SCP-1303
notation: +2+x

Objet # : SCP-1303

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L’emplacement de SCP-1303 doit être entouré d'une barrière de sécurité standard, des caméras et des panneaux "entrée interdite" à une distance d’un (1) kilomètre de l’entrée. Une équipe de quatre (4) agents doit constamment rester en service près de l’entrée de SCP-1303 en uniformes de Rangers du Service des Parcs Nationaux pour intercepter les civils et les éloigner du site. Le confinement doit être considéré comme brisé si un individu non autorisé accède à SCP-1303 ; deux des quatre agents devront alors pénétrer le site avec des câbles d’attache et tenter de retrouver l’intrus vivant. Si l’extraction est réussie, des amnésiques de Classe-B devront être administrés à l’individu et ce dernier devra être emmené à une distance de sécurité.

Description : SCP-1303 est un réseau de onze (11) cavernes naturelles, situé à [SUPPRIMÉ], avec une entrée en surface et une série de passages entre les grottes. Les tailles des cavernes varient de dix (10) mètres à approximativement trente-sept (37) mètres de large, atteignant une profondeur maximale de cent vingt (120) mètres en dessous du niveau du sol. Le site est le siège de deux phénomènes potentiellement liés, désignés SCP-1303-1 et SCP-1303-2, et constituant les propriétés anormales de l’endroit. Depuis que la Fondation possède le site, SCP-1303-1 et SCP-1303-2 n’ont jamais été observés en même temps.

SCP-1303-1 est un effet intermittent qui consiste en l’absence totale de transmission acoustique dans la zone. Il a été établi que ce phénomène agissait sur toutes les cavernes connectées au réseau de SCP-1303, ce qui inclue l’entrée, bien que cette dernière ne démontre aucune manifestation perceptible. Le phénomène persiste pendant une période de temps variable, allant de cinq minutes à quatre heures, et ses limites ne dépassent jamais celles de la caverne. À l’intérieur de la zone d’effet de SCP-1303-1, aucune onde sonore de quelque sorte que ce soit ne peut être générée ou détectée, même si les sons sont générés à l’intérieur de la zone vers l’extérieur ou vice versa. L’effet s’étend aussi bien aux appareils mécaniques qu’aux sujets vivants, bien qu’il n’ait pas été prouvé que l’effet se manifestait en l’absence de sujet vivant. Les appareils affectés fonctionnent parfaitement à l’exception de leur incapacité à transmettre ou à détecter des ondes sonores. Les membres du personnel à l’intérieur de la zone d’effet de SCP-1303-1 ont constamment rapporté une sensation d’être traqués ou suivis, en voyant quelque chose bouger du coin de l’œil, et un désir intense de fuir ou de se retourner pour faire face à ce qui est là. Dans tous les cas, les appareils électroniques et les autres membres du personnel ne parviennent pas à détecter les supposés ‘traqueurs’. Bien que plusieurs membres du personnel aient été dans la zone d’effet ensemble, ils ont ressenti cela indépendamment. En raison du besoin d’échos pour l’équilibre et l’orientation, les individus tentant de fuir s’exposent à un grand risque de blessure.

SCP-1303-2 est un effet similaire à SCP-1303-1 mais qui, au lieu supprimer les ondes sonores, inhibe toute production ou détection de lumière visible, infrarouge, et ultraviolette. Cela se manifeste dans toutes les cavernes de SCP-1303 à l’exception de l’entrée, et dure de cinq minutes à plus de neuf heures. Tout comme SCP-1303-1, ce phénomène affecte aussi bien les sujets vivants que les appareils, sans interrompre leur fonctionnement, et se manifeste seulement si un sujet vivant est présent ; l’effet pouvant persister une période variable après que le sujet ait quitté la zone. Depuis l’ 'extérieur', le phénomène parait être un solide mur noir, bien qu’il n’ait aucune existence physique et puisse être traversé aisément. Depuis l’ 'intérieur', aucun signal visuel de ne peut être détecté, indépendamment de la position de la source. À l’intérieur d’une instance de SCP-1303-2, les membres du personnel ont rapporté entendre, au dessus du bruit de fond de la caverne, des bruits indiquant l’approche d’une créature ou d’un objet. Le détail des sons peut varier, mais dans tous les cas, les sujets déclarent que quelque chose ou quelqu’un s’approche d'eux lentement, bien qu’aucun son de la sorte n’ait été enregistré ou détecté par les capteurs. Tout comme SCP-1303-1, l’exposition à ces effets déclenche un désir de s’enfuir ou de combattre chez les sujets affectés, pouvant mener à des blessures importantes.

Addendum :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License