SCP-144
notation: +2+x
SCP-114-shopped.jpg

Une photo relativement proche de SCP-144, prise d'une montagne voisine. Le temple n'est pas visible à cause de la brume.

Objet # : SCP-144

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-144 requiert la présence d'un unique observateur pour s'occuper de surveiller l'objet et de régler les éventuels problèmes concernant son état. Les moines bouddhistes tibétains entretenant le site vivent dans la solitude et la discrétion. Une épaisse brume est condensée autour de la petite montagne accueillant SCP-144, qui elle-même prend racine dans une petite vallée autour de deux plus grandes montagnes, les monts [DONNÉES SUPPRIMÉES] et [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Cette brume est présente la majeure partie de l'année et la fine corde en elle-même n'est visible à l'oeil nu qu'à une distance d'environ 3 km. Une zone d'un rayon de 70 km ayant pour centre SCP-144 est interdite de survol grâce à la coopération du gouvernement chinois.

Description : Située dans un monastère au sommet d'une petite montagne tibétaine, SCP-144 est une fine corde de chanvre tressé, épaisse de seulement 1,2 cm, attachée à un anneau de jade lié au sol d'un atrium au milieu du temple (connu sous le nom de "camp de base" parmi les chercheurs). L'autre bout de SCP-144 s'étend sur de nombreux kilomètres droit dans le ciel jusqu'à un satellite n'ayant pas encore été exploré, dans une orbite géostationnaire à une altitude de 39 km au-dessus du niveau de l'eau (connu sous le nom du "sommet" parmi les chercheurs).

Plusieurs fois par ans, un moine du temps entreprend l'ascension de la corde sur plusieurs centaines de mètres, dans un rituel d'illumination spirituelle. Les moins rapportent qu'à ce jour, une seule personne répondant au nom de [DONNÉES SUPPRIMÉES] a péri durant l'ascension. A travers les siècles, de nombreux "alpinistes" ont disparu, et pourtant les moines croient qu'un jour ils reviendront, amenant avec eux une compréhension et une illumination spirituelle sans pareil.

La datation au carbone-14 des fibres de la corde lui attribuent 1400 ans. Les anthropologistes de la Fondation supposent que la corde et la tradition de l'ascension ont commencé dans la continuité d'une religion plus vieille, aujourd'hui disparue, avant que l'Empereur Songtsän Gampo ne convertisse le Tibet au Bouddhisme. A cette époque, il était considéré que la corde mesurait plusieurs kilomètres de long. Les moines prétendent que l'anneau de jade fut ajouté au début du 9ème siècle par Tri Ralpachen pour empêcher les vents saisonniers de détacher la corde. Plusieurs fois par an, les moines supérieurs détachent la corde dans le but de refaire le noeud. Les recherches ont démontré que les dernières années, la corde s'est élevée d'environ 180 cm par an et accélère légèrement (environ 100 cm/an²). La corde n'ayant plus qu'une "réserve" de quelques centaines de mètres, les moines ne sont pas sûrs de l'attitude à adopter une fois ladite "réserve" épuisée. Certains espèrent agrandir la corde en attachant des morceaux séparés d'autres cordes à l'originale, d'autres pensent que de la nouvelle corde n'aurait pas la force de la première.

Les recherches n'ont pas pu expliquer comment une corde faite de fibres tressées a pu survivre 1400 ans en maintenant une telle force sous de telles conditions météorologiques, et être dans un état suffisant pour permettre aux gens d'y monter, tout en supportant d'elle-même son énorme poids (l'intégralité des 39 km de corde). Si le "sommet" recule peu à peu de la Terre, son attraction sur SCP-144 est inexpliquée.

Le "sommet" n'a été photographié correctement qu'en utilisant des télescopes terrestres, et révèlent que SCP-144 monte et dépasse le sommet d'une grande pierre similaire à un astéroïde,
large de plusieurs centaines de mètres. Aucun satellite n'a été en mesure de photographier le côté opposé du "sommet". Il a été émis que les satellites en orbite ne sont pas conçus pour photographier des satellites en leur voisinage proche. Les chercheurs ne parviennent pas à un avis commun concernant la cause du flou et du manque de focale des photos du côté opposé du "sommet", le rendant impossible à observer.

Addendum #144-4 : De nombreux membres du personnel de classe-D se sont vus offrir une libération immédiate s'ils arrivaient à grimper au sommet de la corde puis à en redescendre. Malgré de nombreux avertissements des moines gardant la corde, aucune résistance ne fut opposée.

Des 6 membres du personnel ayant accepté l'offre, 4 redescendirent, se plaignant du manque d'air et d'une respiration difficile ; 1 s'écrasa au sol à grande vélocité, ayant probablement lâché la corde d'épuisement, et le dernier n'est pas encore revenu.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License