SCP-1470
notation: +3+x
220px-Portia.fimbriata.male.-.tanikawa.jpg

SCP-1470 dans son terrarium

Objet # : SCP-1470

Classe : Neutralisé (anciennement Sûr)

Procédures de Confinement Spéciales : Les restes de SCP-1470 ont été récupérés et placés dans une petite boîte en plastique dans la section "podium" de son terrarium, voir plus bas. Le terrarium doit rester occupé par des salticidae (araignées sauteuses) et par la progéniture de SCP-1470. La progéniture de SCP-1470 doit être observée en permanence et pourra être relâchée dans la nature si aucun comportement anormal n'est détecté à la fin de la période de quarantaine.

Tous les membres du personnel ont été libérés de quarantaine après une exposition à SCP-1470 sans effets négatifs.

Anciennes procédures de confinement, stoppées le 7 Mai 2008 : SCP-1470 est hébergé dans un terrarium insonorisé mesurant 0,75 mètre sur 2 mètres et 0,60 mètre de haut. Le terrarium comprend une petite source d'eau fraîche ainsi qu'une flore similaire à celle du Queensland en Australie. Le coin au nord-est du terrarium a été modifié pour permettre la communication avec SCP-1470, cet endroit est appelé le "podium". SCP-1470 apprécie les contacts sociaux réguliers, et doit être interrogé trois (3) fois par jour, lui accordant ainsi des rythmes de sommeil réguliers. Si le personnel souhaite procéder à un interrogatoire imprévu pour une raison quelconque, ils doivent le faire en entrant dans la chambre et en énonçant à haute voix leur intention de parler à SCP-1470, qui prendra place dans le podium ou réagira par d'autres moyens. Il n'est pas nécessaire de parler à haute voix lorsqu'on communique avec SCP-1470, mais prononcer les mots aide à transmettre leur signification plus facilement qu'en pensant à des concepts abstraits et permet une meilleure transcription de la communication. SCP-1470 n'est pas capable de comprendre toute la portée des pensées humaines, il est donc fortement recommandé que les chercheurs en restent à des concepts basiques et à des phrases courtes.

Le terrarium de SCP-1470 doit être occupé par une population contrôlée de salticidae (araignées sauteuses) ordinaires, d'araignées tisseuses de toiles et d'insectes afin qu'ils servent de proies à SCP-1470. La meilleure façon de distinguer SCP-1470 des autres salticidae à l'intérieur du terrarium est de lui demander d'agiter les bras.

Le personnel travaillant avec SCP-1470 doit se présenter au dépistage psychologique une fois par semaine, pour une période d'au moins un an après l'exposition.

Description : SCP-1470 était une araignée sauteuse du genre Portia fimbriatia mâle récupérée au Queensland en Australie. Son corps mesurait 6,3 millimètres. En vie, SCP-1470 était intelligent et capable de communiquer par télépathie jusqu'à une portée d'approximativement neuf (9) mètres avec d'autres êtres intelligents. Il semblait néanmoins peu différent des autres membres de son espèce pour ce qui était de son comportement ou de sa physiologie.

Il a déjà été remarqué auparavant que les P. fimbriatia de la population du Queensland étaient plus intelligentes que les autres araignées dans leur capacité à résoudre des problèmes et à employer des méthodes de chasse uniques pour attraper leur proies, principalement d'autres araignées, celles de la famille des tisseuses de toiles ou d'autres membres de la famille des Salticidae auxquelles elles appartiennent.

A l'exception de sa capacité à communiquer avec le personnel de recherche, SCP-1470 n'a fait preuve d'aucun comportement pouvant être jugé anormal pour une P.fimbriatia. Malgré cela, il n'est pas recommandé aux chercheurs d'élaborer des conclusions sur son espèce basées sur les expériences menées avec SCP-1470.

Communication : La méthode de transmission télépathique de SCP-1470 semblait assigner les termes employés par SCP-1470 à ceux qui conviennent le mieux dans l'esprit de celui qui reçoit ses communications. Lorsque SCP-1470 faisait référence à une partie de son propre corps qui ne correspond pas directement à l'anatomie humaine, les termes était ajustés selon leur teneur. Par exemple, alors que "jambe" est une traduction directe, les références aux pédipalpes de SCP-1470 étaient généralement perçues comme étant ses "bras" par les chercheurs.

