SCP-137-FR
notation: +19+x
brochure1.jpg

SCP-137-FR fermé, recto.

brochure2.jpg

SCP-137-FR fermé, verso.

Objet # : SCP-137-FR

Niveau de menace : Jaune

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-137-FR doit être conservé dans un coffre sécurisé au Site-Aleph et n'en être sorti qu'à l'occasion de tests sur des membres du personnel de Classe-D. En dehors des tests, seuls des membres du personnel étant confirmés comme dépourvus de croyance religieuse sont autorisés à manipuler SCP-137-FR, afin de prévenir toute ouverture accidentelle.

Description : SCP-137-FR est une brochure en papier glacé, mesurant 15 x 25 cm et pliée en deux. Sur le recto de SCP-137-FR est imprimée la phrase "Un monde sans religion, est-ce possible ?" accompagnée de l'image de la Terre entourée de divers symboles religieux. Le verso est simplement marqué du mot "Oui." avec au bas le logo d'une organisation nommée "SAPHIR", jusqu'ici inconnue et non-recensée (voir le Journal de Récupération).
Les deux volets internes sont vierges.

Lorsqu'il est fermé, SCP-137-FR ne présente aucun effet anormal. Toutefois, lorsque SCP-137-FR est ouvert par un sujet ayant une appartenance à un quelconque mouvement religieux, tous deux vont instantanément disparaître. Le sujet et SCP-137-FR réapparaîtront ensuite dans un délais s'étalant de une (1) seconde à huit (8) heures après l'ouverture.

Le sujet reviendra dans un fort état de choc, avec une santé mentale nettement fragilisée, et manifestera une profonde répulsion envers la religion à laquelle il appartenait avant l'expérience. Tous témoignent s'être retrouvés à l'emplacement géographique exact où ils se trouvaient, mais dans un monde invariablement dystopique où leur religion était la seule existante. Bien que la durée de leur présence là-bas soit indéterminée, elle semble bien supérieure au temps de leur disparition à la vue des expériences que les sujets y ont vécu. Une durée moyenne de trois mois a été suggérée.

L'état de choc important des sujets compliquant leur interrogatoire, une cellule psychologique a été mise en place et l'usage de calmants est autorisé.

Journal des expériences menées sur SCP-137-FR :

