SCP-1321
notation: 0+x
blank.png
fuller2%20%281%29.jpg

SCP-1321

Objet # : SCP-1321

Classe : Sûr Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : En raison de son âge et de sa fragilité, SCP-1321 doit être conservé sous verre, dans un milieu dépourvu d'acidité et au taux d'humidité contrôlé, dans l'aile de Confinement pour Objets de Haute Valeur du Site-19. Les membres du personnel ayant établi un contact physique avec SCP-1321 doivent attendre au moins une (1) semaine avant de renouveler le contact. Les restes SCP-1321 doivent être conservés dans un sac scellé sous vide dans son ancienne chambre de confinement. Aucune mesure de confinement supplémentaire n'est nécessaire.

Description : SCP-1321 est le journal de Guillaume Bélibaste, le dernier Parfait connu de la religion cathare, qui fut brûlé sur le bûcher (d'après les registres de l'Eglise) en l'an 1321 après J.-C. pour hérésie. SCP-1321 est daté de la veille de la mort de Bélibaste. Les propriétés anormales de SCP-1321 se manifestent lorsqu'une personne touche l'objet ou lit l'intégralité de sa copie physique. Lorsque l'une de ces deux conditions est remplie, la liste des noms apparaissant à l'arrière de SCP-1321 sera mise à jour, et le sujet ressentira une sensation d'euphorie et de paix, accompagnée par de vagues visions à l'imagerie éthérée. En de rares occasions, les sujets décrivent des visions plus détaillées, qui incluent toujours d'une manière ou d'une autre une figure humaine tentant d'accéder à un lieu qui lui est refusé. La nature exacte de la figure ou du lieu change en fonction du sujet, et lui sera toujours relativement familière. Les sujets ayant connu ce type de vision rapportent une sensation de perte et d'envie.

Peu importe le type de vision, les sujets ayant touché SCP-1321 réagiront toujours favorablement à l'expérience, et chercheront à obtenir l'accès à SCP-1321 par divers moyens, bien qu'ils ne fassent jamais appel à la violence, même dans le cas de sujets ayant déjà montré une prédisposition pour ce genre de comportements. Le désir d'avoir accès à SCP-1321 s'estompe au bout de plusieurs jours.

Origine Historique : La religion Cathare, également connue sous le nom d'Hérésie Albigeoise, est une croyance dualiste qui s'est propagée dans le Languedoc entre le douzième et le treizième siècle, avant de devenir la cible de persécutions de la part de l'Eglise Catholique et d'être finalement détruite suite aux événements de la Croisade des Albigeois. La religion Cathare promouvait un mode de vie austère et rejetait les sacrements de l'Eglise Catholique, ne pratiquant à la place qu'un seul sacrement, le rituel du Consolamentum. Cette cérémonie, effectuée seulement peu avant la mort, était censée libérer l'âme de l'emprise du dieu de la chair et de la matière, que les Cathares considéraient comme mauvais, pour l'amener jusqu'au royaume du dieu spirituel. Il était considéré que, si le rite n'était pas effectué, l'âme était condamnée à revenir sur le plan matériel dans un autre corps pour vivre une nouvelle vie de souffrances.

Le texte de de SCP-1321 a été retranscrit ci-dessous :

Je suis défait. Aujourd'hui, la tâche d'Arnaud-Amaury et de son engeance a été accomplie, du moins c'est ce qu'ils croient. Ils croient que je suis le dernier Parfait, et ces imbéciles sont submergés par leur fierté. Ma dernière volonté à l'inquisiteur a été la permission d'écrire une dernière confession, pour me repentir de mon hérésie. Je ne le ferais pas. Puisse la rédaction de ce document être mon ultime acte de défiance.

