SCP-130-FR
notation: +10+x

Objet # : SCP-130-FR

Niveau de menace : Bleu

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : Anciennement détenu au Site-Aleph, SCP-130-FR est actuellement confiné à un emplacement connu seulement du Dr. Robert et des quelques membres du personnel ayant reçu l'accréditation 4/130-FR.

Utilisation à des fins personnelles :
Toute demande pour l'utilisation de SCP-130-FR à des fins personnelles devra être faite aux Docteurs Robert et Rune. L'individu doit posséder une accréditation de niveau 4 ou de niveau 4/130-FR et il ne doit pas être atteint d'un effet anormal. Une approbation des deux (2) Docteurs, du responsable des recherches sur le Site de Confinement de l'anomalie est nécessaire.
Dans le cas d'une demande émanant d'un membre du Conseil O5, un vote est requis.

Ces mesures doivent rester exceptionnelles compte-tenu du coût du carburant pour faire fonctionner l'anomalie. Si l'utilisation est autorisée, son déroulement doit se faire tout comme celui d'un test.

Utilisation à des fins de tests :
Toute utilisation de SCP-130-FR dans le cadre d'un test par un Classe D devra être approuvé par deux (2) membres du personnel de niveau 4 au minimum. Les sujets proposés ne doivent pas être atteints d'un effet anormal. Outre sa supervision par deux (2) scientifiques de niveau 4, l'utilisation de l'anomalie se déroulera sous la protection de dix (10) gardes. Tout le personnel devra être en tenue intégrale Hazmat Spéciale 130-FR, aucune exception n'est tolérée.

Parmi tous les gardes présents, deux (2) d'entre-eux doivent être en permanence dans la salle de confinement lors des tests. Les groupes doivent être alternés toutes les deux minutes (2 min). Aucun scientifique ne doit entrer dans la salle de confinement ou dans le sas. Le reste du personnel doit être évacué.

Confinement :
SCP-130-FR est confiné dans une salle de trois virgule cinquante mètres (3,50 m) de hauteur, quatre virgule cinquante mètres (4,50 m) de largeur et quatre virgule cinquante mètres (4,50 m) de longueur. Celle-ci est enterrée à vingt mètres (20 m) de profondeur.
La salle est composée d'une couche interne de un mètre (1 m) de béton armé, suivit de trente centimètres (30 cm) d'acier, de trente centimètres (30 cm) de plomb et d'une couche externe de un virgule trente mètres (1,30 m) de béton armé. La cellule de confinement est tapissée d'une couche de vingt millimètres (20 mm) d'aluminium.
L'entrée est effectuée par un sas à fermeture mécanique de deux mètres (2 m) de hauteur, de largeur et de longueur. Celui-ci est composé d'un alliage d'acier à soixante-dix pour-cents (70 %), de plomb à trente pour-cents (30 %) et recouvert d'une couche d'aluminium de vingt millimètres (20 mm).

Le Site où est confiné SCP-130-FR dispose d'un bloc de décontamination et d'un accès à une salle de recherche. Un centre de fabrication de THK-130-FR est situé à proximité, ainsi que d'une salle de confinement pour les déchets radioactifs.

Accès à la cellule de confinement :
L'accès à la salle de confinement est autorisé uniquement lors des tests, de la vérification hebdomadaire par des Spécialistes du Confinement et de l'approvisionnement de l'objet.
Les approvisionnements en carburant THK-130-FR (voir addendum incident SCP-130-FR 1 pour les proportions exactes du mélange) de l'unité centrale doivent s'effectuer avant toute utilisation, puis toutes les heures, avant l'éjection du cube "déchet".
Ce cube doit ensuite être confiné sur place dans un moule composé de plomb puis transporté dans un espace dédié à son confinement.

Équipement sur place :
Un équipement a été assigné au Site de Confinement de SCP-130-FR pour neutraliser un sujet de test dans le cas où l'équipement standard des gardes se révèle inefficace. Cela fait suite à divers incidents lors des tests précédents.

L'équipement actuel est de vingt (20) bonbonnes d'azote liquide et de mousse collante sous pression d'une contenance de quinze litres (15) chacune, ainsi qu'une (1) caisse de douze (12) grenades à fragmentation. Ceci doit être présent à l'extérieur de la cellule de confinement avant le début d'un test. En cas d'équipement défaillant ou non suffisant, l'utilisation de SCP-130-FR est reportée.

