SCP-1530
notation: +2+x
SCP-1530.jpg

SCP-1530, après l'Incident 1530-B.

Objet #: SCP-1530

Classe : Euclide ; Auparavant Sûr.

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1530 est actuellement contenu à 120 mètres du Site-09. Une clôture grillagée de 3 mètres de haut entoure le périmètre de SCP-1530 (20 sur 20 mètres) et celui-ci doit être présenté en tant que propriété du gouvernement afin de décourager les intrus. La proposition de forcer l'entrée de SCP-1530 est en attente d'approbation.

Depuis le 10/03/88, SCP-1530-2 et -3 doivent être confinés dans des chambres de confinement pour humanoïde séparées. Les demandes de fourniture acceptées ne comprennent que la literie, bien que toutes les autres demandes de SCP-1530-2 et -3 peuvent être soumises au Directeur de Recherche Reich pour examen. Des tranquillisants doivent être administrés si le moindre signe de détresse est signalé chez les instances. Les interviews doivent être menés par le personnel de Classe D, et doivent être approuvés par deux membres du personnel de niveau 3. SCP-1530-1 est actuellement maintenu en vie et des soins médicaux doivent lui être fournis.

Description : SCP-1530 est une maison abandonnée à deux étages située dans la Forêt de [CENSURÉ]. L'extérieur du bâtiment montre des signes d'usure et d'érosion dus à une négligence sur le long terme. Toutes les entrées ont été barricadées de l'intérieur, empêchant l'accès aux membres du personnel.

SCP-1530 émettra à l'occasion différents bruits de l'intérieur. Lorsque cela se produit, ses fenêtres et sa porte d'entrée claqueront, s'ouvriront et se fermeront à plusieurs reprise. Les sons suivants ont été enregistrés de SCP-1530 :

  • Aboiement et gémissement d'un chien.
  • Miaulement d'un chat domestique.
  • Craquement et bruit de cassure de matériaux tels que du verre et du bois.
  • Cris et jurons d'un homme estimé âgé environ de 40 à 50 ans.

SCP-1530 fut découvert pendant la recherche de D-2934, après un test avec SCP-████. Son dispositif de localisation a indiqué qu'il était entré dans SCP-1530, mais a immédiatement cessé d'émettre 16 secondes après avoir pénétré dans la zone. La communication avec D-2934 et les autres entités à l'intérieur de SCP-1530 s'est révélée inefficace.

Addendum 1530-B: Lors d'une période d'activité de SCP-1530, le personnel de la sécurité a remarqué que la porte d'entrée menant à SCP-1530 ne s'est pas ouverte. Il fut ensuite noté que la porte d'entrée était déverrouillée, et l'agent Bertke ainsi que l'agent Montalvo furent envoyés en exploration en conséquence.

<Début de l'enregistrement : 2:24 pm>
 
Dr. Reich : Vous pouvez entrer maintenant.
 
Agent Bertke : Compris.
 
[Les agents Bertke et Montalvo pénètrent dans le salon, où un escalier se situe à gauche. Une partie de ce qui est supposé être une chambre est visible à travers la salle de droite. Les agents commencent à s'approcher tout en préparant leur armes à feu.]
 
Agent Montalvo : Ugh, affreux. Il y a de la poussière et de la merde partout. Ça recouvre le sol, les meubles, tout. Aucun de ces trucs n'a été touché depuis un certain temps. Un peu étrange, étant donné que nous avons entendu ces trucs se briser il y a quelques jours.
 
Agent Bertke : Le mobilier en lui-même semble assez ancien, datant des années 70… Hé, ████.
 
Agent Montalvo : Hm ? Quoi ?
 
Agent Bertke : Il y a une petite tache de sang, à côté de ces escaliers. Presque loupé, on dirait que quelqu'un a oublié de nettoyer derrière lui.
 
Agent Montalvo : Grosse surprise. Qui ne se serait pas attendu à trouver du sang ailleurs que dans l'une de ces maisons effrayantes stéréotypées du genre ?
 
Contrôle : Agents, continuez à avancer, s'il vous plaît.
 
[Lorsque les agents Bertke et Montalvo pénètrent dans le salon, des aboiements ainsi que des toussotements peuvent être entendus.]
 
Agent Bertke : C'est quoi ce bordel ? Il y a un chat et un chien, je crois ? Ils sont juste… assis là.
 
Agent Montalvo : Attend, il y a un homme ici— doux Jésus.
 
[D-2934 est aperçu comme étant gravement blessé avec une multitude d'égratignures et de déchirures dans l'épiderme, notamment sur le visage. Un chat et un chien domestique sont tous les deux debout sur l'homme et sont également blessés.]
 
D-2934 : Hahaha, vous m'avez enfin trouvé ! Bienvenue dans ma nouvelle maison !
 
<Fin de l'enregistrement : 2:27 pm>

SCP-1530-2.jpg

SCP-1530-2.