Se référer à la déclaration suivante reçue après une tentative ratée d'introduire SCP-1470 à une partenaire :

"J'ai approché cette putain en agitant mes bras pour lui faire savoir ce que je voulais mais elle n'en a rien eu à faire. Elle m'a giflé avec ses lèvres et elle m'a frappé avec ses bras et ses jambes, et je suis sûr que c'est à cause de cette bande rouge hideuse que vous avez demandé à mettre sur mon derrière, ce n'est pas une façon acceptable de se démarquer pour un type, vous savez ? Ces sauvages ne remarquent peut-être rien, mais on ne peut pas tromper une dame. Enfin, il a fallu que j'attache un élastique, que je saute hors de là et que je manœuvre jusqu'à ma tente pour soigner ma dignité."

Comme toutes les déclarations faites par SCP-1470, elle fut perçue d'une manière qui pourrait presque être dite par un autre être humain (il était aussi courant de les percevoir dans un fort dialecte régional).

Il est à noter que "putain" est utilisé en tant que terme péjoratif et ne fait pas référence à la prostitution, un concept inconnu aux P.fimbriatia. "Lèvres" fait référence à la chélicère, où sont stockés les crochets des araignées. "Bras" fait référence aux pédipalpes en bordure de la bouche, qui sont plus grands chez les mâles et utilisés pour la parade, dans ce cas ils étaient utilisés pour avertir la femelle de la présence de SCP-1470 sans aucune intention de lui faire du mal. "Derrière" fait référence à l'abdomen, la bande rouge était peinte ici afin de différencier SCP-1470 des autres araignées. "Attacher un élastique" fait référence à l'action de fixer une ligne de soie de sécurité avant de sauter de la surface sur laquelle était située l'araignée, et "manœuvrer" est une traduction directe de l'action de glisser le long d'un fil de soie suspendu dans les airs. "Tente" fait vraisemblablement référence à la toile de SCP-1470, une structure utilisée uniquement comme abri.

La bande rouge fut par la suite retirée de SCP-1470 et une femelle moins mature fut introduite dans le terrarium. L'extrait suivant est tiré de l’interview subséquente:

SCP-1470 : Hé, pas si fort, vous allez réveiller la petite.

Dr. Westington : Votre interaction avec elle semble s'être améliorée. Comment va-t-elle?

SCP-1470 : Elle était très effrayée quand elle a été jetée ici par ces grands prédateurs. Enfin je pense qu'elle l'était, elle ne peut pas parler comme nous. Aucun d'eux ne le peut. Mais elle me montre qu'elle s'en soucie à sa façon, elle m'a invité chez elle et nous allons y rester jusqu'à ce qu'elle soit prête.

Dr. Westington : Prête pour quoi?

SCP-1470 : Vous savez bien! Je ne serais pas un gentleman si je parlais clairement de ce genre de choses avec vous ! Pas comme vous le faites. Enfin, je crois que je devrais vous remercier. Ce n'est pas ce que je voulais, mais ça me convient quand même.

Dr. Westington : Vous m'aviez dit que vous vouliez une compagne.

SCP-1470: Je vous ai dit que je voulais une femme, pas une amie, nous sommes déjà amis non ? J'aime bien discuter avec vous mais je voulais… Quelqu'un que je pourrais regarder dans les yeux quand je lui parle…

Dr. Westington : Nous n'avons jamais trouvé quelqu'un qui puisse parler comme vous le faites.

SCP-1470 : Hé bien c'est ce qui nous différencie des sauvages, n'est-ce pas?

Dr. Westington : Vous voulez parler des autres membres de votre espèce?

SCP-1470 : Oui. Vous êtes différents d'eux, puisque que vous pouvez parler comme moi. Je ne pourrais jamais manger quelque chose qui puisse parler. Elle ne le peut pas non plus mais… Je peux sentir qu'elle m'aime bien. Elle a juste besoin de grandir encore un peu. Ça ne prendra pas longtemps. Elle pourra même sûrement attraper plus de sauvages que moi. Nous aurons de bons enfants, si l'autre vieille putain garde ses distances.

Dr. Westington : Nous lui avons fait quitter les lieux.

SCP-1470 : J'espère que vous ne lui avez pas fait mal.

Il est à noter que la cohabitation entre un mâle et une femelle encore immature sexuellement n'est pas rare chez les P.fimbriatia. La femelle atteignit sa maturité dans les deux semaines suivant l'interview et SCP-1470 quitta la toile une fois l'accouplement terminé. La femelle ne tua ni ne dévora SCP-1470, ce qui est normal chez cette espèce.

Note du Dr. Westington : SCP-1470 vécut un total de trois mois sous l'étude de la Fondation avant de décéder de causes naturelles. Il n'était pas encore complètement mature durant la période de confinement, sa durée de vie totale fut donc estimée à quatre mois.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License