SCP-130
notation: 0+x
SCP-130.jpg

SCP-130

Objet # : SCP-130

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Deux fois par jour, douze Classe-D, six agents de sécurité (niveau 2/130) et un chercheur (niveau 3/130) doivent être affectés à SCP-130, prenant leur service une demi-heure avant le lever et le coucher du soleil local. Tous doivent porter l’uniforme de la compagnie de poste locale et être caucasien. Quand il n’y a personne, deux agents de sécurité doivent rester dans le hall et deux agents supplémentaires doivent patrouiller à l’intérieur du bâtiment. Il est conseillé aux agents de ne pas empêcher les gens d’entrer dans le hall, mais de signaler à la FIM Alpha-4 ("Pony Express") toute personne ayant reçu une lettre ou un colis dans le but de l’intercepter.

Deux fois par jour, des paquets de lettres et de colis (SCP-130-2) apparaîtront dans le bureau de tri. Les colis et lettres de ces paquets doivent être rangés dans des sacs appropriés et placés dans un véhicule chargé de leur transport vers le Site-██. Si des lettres sont destinées aux personnes suivantes, [SUPPRIMÉ], suivre le protocole Franklin-Seize, détaillé dans l'Addendum 130-2. Sinon, les lettres doivent être manipulées selon les pratiques standards destinées aux objets anormaux.

Les objets ne doivent pas être délivrés à moins que O5-█ n’en donne l’ordre. Le protocole Franklin-Dix-Sept donne les instructions pour ce type de cas. Des personnes extérieures peuvent entrer dans SCP-130 pour poster une lettre ou un colis, ce qui n'est pas interdit, mais ils doivent ensuite être interceptés par les F.M.I. Alpha-4 dès que possible pour interrogatoire. L’incident doit être réexaminé et enregistré. Les lettres/colis doivent être surveillés et référencés.

Description : SCP-130 est un bureau de poste construit en 18██ à ████████, en Afrique du Sud. SCP-130 a été fermé en 19██ et laissé à l’abandon pendant ██ ans. Le bâtiment est en excellente condition pour son âge et se régénère de lui-même, sans intervention humaine, y compris pour des réparations structurelles modérées. SCP-130 a été classé Site Historique après un accord avec le gouvernement sud-africain.

Cinq fois par semaines, au lever et au coucher du soleil, plusieurs paquets de lettres et de colis apparaîtront dans le bureau de tri. Les paquets, désignés comme étant SCP-130-02, n'apparaîtront pas les week-ends et les jours où les facteurs sont en vacances pour █████ ████. Les paquets doivent être manipulés comme stipulé dans les procédures de confinement spéciales (voir plus haut).

À l’intérieur du hall, sur une des boîtes postales se trouve l’inscription "Courrier sortant". Cette fente est capable d’accueillir des colis allant jusqu'à 40 cm de large et 6 cm de haut sans aucune limite apparente pour la longueur. Une fois inséré, le colis disparaît et peut éventuellement réapparaître dans le paquet de courrier au lever et au coucher du soleil s'il n'a pas été posté juste avant ces horaires.

Addendum 130-1 : SCP-130 a commencé à attirer l’attention de la Fondation en 19██ quand des colis et des lettres portant le cachet de la poste du site commencèrent à circuler. Le courrier apparaissait dans le bureau de poste et circulait à travers le monde avec des timbres en règles pour le transport local ou vers d'autres pays, suivant la destination du colis.

Le courrier ne pouvait souvent pas être délivré, soit car l’adresse n’existait pas ou plus, soit car les destinataires n'existaient pas ou étaient morts depuis longtemps. Les lettres finirent donc au bureau des lettres non délivrées. Divers agents de la Fondation remarquèrent l’étrange cachet de poste et la Force d’Intervention Mobile Alpha-4 commença à enquêter. La FIM Alpha-4 arriva à ████████ où ils découvrirent que la ville avait été abandonnée plusieurs décennies auparavant. Le bureau de poste parut en excellente condition : pas seulement bien conservé, mais aussi bien nettoyé.

Alors que la FIM Alpha 4 enquêtait, des paquets de lettres apparurent au bureau de tri. Les agents fouillèrent les paquets et découvrirent un tas de lettres, colis, boîtes, tous marqué de la date du jour même, et du cachet de la poste. L’Agent ██████ tenta d’ouvrir un colis, ce qui eut pour conséquence la disparition soudaine de l’agent. Six jours plus tard, un colis apparut à la salle de tri du Site-██ . C’était l’Agent ██████ et une enveloppe avec le reçu des frais de transport. L’Agent ██████ avait dans le dos une inscription "Retour à l’envoyeur, Frais de transport" et se trouvait dans un état comateux. L’agent resta dans le coma jusqu’à ce que les frais de transport ne soient réglés par une lettre postée à SCP-130. L’agent redevint conscient mais sans aucun souvenir de sa disparition. Des résultats similaires se produisirent quand des agents tentèrent d’emporter ou d’endommager un colis, ou le bureau de poste lui-même.