Communication :
Du fait des émissions d'ondes dans tous les domaines de radiocommunication de la Fondation, il est impossible d'utiliser les appareils de communication. En tenant compte de ce fait et de la cellule de confinement nécessitant une imperméabilité totale, la communication entre les équipes au sein de la cellule et ceux à l'extérieur est impossible. Une planification des événements doit être établie par le directeur des recherches sur place afin de palier ce problème.


Description : SCP-130-FR est une machine comportant un (1) fauteuil en cuir relié à une (1) unité centrale via quatre (4) tuyaux de différentes tailles, un (1) autre tuyau est relié à un (1) casque suspendu au-dessus du fauteuil et relié à celui-ci par une (1) tige de dix centimètres (10 cm) de diamètre. Excepté le cuir du fauteuil, tous les matériaux de SCP-130-FR sont d'un métal inconnu recouverts d'une peinture rouge et noire aux reflets métalliques.
Le fauteuil mesure un mètre vingt (1,20 m) de hauteur, un mètre (1 m) de largeur, deux mètres (2 m) de longueur et comporte huit (8) seringues réparties des deux côtés. L'unité centrale mesure un mètre cinquante (1,50 m) de hauteur, cinquante centimètres (50 cm) de largeur, un mètre (1 m) de longueur et est de forme vaguement rectangulaire. Il est d'ailleurs supposé que l'unité centrale soit endommagée, mais aucun élément ne peut affirmer cette hypothèse.

L'unité centrale comporte un (1) petit écran et un (1) clavier tactile ainsi que sept (7) boutons de formes diverses. Lors de l'appui sur l'un des boutons, quel qu’il soit, et si l'écran et le clavier sont éteints, l'unité centrale va alors chauffer jusqu'à atteindre vingt-neuf degrés Celsius (29 °C) en trois secondes (3 s) à température ambiante. L'unité centrale émet des radiations lorsqu'elle est en marche et possède un système de ventilation mais ne semble pas nécessiter d'alimentation externe (voir les procédures de confinement spéciales ainsi que l'addendum incident SCP-130-FR 1). L'unité centrale et tous les composants de SCP-130-FR en général n'ont pas pu être démontés avec les moyens dont dispose la Fondation.

Lorsque SCP-130-FR n'est pas utilisé pendant deux minutes et trente-deux secondes (2 min 32 s), l'écran et le clavier s'éteindront. La ventilation s'arrêtera alors et la température de l'unité centrale s'abaissera de un degré Celsius (1 °C) toutes les minutes, jusqu'à atteindre la température ambiante, si celle-ci est inférieure à la température de fonctionnement de l'unité centrale. Toutefois, il semble que l'unité centrale se mette en veille puisque des lumières sont toujours allumées et des doses de radiations sont encore émises par celle-ci, mais dans une moindre mesure que lors d'un fonctionnement normal.

Lorsque l'unité centrale fonctionne, l'écran et le clavier s'allument et laissent systématiquement le choix à l'utilisateur de choisir la langue. L'écran expose cent trente-deux (132) choix possibles avec un symbole représentant la planète supposée d'origine de la langue ainsi que le nom de la planète en question dans la langue supposée la plus parlée sur la planète. La planète Terre est nommée "Earth" ("Terre" en français) et est en vingt-quatrième (24ème) position. Lors de sa sélection, l'écran affiche les cinq (5) langues les plus parlés sur la planète avec dans l'ordre :

  1. Anglais,
  2. Espagnol,
  3. Russe,
  4. Chinois Mandarin,
  5. Français.

Le fait que l'ordre des langues n'est pas le même qu'actuellement et que dans le passé suppose que SCP-130-FR vient du futur ou d'une autre dimension. Une étude est actuellement en cours pour déterminer la provenance de l'objet (voir Addendum récupération SCP-130-FR). Toute sélection d'une autre planète mène sur une sélection de cinq langues, ce qui fait un total de six cents cinquante cinq (655) langues inconnues à l'heure actuelle. Des équipes de linguistes ont pour mission d'essayer de traduire toutes ces langues en les comparant avec les langues connues pour en déterminer le vocabulaire dans une éventuelle rencontre extra-terrestre. Une des équipes est actuellement entrain de tenter de traduire une langue supposée être celle de SCP-163.