Description révisée (18/04/90): SCP-1530-1 est un homme caucasien d'une cinquantaine d'années, étant anciennement D-2934. Il fut retrouvé avec plusieurs blessures aux yeux et à la poitrine, ainsi qu'une mutilation des organes génitaux et plusieurs déchirures au niveau des lèvres. Toutes les blessures ont été infligées par SCP-1530-2 et SCP-1530-3. SCP-1530-1 ne présente aucune propriété anormale, mais fut retrouvé vivant à l'intérieur de SCP-1530. SCP-1530-1 se remet actuellement de ses blessures dans sa cellule de détention, et suit un traitement pour mettre un terme à son comportement délirant.

SCP-1530-2 est un chat calico1 mâle. SCP-1530-2 a subi deux importantes blessures : une profonde lacération sur la face inférieure, exposant la cavité abdominale de SCP-1530-2 et la suppression des lèvres de ce dernier. Celui-ci présente aussi une anatomie anormale, en particulier vers les zones affectées par ses blessures. Cela inclut une masse accrue à la mandibule, ainsi que dans les vertèbres thoraciques et lombaires. Une vertèbre caudale est également absente. Le système musculaire correspondant aux zones anormales présente des altérations dans le serratus nagnus, lattisimus dorsi, muscle masséter, et le zigomaticus.

SCP-1530-3 est un Beagle femelle, une race de Canis lupus familiaris. Ses blessures incluent une mutilation des yeux et des lacérations dans le dos, ce qui rend le premier cas non fonctionnel. L'anomalie de SCP-1530-3 réside en l'absence de ses poumons et de son foie. L’absence des deux organes n'a aucune incidence sur sa capacité à vivre.

Les blessures de SCP-1530-2 et SCP-1530-3 ne semblent pas se régénérer, provoquant alors une douleur continue. SCP-1530-3 présente un comportement bipolaire, capable de se montrer hostile envers son environnement pendant plusieurs minutes, avant de devenir soudainement timide. SCP-1530-2 présente également cette attitude, et montrera de l'apathie ou de l'hostilité. SCP-1530-2 et SCP-1530-3 ont tous deux une conscience de soi, mais seul SCP-1530-2 a volontairement interagi avec le personnel lors du confinement initial ; cela est seulement possible en inscrivant des mots sur un matériau à l'aide de ses griffes, en raison de dommages au niveau de ses cordes vocales.

Journal d'Interview 1530-B: Ce qui suit est l'interview réalisé après que l'intelligence de SCP-1530-2 fut reconnue.

<Début de l'enregistrement, 6:30 pm>
   
Agent Mode : Pourquoi avez-vous attaqué ce classe D ?
 
SCP-1530-2 : C'est assez simple, vraiment. Il est le vrai danger. Était, plutôt.
 
Agent Mode : Alors vous dîtes que c'était lui qui vous a blessé, vous et SCP-1530-3 ?
 
SCP-1530-2 : [3 secondes de pause] Oui. C'était lui. Il nous a blessé, et il a tué Joséphine. Il a blessé moi et Willow.
 
Agent Mode : Qui est Joséphine ?
 
SCP-1530-2 : Elle nous gardait. Nous étions sa famille, les seuls à être là pour elle. Elle ignorait nos conditions de servitude, elle voulait simplement avoir de la compagnie. Je comprends pourquoi Ananias lui avait prêté serment. Elle était la seule maîtresse [SCP-1530-2 saute le mot] que nous avions… ugh, ça me rend malade, à dégueuler tous ces compliments. Elle me manque, c'est tout.

Agent Mode : Très bien. Savez-vous où est cette 'Joséphine' ?
 
SCP-1530-2 : Je n'en ai pas la moindre idée. Lorsqu'il est arrivé, nous étions occupés, et nous n'avions pas vu où il était par rapport à elle. Je suppose qu'il l'a poussé dans les escaliers.
 
Agent Mode : Je vous remercie pour votre coopération. Nous nous occuperons du corps, si nous le trouvons.
 
[7 secondes de pause, pendant que les pattes de SCP-1530-2 maintiennent en place ses intestins.]
 
SCP-1530-2 : Faites le, s'il vous plaît. Elle avait besoin de ça, des années avant.
 
<Fin de l'enregistrement, 6:58 pm>

SCP-1530-2 a refusé de donner plus de précisions sur ladite déclaration, et aucune entrevue n'est possible à l'heure actuelle. Il est supposé que SCP-1530-3 est également conscient et apte à la communication, mais n'a actuellement donné aucune réponse à l'ensemble du personnel.

Addendum 1530-C : Le second étage de SCP-1530 contenait des mobiliers standards variés pour une maison rurale. Un cadavre d'une femme non identifié a également été retrouvé dans le placard de la chambre, tenant un journal qui détenait diverses dates et entrées. Une enveloppe noire a été trouvée à l'intérieur du journal, contenant une lettre avec des empreintes de pattes appartenant à SCP-1530-2 et SCP-1530-3. Toutes les personnes qui tentent de lire la partie textuelle de la lettre affirment qu'il est impossible de l'effectuer, mais sont incapables d'expliquer pourquoi.