-
-
-
Expérience 137-FR-06.66
-
Note du Dr. Gémini : Il a été extrêmement difficile pour cette expérience de trouver un pastafarien réellement convaincu par sa… hum… "religion". Mais bon; nous sommes la Fondation.
On nous la fait pas à nous.
-
Nos contacts à la Loge Tibétaine du Culte du Monstre en Spaghetti Volant nous ont permis de localiser D-3398, un adhérent devenu fou et s'étant reconverti dans la production de rhum en Guadeloupe. Après avoir tenté d'ébouillanter la FIM Thêta-3 "Nouilles au Beurre" avec une pastabox réchauffée au micro-onde (aucune victime à compter dans l'incident), le sujet fut appréhendé et capturé sans difficulté.
-
-
D-3398 a ouvert la brochure et a normalement disparu, avant de réapparaître onze (11) heures et une (1) minute plus tard. À sa réapparition, celui-ci était porteur d'importantes lésions corporelles : il semble que son bras et sa jambe gauche aient été sectionnés, pour se voir greffer à la place deux masses de tagliatelles de conception artisanale d'un poids estimé de douze (12) kg chacune. À la grande surprise de nos experts médicaux, il semble que les appendices nouillesques aient été parfaitement intégrés à l'organisme, sans trace de rejet ni d'infection. D-3398 ne montrant qu'une légère fatigue, un entretien a pu avoir lieu immédiatement après sa réapparition.
-
-
Rapport de l'interview :
-
- Dr. Gémini : Bon retour, D-3398. Commençons par les considérations les plus… directes : Vous ne souffrez pas du bras ou de la jambe ?
- D-3398 : Vous déconnez doc' ? Ça fait un mal de chien !
- Dr. Gémini : Pourtant vous ne semblez pas vous en préoccuper plus que ça…
- D-3398 : *l'air amusé* C'est un mal nécessaire, doc'… Vous auriez vu ce que j'ai vu…
- Dr. Gémini : Justement, parlons-en. Racontez-nous ce que vous avez vu durant votre absence.
- D-3398 : Des pirates.
- Dr. Gémini : Des pirates ?
- D-3398 : Evidemment, des pirates ! Le monde courrait à sa perte ! Pollution, réchauffement climatique, mort des espèces animales… Mais là, c'était différent. Là, la bonne parole s'était répandue. Le réchauffement du globe était dû à la disparition des pirates. Donc : recrutement massif de pirates. C'était la Flotte Pastafarienne. Je dirais… environ cinq cent millions de pirates agréés. Avec ce que ça incluait de viols et de pillages, hein. Ça n'aurait jamais marché si ils avaient fait semblant d'être des pirates. Pareil pour les bras et les jambes coupées, pour pouvoir foutre des jambes de bois et des crochets par-dessus. Et les yeux crevés pour les cache-œils, bien sûr.
- Dr. Gémini : Oh. C'est donc pour ça… votre… condition actuelle ?
- D-3398 : Quoi ? Oh, non, bien sûr que non ! Soyez pas cons. Non, les pirates c'est la Police du Monstre. C'est sur eux que je suis tombé en arrivant. Ils m'ont embarqué dès que je suis arrivé.
- Dr. Gémini : Où vous ont-ils emmené ?
- D-3398 : Ben, au Turbin.
- Dr. Gémini : Pouvez-vous spécifier ?
- D-3398 : C'est là qu'on faisait les pâtes. Des tonnes et des tonnes de pâtes. Toute la journée. On dormait peut-être trois-quatre heures par nuit.
- Dr. Gémini : Pas plus ?
- D-3398 : Certains étaient épuisés et se réveillaient pas à temps. Ceux-là servaient à faire les boulettes de viande, haha !
- Dr. Gémini : Vous… Vous vous mangiez entre vous ?
- D-3398 : Soyez pas con, bordel ! On ne mangeait pas ni pâte ni boulette de viande ! C'est le corps du Tout-Puissant ! Quel genre de barbare mange le corps de son Sauveur ?!
- Dr. Gémini : Mais rien ne spécifiait quel type de viande en particulier ?
- D-3398 : Justement non. Aucune viande autorisée dans le doute.
- Dr. Gémini : Et le pois…
- D-3398 : Pas de poisson non plus. On sait jamais, suffit d'un malentendu pour que les boulettes aient été du cabillaud -on pouvait pas prendre de risque, vous comprenez… Pareil pour le soja.
- Dr. Gémini : Donc vous ne mangiez que des végétaux ?
- D-3398 : On mangeait ce qu'on trouvait. De la boue la plupart du temps. L'étendue de la terre cultivable était utilisée pour faire pousser des céréales. Soit de quoi faire les pâtes, soit de quoi faire la bière. D'autres gars au Turbin produisaient des tonnes et des tonnes de bière. On en buvait une partie, y'avait que ça à boire, toute l'eau était polluée par… ben par l'alcool justement. Donc bon. Le bruit courrait qu'ils essayaient de balancer le reste dans des volcans pour les remplir. Des hectolitres d'alcool, balancés dans un puits sans fond… j'en suis malade.
- Dr. Gémini : Le taux de mortalité ne devait-il pas être incroyablement élevé ?
- D-3398 : Disons que… ben qu'on manquait pas de boulettes. Mais ils se reproduisaient vite, hein. Faut dire que y'avait que les hommes qui bossaient au Turbin. Les femmes étaient séparées et emmenées à l'Usine de Strip-Teaseuses à leur majorité. Les buts de reproduction, tout ça.
- Dr. Gémini : Et à quoi servaient ces… usines ?
- D-3398 : [DONNÉES SENSIBLES SUPPRIMÉES] Ça va, doc' ? Vous êtes tout pâle.
*L'interview est momentanément interrompue tandis que le Dr. Gémini fait un malaise. Elle reprend trois heures plus tard*
- Dr. Gémini : Nous en étions donc aux… aux méthodes de reproduction de cette univers, et aux sévices physiques qu'elles impliquaient. Mais vous, n'étiez pas concerné, avec vos trois heures de repos, je me trompe ?
- D-3398 : Ah oui, non, les filles allaient aux pirates. Eux étaient d'essence divine, c'est pas pareil. Nous… nous étions un accident du Grand Appendice. D'où les greffes.
- Dr. Gémini : Oui, venons-en aux greffes. Toutes ces pâtes étaient produites uniquement afin d'être greffées comme substituts anatomiques ?
- D-3398 : Ben c'est simple. L'évolution n'a jamais existé. Le Monstre nous a créé à son image, mais il a dû se passer une couille, 'voyez ? Donc le but était de retourner à l'état originel. De redevenir nouille. Avec ce que ça incluait de sang versé. Ah ça, la médecine avait fait du progrès dans ce secteur au moins. Je vous vois venir "comment vous êtes toujours là, gnagnagni". Je dirais qu'ils avaient un truc spécial dans l'alcool. On sait tous les deux que je devrais être taré. Et peut-être que je le suis. J'en sais rien, je suis plus trop où j'en suis. Mais j'ai dû sombrer dans la folie quand ils nous ont amené à la Porte quand même. Ça me semble être la seule solution raisonnable.
- Dr. Gémini : Qu'est-ce qu'était cette porte, exactement ?
- D-3398 : J'sais pas. Les pirates nous l'ont jamais dit, et si ils l'ont dit j'ai pas capté. Une très très grande porte. Avec la bâtiment qui allait avec, hein, temple, palais, je ne sais quel truc. Ils l'ont ouverte. Et ils nous ont montré.
- Dr. Gémini : Montré quoi ?
- D-3398 : Dites-moi, doc'… Déjà lu du Lovecraft ?
- Dr. Gémini : Je ne crois pas que l'on assiste à mon interrogatoire. Si vous vouliez bien…
- D-3398 : Vous savez très bien ce que je veux dire.
- Dr. Gémini : S'il vous plaît, je vous déconsei…
- D-3398 : Et si, parmi tous les dieux, l'un d'eux était réel ?
- Dr. Gémini : Ne m'obligez pas à appeler la sécurité s'il vous…
- D-3398 : Et, si celui-ci tenait à rester incognito aux yeux des hommes, ne se ferait-il pas passer pour son contraire ? Pour une absurdité ? Un ridicule mème internet ?
- Dr. Gémini : Très bien vous l'aurez cherché, Agent, veuillez injecter un sédatif à…
- D-3398 : *se levant d'un bond* ET SI, PARMI TOUTES LES RELIGIONS PRÉTENDANT ÊTRE LA SEULE ET L'UNIQUE, CELLE QUI PRÉTENDAIT LE CONTRAIRE ÉTAIT LA SEULE VALABLE ?
- Dr. Gémini : Agent, réagissez bordel !
- D-3398 : FÉLICITATIONS DOCTEUR GÉMINI, VOUS VENEZ DE DÉCOUVRIR LA SEULE VRAIE RELIGION !
-
[FIN DE L'ENREGISTREMENT]
-
Suite à cet incident, le Dr. Gémini a réclamé la prise d'un amnésique de type C à effet immédiat. Il aura en outre demandé à ce que cet interview soit gardé en compte et conservé dans le rapport en cas de situation de crise, mais caché à la vue de tous. Seul le Conseil O5 est averti de son existence.
-
-