Du fait du large choix de langues, il est supposé que SCP-130-FR puisse être utilisé par de nombreuses espèces mais la forme du fauteuil n'autorise son utilisation que par des espèces ayant une morphologie similaire à la morphologie humaine. Il est donc théorisé que l'unité centrale puisse être détachée du fauteuil, mais aucun moyen n'a été trouvé actuellement. Cette hypothèse est de plus renforcée par l'absence d'utilité des différents boutons hormis la mise en marche.


Lorsqu'une langue est sélectionnée, elle donne accès au menu de l'unité centrale et le clavier s'adapte à la langue, en passant du clavier QWERTY en anglais au clavier AZERTY en français par exemple. Le menu donne accès à sept (7) possibilités qui sont en français :

  1. Réarrangement mémoriel,
  2. Suppression mémorielle,
  3. Modification des vecteurs de coordination,
  4. Réparation organique,
  5. Destruction organique,
  6. Modification des bases organiques codantes,
  7. Options.

Un bouton "retour" est présent après chaque sélection d'une catégorie et permet de revenir à ce menu.
Lors de la saisie d'une catégorie, il sera demandé auparavant d'installer un individu sur le fauteuil. Dans le cas où un sujet humain et vivant est ensuite installé ou qu'il était déjà installé dans le fauteuil, la procédure se poursuivra. L'unité centrale affichera alors sur l'écran "Homo Sapiens" et les seringues se positionneront de sorte à pourvoir pénétrer facilement dans la chair du sujet et le casque se rabaissera sur la tête de celui-ci.
Lorsqu'une des sous-catégories est sélectionnée, l'unité centrale émettra des lumières de faibles intensité dans tout le spectre entre trois cents cinquante Exahertz (350 EHz, rayons Gamma durs) et deux Hertz (2 Hz, Ondes TLF) pendant tout le processus. Il est à noter que les variations de l'intensité des émissions ne sont pas proportionnelles entre les différentes radiations émises par SCP-130-FR. Les seringues injecteront un produit de composition proche des amnésiques A, B, C, █ ou Ω ou un mélange de plusieurs produits actuellement inconnus et le casque enverra des charges électriques de faible puissance estimées à zéro virgule cinq Watt (0,5 W).


  • La sélection de "réarrangement mémoriel" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Réarrangement partiel,
- Réarrangement complet.

"Réarrangement partiel" permettra de choisir une panoplie de situations possibles que le sujet aurait pu vivre ainsi qu'une date de début et de fin à saisir. À noter que la période minimale est de cinq minutes et que la période maximale est la vie entière de l'individu. Une fois les choix effectués, le processus va démarrer et un faux souvenir sera implanté dans le sujet durant la période sélectionnée. Le processus durera de trois minutes (3 min) pour la plus petite durée à quatorze heures (14 h) pour la vie entière pour un sujet de quatre vingt (80) ans et le sujet recevra une dose de radioactivité continue de neuf virgule quatre nanosievert par heure (9,4 nSv/h).
Après l'utilisation de cette fonction, le sujet aura un faux souvenir implanté dans sa mémoire entre les dates sélectionnées.
Les vrais souvenirs des sujets ne seront pas effacés, mais seulement altérés vu que des tests ont permis de faire recouvrir les vrais souvenirs des sujets. Il a été aussi déterminé que les sujets ne perdent pas leurs réflexes, mais seulement des détails sur leurs vrais souvenirs. Ce processus laissera aussi des séquelles psychologiques.

