. La Fondation et les autorités locales doivent décourager les civils qui souhaiteraient s’approcher de SCP-1588 à pieds, en invoquant des raisons de sécurité. Tout civil parvenant à entrer en communication avec SCP-1588 doit être interrogé et un Amnésique de Classe A doit lui être administré. Toute forme de littérature se référant à l’histoire de SCP-1588 et à ses propriétés anormales doit être supprimée et retirée de la circulation si nécessaire.

SCP-1588 doit être attentivement surveillé afin de détecter tout signe d’érosion ou d’instabilité géologique. Dans le cas d’un effondrement dû à l’érosion affectant SCP-1588, SCP-1588 doit être soigneusement examiné et la communication doit être réétablie le plus tôt possible, afin qu’une reclassification appropriée soit effectuée.

Description : SCP-1588 est une portion des Falaises Blanches de Dover, située sur la côte sud-est de l’Angleterre et mesurant approximativement quatre-vingt (80) mètres de long et cent (100) mètres de haut. Tout comme les portions normales des Falaises Blanches, SCP-1588 est principalement composé de craie et d’inclusions de silex noir. Ces inclusions, dans le cas de SCP-1588, produisent une image qui, lorsqu’elle est vue par un être humain, évoque vaguement un visage doté d’un nez, de deux yeux et d’une bouche.

SCP-1588 est conscient, est doté d’ouïe et de vision, et possède un odorat rudimentaire. Le champ de vision de SCP-1588 est limité à la zone de la Manche située en face de lui, ainsi qu’à la partie de la côte nord française correspondante. SCP-1588 a démontré qu’il était capable de discerner des détails d’objets situés à plusieurs dizaines de kilomètres, y compris, dans un cas, les couleurs et les motifs d’un drapeau tenu par un membre de l’équipe se trouvant sur la plage du Cap Gris Nez, en France, à approximativement trente-quatre (34) kilomètres de SCP-1588.
Les interviews conduites avec SCP-1588 ont jusqu’ici principalement consisté en la description faite par SCP-1588 de plusieurs bateaux et vaisseaux qu’il a observés en train de naviguer sur la Manche. SCP-1588 déclare souvent que l’observation et le comptage de ces bateaux est son "passe-temps".

SCP-1588 est capable de communiquer en produisant des vibrations sismiques de basse fréquence dans les falaises où il se trouve ; celles-ci peuvent être interprétées comme un langage par tout être humain plaçant son oreille contre le sol à moins de cinq (5) mètres du bord de la falaise. SCP-1588 est capable d’entendre toute parole humaine émise dans ce rayon, et peut ainsi tenir de longues conversations ; il a pu être déterminé que SCP-1588 parle couramment des formes modernes et archaïques d’anglais, de français, de kent, de gallois, de manx, de saxon, de celte, de latin et de [SUPPRIME].

La Fondation a découvert l’existence de SCP-1588 en 19██, lorsqu’un examen de documents classés datant de la Seconde Guerre Mondiale indiqua que le gouvernement britannique et les Alliés connaissaient déjà son existence avant le début de la guerre, et comptaient sur lui comme source d’information concernant les manœuvres navales et les mouvements des troupes allemandes le long de la côte française. Une étude du folklore local révéla que des dirigeants britanniques avaient employé SCP-1588 pour le même genre d’usage depuis le XI° siècle, les sources consultées l’appelant "le Vieil Homme de la Falaise", "le Visage-Fée", et "le Roi au Bouclier Vert". SCP-1588 a déclaré ne pas avoir de nom, ni se souvenir de son âge ou de ses origines ; s’il l’on se fie aux descriptions de bateaux qu’il a pu voir, il semble que ses souvenirs remontent au moins jusqu’au VIII° siècle. Une étude géologique de SCP-1588 indique que celui-ci a été exposé aux précipitations, dans un état similaire à sa forme actuelle, depuis au moins █████ années.

En raison de l’instabilité géologique principalement causée par l’érosion, SCP-1588 risque actuellement d’être endommagé ou détruit par des causes naturelles. SCP-1588 a déclaré avoir ressenti de la douleur à la suite de l’effondrement de certaines sections voisines des Falaises Blanches. Actuellement, nous ne savons pas si SCP-1588 consiste simplement en ce visage sur la falaise ou s’il s’étend plus loin sous terre. Dans le cas d’un effondrement majeur qui l’affecterait, SCP-1588 pourrait éventuellement être reclassé comme Neutralisé dans un futur proche.

Rapport d’interview 1588-1:

Interviewé : SCP-1588

Interviewer : Dr. ██████

Avant propos : Le 15/03/2012, un segment important des Falaises Blanches, situé à l’ouest de SCP-1588, s’est effondré dans la Manche. Le Dr. ██████ a contacté SCP-1588 pour savoir si celui-ci avait été affecté par l’effondrement.

<Début du rapport, 09h38>

Dr. ██████ : Bonjour, SCP-1588. Il y eu un effondrement près de vous, récemment. Etes-vous en train de souffrir, actuellement ?

SCP-1588 : Non. Je suis juste triste.

Dr. ██████ : Pourquoi êtes-vous triste ?

SCP-1588 : C’est si calme, ces temps-ci. Seulement 378 bateaux sont passés hier.

Dr. ██████ : Seulement 378 ?

SCP-1588 : Il y en avait beaucoup plus, autrefois. Il y a 25123 jours, j’ai compté 6939 bateaux qui allaient vers le sud, tous dans la même journée.

Dr. ██████ : Est-ce que vous comptez tous les bateaux que vous voyez ?

SCP-1588 : Bien entendu. Les bateaux sont fascinants, n’est-ce pas ? J’aime particulièrement les porte-avions. Et les frégates en bois, mais je ne vois plus que rarement celles-là, à part quand des musées les font sortir, parfois. J’adore les très vieux bateaux, ceux qu’ils ont arrêté de fabriquer quand les plus gros sont apparus. Le Bateau Blanc était vraiment très intéressant, mais j’ai dû fermer les yeux quand il a coulé. Tous ces petits gens qui battaient des bras, criaient et se noyaient, c’était très déplaisant.

Dr. ██████ : Intéressant. Donc vous ne ressentez aucune douleur actuellement. Est-ce juste ?

SCP-1588 : Oui. J’ai senti quand l’autre falaise s’est cassée, mais ce n’était que pendant une seconde. J’ai un peu peur que ça m’arrive bientôt.

Dr. ██████ : Avez-vous peur de la mort ?

SCP-1588 : Je ne sais pas si je peux mourir de la même façon que les petits gens qu’on voit sur les bateaux. Je sais que les falaises s’écroulent tout le temps, par contre, et que mon frère n’a plus dit un seul mot depuis que son visage est tombé.

Dr. ██████ : Vous avez un frère ? Est-ce qu’il y avait quelqu’un d’autre comme vous, à un certain moment ?

SCP-1588 : Je n’ai pas envie d’en parler.

<Fin du Rapport>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License