Quelle ironie. J'accuse l'Inquisition d'orgueil alors que nul n'est plus coupable de ce péché que moi. J'ai longtemps erré au cours de ma vie, et me suis écarté du droit chemin. Mon péché était plus grand que les leurs, car j'étais supposé être meilleur qu'eux. Mon hameau était plus obscène que leurs tours d'or, car ma seule propriété aurait dû être ma foi. La viande de la chèvre que j'ai abattue était plus mauvaise que leurs paons fourrés, car je n'étais pas censé goûter à la chair des autres, ni prendre aucune vie. Mon amour pour ma femme était le pire d'entre tous, car avec elle j'ai créé plus de chair au service du Mauvais, alors que mon but était d'en débarrasser le monde.

Cela me convient de périr désormais, car j'ai enseigné les paroles à d'autres. Ils pourront réaliser le Consolament et libérer leurs frères et leurs sœurs de cette spirale mortelle, de l'agonie sans fin de la peur, de la faim et de la fornication. Je suis un homme simple et n'ai jamais pris la peine d'être délicat, pas lorsque je devais parler de choses d'une importance aussi vitale. Les paroles sacrées ne peuvent être écrites sur une matière aussi vile que le vélin, le corps du Mal lui-même. Au lieu de ça, il sera une aide pour que ceux qui cherchent la liberté puissent trouver ceux qui gardent la foi. Aussi longtemps que les paroles vivront, l'Homme aura une chance d'être libéré. Je n'ai personne qui puisse réaliser le sacrement pour moi, et suis donc condamné à revenir. Peut-être qu'à la lumière d'une ère différente, je serais libéré à mon tour.

Trouvez les, trouvez les paroles. Ne les laissez pas se perdre. Pardonnez moi.

Ce texte est suivi d'une liste de noms, supposément ceux d'individus ayant connaissance des paroles auxquelles Bélibaste se réfère. Cette liste change périodiquement, mais le nombre de noms n'a jamais été observé dépasser quelques douzaines.

SCP-1321 a été acquis par le Père ████████, un agent de la Fondation employé aux Archives Papales, après qu'il eut constaté les propriétés inhabituelles de l'objet au cours d'un inventaire de routine. Lors de sa récupération en 1902, la liste des noms se montait à cinquante-sept (57). En 1938 ce nombre monta à soixante-quatre (64), le plus haut jamais observé, mais descendit à dix (10) en 1945, peut-être en raison des interventions de la Gestapo. Tous les efforts de la Fondation pour retrouver une des personnes mentionnées se sont jusque là soldés par un échec.

Addendum SCP-1321-A :

Addendum SCP-1321-B : En 2███, seulement un nom restait sur la liste. Un tuyau anonyme mena la Fondation sur les traces de ████████ ██████, un physicien vivant à ██████, en France. Des agents furent envoyés interroger ████████ ██████. Lors de leur arrivée au lieu de résidence de ████████ ██████, le véhicule des agents eu un problème de direction, qui causa la perte de contrôle du véhicule qui percuta ████████ ██████, alors occupé à travailler dans son jardin. ████████ ██████ mourut sur le coup. Au moment de la mort ████████ ██████, SCP-1321 commença à montrer des signes de vieillissement accéléré et finit par se désagréger complètement au bout de deux heures. Les restes de SCP-1321 n'affichaient aucun propriété anormale. Objet reclassifié comme Neutralisé.

Le Chercheur Junior █████, qui était précédemment entré en contact avec SCP-1321, tenta de l'utiliser au cours de ses dernières heures. Il rapporta une brève vision du même enfant qu'auparavant qui frappait la porte d'une salle de classe fermée, mais ne recevant aucune réponse, ni même un rejet. Lorsque son opinion fut demandé à █████ concernant ce qu'il avait vu, il répondit que l'enfant avait été renvoyé de l'école pour mauvais comportement, et qu'il ne pourrait plus jamais y retourner. █████ montra les signes d'un stress émotionnel extrême suite à son contact final avec SCP-1321, et développa des signes de nihilisme et de dépression sévère au cours des semaines suivantes. Le passage suivant fut enregistré durant un examen physiologique trois semaines après la neutralisation de SCP-1321 :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License