"Réarrangement complet" permettra de choisir une panoplie de situations possibles que le sujet aurait pu vivre mais sans possibilité de saisie d'une date de début et de fin. Une fois le choix effectué, le processus va démarrer et un faux souvenir sera implanté dans le sujet. Il s'avère que le souvenir implanté retrace toute une vie et le processus dure entre deux heures (2 h) pour un sujet de vingt (20) ans et quatorze heures (14 h) pour un sujet de quatre vingt (80) ans. La dose reçue de radiation est la même que lors de la sélection précédente.
Après l'utilisation de cette fonction, le sujet aura un faux souvenir implanté dans sa mémoire et qui retrace toute sa vie.
Tout comme la sélection précédente, il est possible de faire recouvrir les vrais souvenirs des sujets. Il a été aussi déterminé que les sujets perdent un peu de leurs réflexes et des détails sur leurs vrais souvenirs, voir quelques souvenirs dans une période maximale de une (1) année. Ce processus laissera aussi des séquelles psychologiques.


  • La sélection de "suppression mémorielle" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Suppression partielle,
- Suppression complète.

"Suppression partielle" permettra de choisir une date de début et de fin et de confirmer le processus après une mise en garde. À noter que la période minimale est de cinq minutes et que la période maximale est la vie entière de l'individu. Une fois le choix effectué, le processus va démarrer et tous les souvenirs du sujet durant la période sélectionnée seront effacés. Le processus durera de cinq minutes (5 min) à quatorze heures (14 h) et le sujet recevra une dose de radioactivité continue de trois virgule six millisievert par heure (3,6 mSv/h).
Après l'utilisation de cette fonction, le sujet aura une absence de souvenirs entre les dates sélectionnées. Cette procédure entraîne également la suppression des réflexes et des connaissances acquises durant la période sélectionnée, aucune technique n'a permis de faire recouvrir la mémoire aux sujets de tests ayant subis ce processus. Pour le cas d'une sélection de la durée équivalente à la vie du sujet, se reporter à la sélection suivante.
Au vu de la quantité de radioactivité reçu par rapport aux effets, une utilisation d'amnésiques de Classe A, B ou C est préférée à ce processus en cas d'utilisation pour le compte de la Fondation.

"Suppression complète" ne permettra de faire aucun choix, mais seulement de confirmer le processus après une mise en garde. Une fois le choix effectué, le processus va démarrer et tous les souvenirs du sujet durant toute la vie du sujet seront effacés. Le processus durera entre deux heures (2 h) et quatorze heures (14 h). La dose reçue de radiation est la même que lors de la sélection précédente.
Cette procédure entraîne la suppression des réflexes ainsi que des connaissances acquises durant toute la vie du sujet et innées, y compris les réflexes vitaux comme la respiration et les battements du cœur, amenant à une mort quasi-immédiate.
Au vu de la quantité de radioactivité reçu par rapport aux effets, une utilisation d'amnésiques de Classe Ω ou l'exécution du sujet sont préférées à ce processus en cas d'utilisation pour le compte de la Fondation.


  • La sélection de "modification des vecteurs de coordination" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Permutation des vecteurs de coordination,
- Rétablissement des vecteurs de coordination.

"Permutation des vecteurs de coordination" permettra de choisir plusieurs nerfs moteurs/efférents pour pouvoir les réassigner à d'autres nerfs provenant de la moelle épinière. Lors du lancement du processus, SCP-130-FR va réarranger les nerfs du sujet pendant deux minutes (2 min) pour le réarrangement de deux (2) nerfs à quinze heures (15 h) pour la totalité des nerfs et le sujet recevra une dose de radioactivité continue de treize virgule sept millisievert par heure (13,7 mSv/h).
Après des tests, il s'est avéré que lorsque le sujet désirait faire un mouvement dont le nerf à été permuté avec un autre, celui-ci ne bougeait pas mais un autre mouvement était fait à la place. Le pourcentage d'erreur lors d'un réarrangement total des nerfs effectifs est de zéro virgule quarante-cinq pour-cents (0,45 %).

"Rétablissement des vecteurs de coordination" n'affichera qu'un bouton de confirmation. Lors du lancement du processus, SCP-130-FR va réarranger les nerfs du sujet pendant deux minutes (2 min) pour le réarrangement de deux (2) nerfs à quinze heures (15 h) pour la totalité des nerfs. La dose reçue de radiation est la même que lors de la sélection précédente.
Après des tests, il s'est avéré que tout nerf permuté précédemment avait retrouvé sa fonction d'origine, même si les nerfs avaient été sectionnés. Le pourcentage d'erreur lors d'un réarrangement total des nerfs effectifs est de zéro virgule quatre-vingt treize pour-cents (0,93 %). Un second passage dans SCP-130-FR semble nécessaire pour éliminer toute erreur.


