SCP-1585
notation: +2+x

Objet # : SCP-1585

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : En raison de la taille et de la nature de SCP-1585, le confinement se focalise principalement sur la suppression des connaissances et de l’accès public à SCP-1585. Le confinement et la recherche doivent être assurés essentiellement par le SCPS Garand (officiellement le RV Van Valen) dans l’hémisphère occidental, et le SCPS Tokarev (officiellement le RFS Filipchenko) dans l’hémisphère oriental. Si SCP-1585 s'approche à moins de 500 km d’un littoral majeur, de 250 km de la limite d’un courant majeur, ou de 50 km d’une voie maritime majeure, il doit être remorqué jusqu’à une distance de sécurité. Les personnes pénétrant dans la zone à moins de 15 km de SCP-1585 doivent être informées qu’elles entrent dans un sanctuaire marin protégé et doivent faire demi-tour ; les embarcations s'approchant de moins de 2 km de SCP-1585 doivent être capturées et leurs équipages doivent recevoir des amnésiques de classe C. Des expéditions bimensuelles sur SCP-1585 sont organisées par les docteurs Rooker et Szucs en fonction de l’emplacement actuel de SCP-1585. SCP-1585 est actuellement confiné dans le gyre du Pacifique nord, à ~1500 km au sud des îles Aléoutiennes (40,91-178,93).

Description : SCP-1585 est un spécimen colossal de la branche des Cnidaria (méduse), dont l’espèce la plus ressemblante d’un point de vue génétique est la Chrysaora fuscescens (Ortie de mer du Pacifique). L’ombrelle de SCP-1585 mesure 544 mètres de large, dont 412 sous la surface de l’eau, et ses tentacules s’étendent sur plus de 2500 mètres de longueur. À l’inverse des autres scyphozoaires, l’ombrelle de SCP-1585 sécrète constamment un squelette poreux de carbonate de calcium depuis son sommet, ressemblant à peu près à du corail anthozoaire. Cette surface dure paralyse complètement l’ombrelle de SCP-1585 en empêchant l’ondulation. Cependant, SCP-1585 étendra et rétractera ses tentacules pour “capter” les courants sous-marins, ce qui lui permet de se déplacer. Avec le temps, les processus naturels ont créé une petite zone habitable à la surface de l’ombrelle calcifiée de SCP-1585, ainsi qu’une surface de recrutement juste au-dessus de la ligne de flottaison. C’est à cet endroit que les effets anormaux secondaires de SCP-1585 peuvent être observés le plus facilement.

Les espèces qui s’établissent à la surface de SCP-1585 évolueront à un rythme extrêmement rapide et développeront des adaptations drastiques en l’espace de quelques générations seulement. En raison de la mobilité de SCP-1585 et de son âge apparent (estimé à plus de 6000 ans), celui-ci est parvenu, et continue à parvenir, à recruter diverses espèces de plantes et d’animaux venant de toutes les régions de la ceinture du Pacifique, avec les haplotypes de certaines espèces subsistantes se trouvant jusqu’à Madagascar. La compétition entre les espèces endémiques est féroce, exigeant constamment des réponses à la prédation et aux contraintes de la concurrence afin de garder une aptitude reproductive à un niveau viable. Il est toutefois important de mentionner que seules les adaptations amenant à un plus haut niveau d’aptitude sont observables chez les espèces se reproduisant sur SCP-1585, les mutations neutres et négatives étant complètement absentes. Les espèces endémiques de SCP-1585 sont capables d’envahir les zones près desquelles passe SCP-1585. Ce rythme d'évolution rapide n'a pas été observé chez les générations suivantes après leur départ de SCP-1585, bien que leurs adaptations spéciales en fassent souvent une menace pour l’écologie locale.

Liste d’espèces notables1

Désignation Espèce connue la plus proche correspondante Description
1585-1 Formicarius analis (Tétéma coq-de-bois) Les oiseaux ont adopté des crânes spéciaux pour piquer à travers les os des animaux morts afin d’atteindre les détritivores et la moelle.
1585-21 Cocos nucifera (Cocotier) Plus petits que les palmiers traditionnels, ces arbres étaient capables de bourgeonner de manière asexuée. Il est supposé qu’ils ont été décimés après que SCP-1585 ait flotté à travers un tsunami et que la population survivante ait rapidement été détruite.
1585-114 Watasenia scintillans (Calmar luciole) Ces calmars ont adoptés un manteau plus épais avec une forme appropriée pour s’enfouir dans le sable. Lorsqu’ils sont enfouis, ils laisseront dépasser leurs bras à la surface dans une forme radiale, afin de capturer rapidement toute proie qui leur marcherait dessus.
1585-155 Amblyrhynchus cristatus (Iguane marin) Supposée être l’une des plus vieilles espèces endémiques de SCP-1585, cette espèce a développé de longues écailles semblables à des plumes, ainsi que de longs avant-bras pour pouvoir planer.
1585-202 Hedera rhombea (Lierre du Japon) Cette espèce est parvenue à surclasser presque toutes les autres espèces de plantes sur l’île en quelques années seulement et à recouvrir complètement SCP-1585 entre 1981 et 1984, provoquant un phénomène d’extinction mineur entraînant la disparition de 64% des espèces terrestres de la zone.
1585-258 Argonauta hians (Argonaute voilier brun) Morphologiquement similaire aux membres standards du genre Argonauta, 1585-258 vit sous l’ombrelle de SCP-1585, parmi ses tentacules, et possède une structure sociale très organisée semblable aux abeilles. Il est supposé que celui-ci ait formé une relation mutualiste avec SCP-1585, lui procurant une protection en échange de l’accès à la nourriture de SCP-1585.
1585-304 Chromodoris willani (Doris de Willan) Les adaptations de 1585-304 incluaient une radula modifiée pouvant brûler chimiquement les coquilles chitineuses de ses anciens prédateurs (composés essentiellement par des crustacés décapodes). Malheureusement, l'effet secondaire de cette réaction était la production de cyanure d’hydrogène. L’accroissement de la population de 1585-304 qui en a résulté a déclenché un autre phénomène d’extinction sur SCP-1585, provoquant la perte de 88% des espèces marines ainsi que de 35% des espèces terrestres.
1585-361 Larus hyperboreus (Goéland bourgmestre) Réduction de la taille des ailes et des plumes. Les dissections ultérieures ont révélé l’apparition de myoglobine dans les tissus musculaires, permettant l’augmentation de ses capacités.

Découverte et Historique : SCP-1585 a été découvert par la Fondation en 1930, après que d'étranges oiseaux non-natifs aient été aperçus sur l’île de Guam, qui pouvaient “percer des trous à travers les os”. SCP-1585 a été découvert à 245 km au nord-est et a éveillé la suspicion en raison du fait qu’il n’apparaissait sur aucune carte ou charte nautique. Suite au second phénomène d’extinction causé par les espèces de 1585-304, les procédures de confinement spéciales actuelles ont été adoptées et SCP-1585 a été relocalisé dans l’hémisphère nord. Les taux de recrutement ont chuté de manière significative en raison de la diversité plus faible et la population de SCP-1585 s’est quelque peu stabilisée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License