Journal de Récupération :

SCP-137-FR semble avoir été distribué en de multiples exemplaires le ██/██/████, sur une place de la ville de Dijon, France, par des membres volontaires issus d'une organisation nommée SAPHIR. L'attention de la Fondation fut attirée lorsque des agents infiltrés dans la police locale reçurent des témoignages de personnes "disparaissant d'un coup" et "réapparaissant complètement traumatisés". Lorsque la FIM Zêta-8 "Blanche Colombe" débarqua sur place pour administrer des amnésiques aux témoins et aux victimes, les membres de SAPHIR avaient disparu, en ayant préalablement récupéré ou détruit tous les exemplaires de SCP-137-FR présents sur place. SCP-137-FR fut heureusement trouvé dans une poubelle peu éloignée de la place, où il avait été jeté par un civil n'ayant pas pris le temps de l'ouvrir.

Des recherches ont été lancées pour déterminer la nature et les objectifs de SAPHIR, bien qu'elles aient été jusque là assez peu fructueuses. Selon les recoupements effectués à ce jour, SAPHIR semble être un groupe intellectuel cherchant à porter atteinte aux religions dans leur globalité afin de promouvoir la pensée rationnelle. La devise marquée sous leur logo, "Nostram Assulam Pavete" (soit "Craignez Notre Éclat" en latin) prouve qu'ils se considèrent eux-même comme une menace. D'autres éclaircissements sont à suivre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License