  • La sélection de "réparation organique" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Réparation partielle,
- Réparation complète.

"Réparation partielle" permettra de choisir un organe ou un tissu humain quelconque. Lors du lancement du processus, celui-ci va réparer l'organe ou le tissu ciblé pendant deux minutes (2 min) pour un rein à vingt heures (20 h) pour le cerveau et le sujet recevra une dose de radioactivité continue de zéro virgule un nanosievert par heure (0,1 nSv/h). Il est théorisé que la faible émission de radioactivité destructrice de tissus est due au système anti-radiations activé par le programme de l'unité centrale. De ce fait, l'unité centrale s'échauffe de cinq degrés Celsius (5 °C).
Après dissection des sujets, il s'avère que l'organe sélectionné ait été complètement régénéré et est en bonne santé en éliminant quatre-vingt quinze pour-cents (95 %) des virus et bactéries considérés comme nuisibles. Le fait que le processus enlève l’excédent de radioactivité est inconnu du fait que le reste des organes émettent de la radioactivité.
Dans le cas de la moelle épinière, celle-ci ne se reconnectera pas avec des nerfs sectionnés et les cellules continueront leur vieillissement cellulaire. Les raisons sont inconnues.

"Réparation complète" n'affichera qu'un bouton de confirmation. Lors du lancement du processus, celui-ci va réparer le corps entier du sujet pendant vingt huit heures (28 h) pour un sujet de vingt (20) ans et trente sept heures (37 h) pour un sujet de quatre vingt (80) ans. La dose reçue de radiation et l'échauffement supplémentaire de l'unité centrale sont les même que lors de la sélection précédente.
Après dissection des sujets, il s'avère que le corps du sujet soit entièrement sain et en excellente santé en éliminant quatre-vingt dix-neuf pour-cents (99 %) des virus et bactéries considérés comme nuisibles. Le processus enlève de plus l’excédent de radioactivité dans le corps du sujet.
Dans le cas de la moelle épinière, celle-ci ne se reconnectera pas avec des nerfs sectionnés et les cellules continueront leur vieillissement cellulaire.

Les tests utilisant ces deux processus pour soigner des membres du personnels infectés par SCP-008 ou par une maladie classée comme SCP sont interdits sur ordre de O5-█ dans le cadre de la politique de limitation d’interaction entre anomalies (voir Addendum incident SCP-130-FR 2).


  • La sélection de "destruction organique" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Destruction partielle,
- Destruction complète.

"Destruction partielle" permettra de choisir un organe ou un tissu humain quelconque. Lors du lancement du processus, celui-ci va détruire l'organe ou le tissu ciblé pendant dix secondes (10 s) pour un rein à une minute et vingt secondes (1 min 20 s) pour le cerveau et le sujet recevra une dose de radioactivité continue de cent cinquante trois virgule quatre millisievert par heure (153,4 mSv/h). Il est théorisé que la forte émission de radioactivité destructrice de tissus est due à la désactivation du système d'anti-radiations activé par le programme de l'unité centrale. De ce fait, l'unité centrale s'échauffe de sept degrés Celsius (7 °C) en raison de l'émission importante de micro-ondes.
Après dissection des sujets, il s'avère que l'organe sélectionné a totalement disparu. Du fait de la dose de radioactivité reçue par rapport aux effets, il est conseillé de choisir une opération médicale en cas d'utilisation pour le compte de la Fondation. Toutefois, si le temps est un facteur plus important que la dose de radioactivité reçue, alors l'utilisation de SCP-130-FR est plus appropriée.

