SCP-150
notation: +6+x
isopod.jpg

Spécimen de SCP-150 extrait du cerveau de D-13732, grossissement x20.

Objet # : SCP-150

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Les sujets porteurs de SCP-150 conservés pour études doivent être détenus dans des Cellules de Confinement de Dangers Biologiques de Niveau 3, sans dépasser un seul spécimen par cellule. Les cultures de SCP-150 sont confinées dans des contenants en verre scellés hermétiquement, dans le laboratoire des matières infectieuses du Site-42. Les procédures standards de manipulation d’agents pathogènes doivent être suivies en toute circonstance. Tout SCP-150 trouvé en dehors du confinement doit être incinéré.

Description : SCP-150 est un parasite ressemblant au pou mangeur de langue (Cymothoa exigua) adapté pour former des relations symbiotiques avec des humains pour une période de sa durée de vie. Au contact avec un sujet humain, SCP-150 s’enfonce profondément dans la chair de l’hôte. Pendant environ sept jours, le parasite va se frayer un chemin dans son porteur et déclenchera de nombreuses altérations physiologiques.

L’altération la plus flagrante est la conversion progressive du membre le plus proche du site de l’infection en un appendice chitineux : alors que SCP-150 consomme la chair de l’hôte, il excrète un tissu qui remplace et améliore les fonctions du membre sans causer le rejet du transplant. Il est supposé que SCP-150 est capable de secréter des substances anesthésiques et immunosuppressantes afin d’empêcher le corps de l’hôte de réagir aux modifications. En outre, le tissu nerveux excrété par SCP-150 peut se connecter avec le système nerveux du porteur. Une fois le processus terminé, l'hôte est capable de contrôler le membre touché sans perte de mobilité, fréquemment accompagnée par l’amélioration de la force, des réflexes et de la résistance.

Durant une période d’une à deux semaines, SCP-150 va se reproduire en se nourrissant des nutriments et en déposant ses œufs1 dans les vaisseaux sanguins assimilés. Les œufs sont répartis dans le corps humain grâce au système cardiovasculaire – même si une grande majorité meurt dans le processus, un nombre suffisant survit ce qui permet la colonisation et l’altération du reste du corps de l’hôte. Bien que les sujets expriment une gêne et une perte de contrôle moteur occasionnelle au cours ce processus, ils n’identifieront habituellement pas la cause de leur inconfort. Les raisons pour lesquelles la progéniture ne se dispute pas la répartition des territoires et des ressources sont toujours incomprises. Il en va de même pour celles qui entrainent la conservation du fonctionnement des cellules et de leur mécanismes de communication. SCP-150 se reproduit au cours de ce processus d’assimilation : quand les poumons sont assimilés, la production d’œufs augmente et ils sont propagés par les quintes de toux du sujet. Même si au moins dix-mile (10 000) œufs peuvent être produits à ce moment, il est estimé que seulement 1% d’entre eux atteignent un nouvel hôte et que 1% de ceux-ci survivent à la réponse immunitaire et s’implantent avec succès.

Bien que SCP-150 entraine inévitablement l’assimilation et l’altération du système nerveux central, en incluant la moelle épinière et le cerveau, la conscience et le comportement de l'hôte ne semblent pas être affectés. Les interviews des sujets infectés par SCP-150 n’ont apporté que peu d’informations puisque les sujets n'ayant pas conscience de SCP-150 affirment ne ressentir aucun changement ou amélioration particulière concernant leur sens et capacités. Et même si les sujets conscients de leur infection sont capables d’identifier la source du changement, ils ne présentent que peu voire aucune impression négative et expriment fréquemment des pensées positives à ce sujet.

Addendum 150-E : Transcription des expériences de leucotomie exploratoire et de transformation des tissus nerveux.

Deux sujets de Classe-D, D-13732 et D-01600, ont été parasités par SCP-150 et l’infection est laissée libre de se développer jusqu’à son dernier stade. Dans l’optique d’étudier les effets de l’infection, des techniques de neurochirurgies exploratoires ont été effectuées sur les deux sujets. D-13732 a été euthanasié ; il a été constaté que son tissu nerveux avait été entièrement remplacé par de petits spécimens de SCP-150. Ceux constituants sa matière cérébrale ont été extraits et stockés en prévision des expériences sur D-016002.

La craniectomie décompressive et la leucotomie qui suivent ont été réalisées par le Dr Harlan Sun, le Dr Wendy Robin et le Dr Alex Harlow sur D-016002. Voir la transcription complète ci-dessous.

<Début de l’enregistrement, 21:43>

(D-016002 est partiellement anesthésiée afin de la rendre insensible pendant le forage initial du crâne. Le processus se déroule sans incident, même si Harlow signale qu’il s’attendait à une résistance moindre de la part du crâne pendant qu’il le perçait et en découpait une section. Une fois la section d’os retirée et la dure-mère exposée, de nombreux petits spécimens de SCP-150 sont observés reposant dans la boîte crânienne là où le cerveau devrait être. Harlow communique ceci à Robin, qui avise Sun d’entamer la procédure d’interview pendant qu’elle marque les zones du cerveau de D-016002 sur une projection cartographique.)

Dr Sun : Quel est votre nom ?

D-016002 : Mako [SUPPRIMÉ].

Dr Sun : Nommez quelque chose où l’on s’assied.

D-016002 : Chaise.

Dr Sun : Quelle est la couleur de l’herbe ?

D-016002 : Vert.

Dr Sun : Que font un plus un ?

(D-016002 marque une pause un instant.)

D-016002 : Deux.

Dr Robin : Nous avons marqué la position approximative de l’aire de Wernicke2.