01/02/197█
Il fait froid. Je continue de penser qu'il y a quelque chose qui se déplace dans la forêt, pour partager un repas au coin du feu. Le froid grattent aux fenêtres, et je suis seule. Mais après tout ce que j'ai enduré, je ne m'en soucie pas. Je me suis fait une maison, et ça va rester ma maison aussi longtemps que je peux la garder.
 
02/02/197█
Cette enveloppe avec des empreintes de pattes et des notes à l'intérieur : un artefact de… Ananias. Je suppose que j'y ai déjà fait un aller-retour, n'est-ce pas ?
 
Maintenant, je me suis enfin décidée à l'utiliser. Ça va prendre un certain temps, mais ça ne devrait pas être difficile d'invoquer les deux entités rattachées aux gravures. Peut-être que je vais avoir de la chance, et qu'ils seront en mesure de parler. Ce serait agréable d'apprendre à converser de nouveau.

07/03/197█
Leurs noms sont Salix et Willow. L'un rusé et vif ; l'autre silencieux, un suiveur.
 
Salix me considère comme "une vieille ex-femme avec laquelle je peux rire dans le caniveau." Être perçue comme étant vieille est la dernière chose que je souhaite. Je ferai en sorte de travailler sur ce point.
 
Willow est calme. Ça me rappelle quand les choses étaient plus simples. Saloperie de nostalgie, à l'agonie derrière moi partout où je vais.
 
21/03/197█
Ils ne veulent rien faire. Ils me reconnaissent quand je leur donne à manger, mais ils passent leur temps seuls. Je vais les laisser prendre leur temps, ils vont bien finir par s'ennuyer.
J'espère sincèrement que l'un deux ne deviendra pas comme Ashton. Tout seul, seul dans cette grotte, trop têtu pour admettre ses pertes. Tout ce qu'il fait maintenant c'est de jouer à ses jeux.
 
Sur une autre note, je ne vois pas en quoi ré-exécuter le rituel mensuellement est nécessaire pour préserver leur servitude. Je suis sûr que c'est à leur avantage.
 
29/03/197█
Je viens de découvrir qu'ils sont tous les deux régis par, littéralement, des centaines de règles. J'ai jeté un coup d’œil chez certains ; le contact physique, les échappatoires, et aucun héritier créé après la mort. Je ne sais pas si je suis tombée sur eux par accident. En espérant que cela va faciliter les choses.
 
01/04/197█
Le ciel était clair. Partie flâner dehors, les arbres saluaient en se frémissant. C'était agréable de voir Willow profiter du soleil, tandis que Salix faisait sa toilette derrière moi. Voyant à quel point il est agréable d'être à l'extérieur, je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas simplement en faire partie.
 
… Les Chasseurs mettent énormément de temps à me trouver. Je me demande s'ils pensent que je suis morte.
 
13/09/197█
Je n'ai pas le temps d'écrire, ils m'attendent à l'extérieur. Une randonnée, une randonnée est ce que nous avons prévue.
 
28/10/197█
Il fait froid. Ils sont tous les deux endormis près du feu, qui brille de mille éclats. Le froid gratte aux fenêtres, mais je ne suis pas sans famille.

La note suivante fut retrouvée à la dernière page, à la fin du carnet de note.

un homme habillé en orange et des numéros venant de la forêt, il s'est introduit en moi.
il avait peur. peur, perdu, et seul.
il était moi, avant.
c'est pourquoi je l'ai laissé m'attraper, vous voyez ? J'ai abandonné la course. C'est pourquoi je n'ai pas pu le tuer, oui ? Peut-être qu'il n'a pas encore perdu espoir.
mais maintenant, je suis désolée.
je suis désolée que nous ne soyons pas partis ensemble,
même si nous n'étions que trois, tous ceux que je connaissais avaient déjà disparu
et je suis désolée de vous laisser entre leurs mains. Un jour vous serez libre. Je vous aime tous les deux.

Sur le verso de l'entrée :

Et les Chasseurs, s'ils trouvent ça :
Faites ce que vous voulez. Ne blessez pas Salix et Willow, vos agent les ont déjà blessé. Je suis sûr qu'ils vont lui rendre la pareille, au moins.
Vous avez pourchassé et tué des personnes comme moi pendant si longtemps. Même lorsqu'une once de normalité a commencé à se manifester en moi, vous me traquiez encore. Qu'est-ce que vous me voulez ? Parmi des centaines comme moi ? Nous ne voulons pas tous utiliser nos pouvoirs à des fins personnelles. La cupidité n'est pas inhérente.
Je vous emmerde vous et votre confinement. Vous volez notre liberté. Vous trompez et mentez. Vous détruisez. Je ne vous dis même pas au revoir

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License