"Destruction complète" n'affichera qu'un bouton de confirmation avec une mise en garde précisant d'évacuer les lieux dans un rayon de un kilomètre (1 km) ou d'isoler SCP-130-FR de sorte à ce qu'il n'affecte pas l'environnement aux alentours. Lors du lancement du processus, celui-ci va afficher sur l'écran un message d'alerte d'évacuation "de niveau 3" dans le périmètre de un kilomètre (1 km) s'il n'a pas été isolé et affiche la "désactivation du système anti-radiations". L'unité centrale va alors faire baisser sa température de quatre degrés Celsius (4 °C) pendant quatre minutes (4 min) avant d'augmenter les doses de radiations émises pendant trente minutes (30 min) jusqu'à délivrer une dose de radioactivité continue de trente Sieverts par heure (30 Sv/h) au sujet. Pendant la délivrance de la dose de radioactivité, l'unité centrale s'échauffe de dix degrés Celsius (10 °C) en raison de l'émission importante de micro-ondes pour atteindre une température de fonctionnement de trente cinq degrés Celsius (35 °C).
La forte luminosité émise par SCP-130-FR atteint cinq cents mille Lux (500 000 lx) et ne permet pas de voir le processus complet. Après la fin du processus, SCP-130-FR retourne à une émission normale de radioactivité et l'écran affiche le message "décontamination de la salle en cours, veuillez patienter" avant un nombre suivit du mot "jour(s)". La manière dont SCP-130-FR détermine s'il se trouve dans une pièce et le volume de celle-ci ainsi que la dose de radioactivité dans cette zone est actuellement inconnue. L'écran et toutes les lumières de l'unité centrale s'éteignent après une minute (1 min) et la ventilation de l'unité centrale augmente drastiquement pendant le temps mentionné par l'écran. La radioactivité de la pièce chute alors jusqu'à sa dose de radioactivité normale.
Le corps du sujet n'est pas retrouvé après le test. Du fait de la dose de radioactivité reçue par rapport aux effets, il est interdit de réutiliser cette fonction sauf en cas de demande d'un membre du Conseil O5.


  • La sélection de "modification des bases organiques codantes" affichera [DONNÉES SUPPRIMÉES VEUILLEZ CONSULTER L'ADDENDUM INCIDENT SCP-130-FR 3].

Il est interdit de sélectionner cette fonction par ordre de O5-█, tout manquement à cet ordre par un membre du personnel aura pour conséquence son exécution ou la prise d'amnésiques de Classe B et une rétrogradation de celui-ci ainsi qu'un réassignement à un autre projet.


  • La sélection de la fonction "options" affichera à l'écran deux (2) possibilités :

- Système anti-radiations,
- Choix langue.

"Système anti-radiations" permettra de choisir d'activer ou de désactiver un système réduisant les radiations émises par l'unité centrale. Avec le système désactivé, l'unité centrale a pu générer jusqu'à [DONNÉES SUPPRIMÉES] Sieverts par heure (███ Sv/h) avant la fin du test pour éviter tout incident dû au fait que la Cellule de Test du Site-Aleph Spéciale Radiations n°15 n'était pas suffisamment adapté à ce taux de radiation.
Cellule de Test du Site-Aleph Spéciale Radiations n°15 actuellement condamnée, aucune désactivation de ce système ne doit être entreprit sur ordre du Directeur Bruce Garrett.

"Choix langue" permettra de revenir au menu principal à la sélection des langues.


Addendum récupération SCP-130-FR: SCP-130-FR a été récupéré lors d'un raid aux laboratoires [DONNÉES SUPPRIMÉES] (surveillés par la Fondation pour des tentatives de création d'objets anormaux) le 10/05/2015 après que des chercheurs reconnus dans le civil dans le domaine de la physique quantique aient créés une faille supposée dimensionnelle ou temporelle.
Lorsque la FIM [DONNÉES SUPPRIMÉES] arriva sur les lieux, la faille était entrain de se refermer et plusieurs agents ont pu prendre des objets provenant de cette dimension, dont SCP-130-FR et SCP-███-FR. Le laboratoire [DONNÉES SUPPRIMÉES] a par la suite été fermé et condamné avec pour justification aux yeux de la population une fuite de déchets radioactifs et tous les objets anormaux présents sur le site ont été saisis.
Un groupe d'agents sur les lieux ont pour mission d'empêcher quiconque d'accéder au laboratoire et d'empêcher une réouverture de la faille.
Du fait que la structure de l'unité centrale et de l'accès contraignant au clavier, il est supposé que l'objet a été abîmé par l'ouverture de la faille ou d'une tentative des chercheurs à l'ouvrir, même si aucun moyen n'est connu pour ouvrir l'unité centrale.