Des tests supplémentaires permirent d’obtenir les procédures de confinement suivantes, où des Classe-D caucasiens habillés en uniforme d’employés de █████ ████ en 19██ rangent les lettres lorsqu’elles apparaissent. Une fois traitées ainsi et chargées dans un véhicule présentant le nom de la compagnie de poste, les lettres peuvent quitter le bureau de poste sans incident. Si les paquets sont laissés au bureau de tri, ils disparaîtront et réapparaîtront plus tard dans le système postal mondial, dans le but d’être livrées.

Addendum 130-2 : Avec l’examen du courrier ces ██ dernières années, les recherches ont démontré certaines tendances. Plus de ██ % des lettres sont d’une nature banale mais marquées du cachet de la poste de SCP-130. Les exceptions semblent être des lettres n’ayant pas été envoyées, peu importe pour quelle raison, et des lettres déplacées dans le temps. Les lettre du premier cas, bien qu’étranges, doivent être détruites pour protéger la nature de SCP-130. Les lettres du second cas seront examinées et les résultats soumis à [SUPPRIMÉ].

Les lettres adressées à des sites de la Fondation ou à des membres du personnel doivent être envoyées au Site-██ où elles seront revues par le Département ██████ . Elles doivent être classées secrètes, en attente de la vérification du responsable.

Protocole Franklin-Seize : Quand un colis est spécifiquement adressé à [SUPPRIMÉ], il doit être scellé dans une boîte très résistante et amené au bureau du superviseur de niveau 5/130. Les lettres contenant de possibles explosifs et des dangers sur le plan chimiques, biologique, mémétiques ou [SUPPRIMÉ] doivent être isolées et passées au scanner. Après la vérification, la lettre doit être ouverte et examinée. Bien qu’aucun nouvel artefact requérant un confinement sécurisé ne soit arrivé, aucune possibilité ne doit être ignorée.

Les lettres adressées à ou interceptées par le Bureau sont souvent délicates sur le plan temporel et un tel impact doit être minimisé pour limiter les changements. La possibilité qu’une information puisse être utilisée pour altérer la réalité au détriment des événements présents doit être prise en compte. Utiliser les informations données par SCP-130 pour changer le cours des événements requiert l’accord d’au moins deux tiers des Superviseurs.

Des exemples de messages interceptés sont rangés dans le Document 130-1 mais une Accréditation de Niveau de 4/130 est nécessaire pour y accéder.

Les messages avec la phrase codée suivante [SUPPRIMÉ] doivent être délivrés après examen sans être lus par le Superviseur. Après cela, la phrase codée doit être retirée et la phrase suivante retranscrite de manière lisible.

Protocole Franklin Dix-sept : Toutes les lettres postées doivent être envoyées avec un timbre pour █████ ████ correspondant à la date de l’envoi et doivent être marquées avec la phrase codée [SUPPRIMÉ]. Le message envoyé par ce procédé doit être référencé et vérifié avec les anciens paquets pour empêcher tout paradoxe temporel.

Immédiatement après que la lettre soit postée, un reçu doit apparaître. Le montant indiqué doit être placé dans une enveloppe et introduit dans la fente "Courrier sortant". Le paiement sera accepté avec les monnaies suivantes : rand, euros et ██████████████ . L’utilisation de fausse monnaie entraînera une réaction létale de SCP-130 et une contravention supplémentaire sera prélevée avant que la lettre ne soit postée.

Addendum 130-3 : Après la fin de l’apartheid, SCP-130 n’a plus obligé les employés de la poste à être uniquement blancs.

Incident 130-6 : Le ██/██/19██ , un colis pour un ████ ███ ██████ arriva avec l’adresse d’un bureau de poste du site. Le Dr. █████ , chercheur assigné à SCP-130 plaça la lettre dans la boite aux lettres et attendit. ████████████ minutes plus tard, un inconnu identifié comme étant ████ ███ ██████ entra dans le hall. Le sujet paraissait perplexe et s’approcha de la boîte aux lettres. La boîte, pourtant fermée, s’ouvrit et il fut surpris de trouver la lettre, qui lui était destinée.

La FIM Alpha-4, présente sur le site, fut dépêchée pour enquêter une fois que le sujet fut hors de vue et l’interrogea plus tard. Le sujet n’avait pas pour projet de visiter ████████, mais avait ressenti un désir inexpliqué d’y aller alors qu’il était à proximité, en sortie avec sa famille. Lorsqu’il ouvrit le paquet, [SUPPRIMÉ]. Un amnésique de Classe A lui fut administré et il fut relâché.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License