SCP-136
notation: +3+x

Objet #: SCP-136
1357310151-ragdolla.jpg
SCP-136-1 sous la forme d'une poupée de chiffon.

Classe : Euclide

Procédure de confinement spéciales : Aucune procédure de confinement particulière n’est nécessaire. SCP-136 doit être stocké dans une cellule standard de 10 mètres x 10 mètres x 10 mètres. SCP-136-1 doit être stocké dans une boîte en plastique transparent et fermée, mesurant 0.5 m x 0.5 m x 0.5 m, placée sur une table au centre de la cellule. Un système de vidéo surveillance n’est pas obligatoire quand SCP-136 n’est pas examinée ou étudiée. Après l’incident 136-C (voir les rapports d’incident), seul le personnel de classe D peut entrer dans la cellule de SCP-136 plus d’une fois sur une période de 30 jours sans autorisation spéciale du docteur ███████.

Description: SCP-136 n’a aucun effet sur les non-humains.

SCP-136 est défini en deux phénomènes : SCP-136-1 peut prendre des apparences variées mais généralement se manifeste sous la forme d’une poupée faite d’argile, de métal, de bois ou de tissu. Généralement sous des traits identifiables comme étant féminin et d’une taille comprise entre 10 et 30 centimètres. La poupée apparaît sous des traits masculin environ 10% du temps.

SCP-136-1 ne possède pas de propriétés particulières et peut être mesurée de façon empirique. Les échantillons passés au spectromètre de masse indique des résultats typiques du matériel dont est constituée la poupée lors de l’examen. Quand la poupée est endommagée (quand elle n’a plus d’apparence humaine) généralement parce qu’on lui a enlevé la tête ou un membre, celle-ci disparaît totalement et réapparaît sous une autre forme dans un rayon de 1 mètre.

SCP-136-2 ne se manifeste que lorsque SCP-136-1 est observée pendant au moins 20 minutes et comme SCP-136-1 elle peut avoir des apparences différentes. La première indication de la présence de SCP-136-2 est un rire correspondant au genre de l’apparence actuelle de la poupée. Le personnel qui a pu entendre ce rire rapporte qu’il est « terrifiant » et « angoissant ». Le rire peut durer entre 5 secondes et deux minutes et est suivi d’une période de silence d’environ 5 minutes. Après ce laps de temps SCP-136-2 se manifeste avec la disparition brutale de SCP-136-1.

SCP-136-2 est une poupée incorporelle nue ou partiellement nue, du sexe de SCP-136-1. Elle mesure généralement entre 1.90m et 2.10m et pose toujours de manière provocante, se déplace dans l’air doucement (0.2m/s) en direction du sujet. Si plusieurs sujets sont présents chacun verra la poupée se diriger vers lui même. En approchant, la poupée émet des rires de plus en plus fort. Lorsque SCP-136-2 se trouve entre 1 et 2 mètres du sujet, celui-ci se retrouve invariablement figé de peur, s'effondre ou recule jusqu’à heurter le mur de la pièce. SCP-136-2 s’arrête à environ 5 centimètres du sujet et se fige avant de hurler une fois avant de disparaître. Dix à quinze secondes plus tard SCP-136-1 réapparaît où il était dans une forme différente.

L’apparition prend des apparences très troublantes. Sa bouche est bien trop large, figée dans un rictus de douleur et d’excitation. Occasionnellement elle se lèche les lèvres ou les dents. Les iris de ses yeux sont exagérément grandes et prennent tout l’oeil, qui lui-même est le plus souvent injecté de sang. Si l’apparence est féminine, sa taille sera ridiculement étroite et ses seins très gros. L’observation de SCP-136-2 est profondément bouleversante et provoque toujours des terreurs nocturnes pouvant aller jusqu’à 6 mois chez certains sujets, peut-être en raison d’une intrusion psychique. Après une visite dans la cellule de SCP-136, les sujets ne peuvent souvent pas quitter la salle sans assistance. Fait intéressant, le personnel de niveau D avec un passé de déviance sexuelle éprouvent toujours une forte réaction négative envers SCP-136-2

A aucun moment SCP-136-2 n’a été observé franchissant les limites de sa salle de confinement. Voir le rapport d’incident 136-A.

Addendum :
SCP-136 a été trouvé dans la chambre d’un enfant dans une maison abandonnée à [DONNEE SUPPRIMEE], qui a été signalée comme étant hantée. SCP-136 a été trouvée par le personnel de la Fondation lors du balayage systématique des maisons signalées, alors que l’agent ██████ est tombé par la fenêtre du deuxième étage.

Rapports d’incidents

Incident 136-A, ██/██/19██
Le docteur Simon était le 25ème sujet à observer SCP-136-2 et le quatrième à le faire volontairement. L’observation a eu lieu dans des conditions normales, sans anomalie. Après environ 2 heures d’observation, le docteur Simon qui était dans la salle de pause avec d’autres chercheurs à crié et fait tombé sa tasse de café. Il a indiqué de manière incohérente qu’il pouvait voir SCP-136-2 flottant depuis le bout du couloir vers lui. Les docteurs Morris et Harrison l’ont retenu, supposant qu’il avait simplement été fortement affecté par l’expérience. Après environ 2 minutes toutes les personnes présentes dans la salle se sont évanouient. Le docteur Soboya s’est relevé le premier et a réveillé ses collègues. Le docteur Simon est lui resté dans le coma et est mort 3 jours plus tard.

-Le docteur Meyers a réclamé une classification en Keter
-Classification en Keter rejetée. Nous ne pouvons pas être sûr que ces phénomènes n’ont pas été causés par d’autres SCP avec des capacités télépathiques.

Incident 136-B, ██/██/20██

C’est arrivé aujourd’hui. L’agent ██████ a fait entré quelques personnes de classe D dans la salle et est resté dehors avec █████. SCP-136 était en train de se manifester et j’étais en train d’aider à récupérer les sujets et à les faire sortir, quand tout est devenu noir. Quand je me suis réveillé l’agent █████ était en train de me donner des claques dans le visage et trois classe D étaient dans le coma. Cette chose tue des gens. Nous n’avons rien appris sur SCP-136 en dix ans et nous ne pouvons pas l’utiliser. Je demande à ce que l’on trouve un moyen de le détruire, peut-être avec un SCP contrôlant le psychisme que nous avons. Ce n’est pas comme si le brûler allait suffire.
- Docteur Meyers.

Requête pour destruction rejetée. SCP-136 est suffisamment précieux pour mériter des études complémentaires.

Incident 136-C, ██/██/20██

Il est maintenant totalement hors de contrôle. Vous voyez tous ce qui s’est passé, bordel, personne dans un rayon de 1000 mètres n’oubliera [DONNEE SUPPRIMEE] et les classe D présents dans la salle ont disparu et personne ne sait comment. Nous devrions au moins faire des sélections plus poussées sur les classe D avant de les envoyer dans la salle de SCP-136, nous aurions pu découvrir plus tôt qu’il était [DONNEE SUPPRIMEE]. Dieu merci nous l’avons découvert, ceci dit. Je demande la classification en Keter et l’autorisation de tenter une destruction.
-Docteur Meyers

Demande rejetée. Le docteur Meyers doit être écartée de l’étude de SCP-136. Toutes les données concernant SCP-136 doivent être données directement au surveillant █████ et au docteur █████.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License