Addendum incident SCP-130-FR 1 : Lors d'un test le 14/05/2015, l'unité centrale s'est arrêtée après deux minutes (2 min) de fonctionnement et a affiché le message "ERREUR, combustible insuffisant, veuillez alimenter via l'arrière de [DONNÉES CENSURÉES]" avant d'éjecter un cube avec une arrête de dix virgule quatre centimètres (10,4 cm) et de composition inconnue, mais supposée être la même que les atomes radioactifs résultant de la désintégration des atomes lourds dont SCP-130-FR nécessite pour fonctionner. Hypothèse confirmée par la suite.
SCP-130-FR a été immédiatement déplacé par les gardes présents dans une autre cellule résistante aux radiations et la Salle de test Spéciale SCP-130-FR n°1 fut condamné. Puis par la suite déplacée dans une zone interdite à [DONNÉES SUPPRIMÉES] en Ukraine pour éviter tout risque de propagation pouvant nuire aux membres du personnel, au Site-Aleph ou aux civils.
L'unité centrale a spécifié que SCP-130-FR fonctionnait grâce à un mélange d'isotopes deux cents dix de l'astate (210At) à trente quatre pour-cents (34 %), d'isotopes cent soixante-et-onze du thulium (171Tm) à vingt huit pour-cents (28 %), d'isotopes deux cents cinquante trois du californium (253Cf) à vingt huit pour-cents (28 %) et d'isotopes deux cents trente cinq du neptunium (235Np) à trente huit pour-cents (38 %) à une température de moins six degrés Celsius (-6 °C) sous une forme ayant des dimensions égales ou inférieures aux dimensions du cube éjecté auparavant. Il est actuellement inconnu comment SCP-130-FR puisse rendre par la suite le combustible liquide sans dépasser la température de fusion minimum de l'astate de trois cents deux degrés Celsius (302 °C). Le combustible a par la suite été nommé mélange THK-130-FR. L'unité centrale peut en contenir l'équivalent de quatre virgule sept Litres (4,7 L) à l'état liquide.

Il est actuellement inconnu pourquoi l'unité centrale émet des ondes dans un spectre différent que l'émission radioactive du mélange, pourquoi cette composition et une telle température est nécessaire, quelle est sont utilité pour les composants internes de l'unité centrale et pourquoi les éléments contenus dans le mélange et insérés dans l'unité centrale ne se décomposent pas lorsque SCP-130-FR est en veille alors que la plus courte période radioactive, ou demi-vie, est celle de l'astate avec une période de huit virgule une heures (8,1 h).

Il a été calculé que SCP-130-FR utilisait environ neuf cents deux virgule cinq microlitre (902,5 µL) à chaque minute d'utilisation quelque soit la dose de radiation émise et a donc une durée maximale d'utilisation théorique de une heure, seize minutes et quarante huit secondes (1 h 26 min 45 s) avant de nécessiter à nouveau du carburant. Procédures de confinement spéciales mises à jour.
Reprise des tests dès la fin de la conception de la Salle de test Spéciale SCP-130-FR n°2.

Addendum incident SCP-130-FR 2 : Lors d'un test le 22/06/2015 avec la sélection "Réparation complète" et D-3015 infecté par SCP-008, l'unité centrale pris plus de temps que d'habitude tout en s'échauffant avant d'afficher le message suivant : "ERREUR, température limite de 52 °C / 131 °F atteinte". L'unité centrale s'est ensuite mise en veille et a été impossible à rallumer avant qu'elle n'est atteint trente trois degrés Celsius (33 °C). D-3015 a par la suite attaqué les gardes présents dans la salle. Après la prise des mesures nécessaires pour éviter la propagation de SCP-008 (élimination de tout le personnel infecté par incinération) et la dissection de D-3015, il s'est avéré que SCP-130-FR a aussi régénéré SCP-008 alors que toutes les autres maladies communes et rares mais non-anormales humaines avaient été soignés. Vingt-six (26) membres du personnels perdus durant le test.
SCP-130-FR et la Salle de test Spéciale SCP-130-FR n°2 décontaminé avec succès, reprise des tests.

Addendum incident SCP-130-FR 3 :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License