Dr Harlow : Merci, Docteur Sun, je vais à présent retirer certains spécimens de ce secteur.

(Avec précaution, le Dr Harlow fait une incision dans la dure-mère et extrait certains des spécimens de la zone avec l’aide d’une pince. Il place chaque spécimen dans une fiole en verre, la bouche et la place sur un portoir proche. Chaque spécimen semble prendre vie et commence à s’agiter quand retiré. Ce processus prend environ dix minutes pendant lesquelles Sun pose à D-016002 les mêmes questions de façon répétée. Une fois que Harlow a extrait autour de 100 spécimens, il fait signe à Sun de continuer.)

Dr Sun : Nommez quelque chose où l’on s’assied.

D-016002 : Heu… Heu, siège.

Dr Sun : Quelle est la couleur de l’herbe ?

D-016002 : Vert ?

Dr Sun : Que font un plus un ?

D-016002 : …deux.

Dr Sun : Pour le rapport, les réponses de D-016002 ont légèrement ralenti. Cela indique que les spécimens présents dans a boîte crânienne agissent bel et bien comme des équivalents de neurones, même s’il est difficile d’évaluer à combien de neurones un spécimen équivaut.

Dr Harlow : Je place un échantillon de tissu neural obtenus de D-13732 dans D-016002 en ce moment même. Les spécimens provenant de D-13732 ont été marqués par un colorant radioluminescent afin de les différencier plus tard pendant l’extraction.

Dr Sun : Nommez quelque chose où l’on s’assied.

D-016002 : Canapé.

Dr Sun : Quelle est la couleur de l’herbe ?

D-016002 : Bleu.

Dr Sun : Que font un plus un ?

D-016002 : Deux.

Dr Sun : Que font dix fois onze ?

D-016002 : Cent-onze.

Dr Sun : La vitesse des réponses de D-016002 est retournée à la normale. Cela suggère qu’il est possible d’échanger librement des tissus nerveux de 150 entre deux hôtes différents sans réaction de rejet. Nous allons désormais entamer la procédure finale. D-016002, vous allez recevoir une anesthésie générale.

(D-016002 est soumise à un anesthésique généralisé qui met quelques secondes à faire effet.)

Dr Sun : Le sujet est maintenant sous anesthésie générale. Dr Harlow, vous pouvez commencer le processus d’extraction des tissus. Dans cette procédure finale, nous allons essayer de remplacer la totalité des tissus cérébraux de D-016002 par ceux de D-13732. Précédemment, pendant l'exploration de la boîte crânienne de D-13732, le Dr Harlow et moi-même avons remarqué que les spécimens connectant la matière cérébrale à la matière spinale n’étaient absolument pas fixés et semblaient même échanger de place avec d’autres spécimens du cerveau. Nous allons voir jusqu’où cette compatibilité peut aller.

(L’heure suivante s’écoule en silence tandis que les docteurs Harlow, Sun et Robin retirent le dessus du crâne de D-016002 et débutent l’extraction de sa matière cérébrale dans un large récipient en verre.)

Dr Sun : Extraction terminée. La matière cérébrale de D-016002 a été retirée avec succès. Le Dr Harlow est désormais en train de placer la matière cérébrale de D-13732 dans la boîte crânienne ouverte de D-016002.

(Plusieurs minutes de silence.)

Dr Robin : Rythme cardiaque stable. Nous avons un pouls et elle respire. Attendons une minute supplémentaire… Bien. Je vais la réveiller.

(Il y a un moment de battement le temps que Dr Robin réduise l’anesthésie et que D-016002 se réveille.)

Dr Sun : Quel est votre nom ?

D-016002 : Michael [SUPPRIMÉ]3.

Dr Harlow : (Étouffé en arrière-plan) Bon Dieu.

Dr Sun : Nommez quelque chose où l’on s’assied.

D-016002 : Pouf.

Dr Sun : Quelle est la couleur de l’herbe ?

D-016002 : Vert.

Dr Sun : Que font un plus un ?

(Un clapotement imperceptible peut être détecté par le microphone.)

Dr Robin : Hé, heu, Sun —

D-016002 : Deux.

Dr Robin : Sun, regardez.

(Le cerveau de D-016002 est montré remuant de son propre chef, se balançant subtilement d’avant en arrière.)

Dr Harlow : Tiens… ça c’est nouveau.

Dr Sun : Ressentez-vous une douleur n’importe où dans votre corps ?

D-016002 : Ma poitrine est un peu lourde. J’me sens tout pareil, autrement.

Dr Sun : C’est bon à entendre. Maintenant, quel est —

D-016002 : Hé, je me sens d’habitude plutôt énergique, même avant une opération, mais je suis plutôt fatigué en ce moment. Depuis peu, je fais de l’exercice avant de dormir, mais puisque je ne peux pas le faire ici ça vous dérange si je me repose un peu ?

Dr Sun : Se reposer ?

D-016002 : Genre trois, cinq minutes. Je peux le faire ici si ça vous va. (Une petite partie du cerveau de D-016002 se détache avant de produire un gargouillement sonore. Après que cette partie se soit rebouchée, des sections du cerveau de D-016002 se replient sur elles-mêmes rapidement. Les yeux de D-016002 se ferment.)

Dr Sun : Je n’aime pas ça. (Dr Robin s’éloigne de la table d’opération, vomissant alors qu’elle quitte la pièce.)

Dr Harlow: D-016– ah, D-13732, vous allez bien ?

D-016002 : Ouais. (Bâillement) Je vais bien, pourquoi vous me demandez ça ?

Auteurs originaux : The RavenThe Raven, réécrit par DecibellesDecibelles et A Random DayA Random Day.
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 16/07/2010
Lien : SCP-150

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License