SCP-1284
notation: 0+x

Objet # : SCP-1284

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-1284-1 (actuellement SCP-1284-1/8) doit être confiné dans des quartiers d'habitations pour humanoïdes de taille standard dans la Zone de Recherche Biologique-12, équipés de lampes de croissance couvrant le spectre lumineux solaire, en plus des éclairages normaux. Ses quartiers ne doivent être dotés d'aucune fenêtre, et dans l'éventualité où SCP-1284-1 devrait être déplacé dans ou vers un espace fenêtré, ces fenêtres doivent être complètement opacifiées, par tous les moyens disponibles. En aucune circonstance SCP-1284-1 ne doit être exposé à la lumière directe de la Lune, définie comme partant d'une portion éclairée de la Lune et touchant directement n'importe quelle partie du corps de SCP-1284-1.

En circonstances normales, SCP-1284-1 doit être maintenu sous un régime végétarien, comprenant trois repas par jour, et est autorisé à demander une collation entre les repas. Suite à un événement de formation de SCP-1284-2, SCP-1284-1 doit être nourri de formule 1284-A via une sonde nasogastrique et exposé au spectre lumineux solaire pendant 15 minutes par heure, jusqu'à ce qu'il ait régénéré ses quatre membres et soit capable de locomotion autonome. Un infirmier doit être d'astreinte et disponible à toute heure, pour aider SCP-1284-1 à replacer ses épaules et/ou ses hanches si celles-ci venaient à se disloquer en dehors d'un événement de formation de SCP-1284-2.

SCP-1284-1 doit être maintenu sous traitement hormonal afin de retarder le début de la puberté le plus longtemps possible, ainsi que sous tranquillisants afin de réduire l'éventualité d'un événement de formation de SCP-1284-2. Les échantillons sanguins doivent être collectés à intervalles aléatoires, entre un mois et cinq jours, testés pour les niveaux hormonaux, et le dosage médicamenteux accordé en conséquence. Une évaluation psychologique doit être menée deux fois par semaine. Dès le début du traitement hormonal, SCP-1284-1 doit être maintenu sous surveillance pour éviter toute tentative de suicide.

Tout médium auquel SCP-1284-1/8 est exposé doit être pré-examiné, afin de s'assurer qu'il ne contient aucun objet, animal ou représentation des objets listés dans les documents 1284-06-A ou -B/8.

Si SCP-1284-1 décède pour quelque raison que ce soit, le protocole 1284-Alpha doit être exécuté immédiatement afin d'identifier la nouvelle instance de SCP-1284-1 et de l'isoler du reste de la population.

En dehors de l'expérimentation, toutes les instances de SCP-1284-2 doivent être détruites par exposition à un spectre lumineux équivalent à celui du soleil. La matière cellulaire restante est non-anormale et peut être évacuée de la façon la plus efficace à disposition.

Description : SCP-1284-1 est une série d'humains femelles pré-ménarchiques ayant subi une altération physique et psychologique sévère, permanente, et apparemment spontanée. Une seule instance vivante de SCP-1284-1 est découverte à un instant donné, mais la nature mondiale de l'anomalie rend toute confirmation définitive difficile.

Toutes les instances de SCP-1284-1 peuvent êtres considérées comme souffrant d'une psychose unique, décrite intégralement dans le document 1284-01-A. SCP-1284-1 dispose de têtes fémorales et humérales plus petites que la normale, lui permettant de se luxer facilement, bien qu'une identification positive nécessite la confirmation de présence de sphincters dans les vaisseaux sanguins environnants, ou l'observation directe d'un événement de formation de SCP-1284-2.

SCP-1284-1 ne répond pas, et et n'en est sans doute pas capable, à sa désignation ou à son nom de naissance, mais répondra à toute approximation correcte de "Fiancée de la Lune" en apparemment n'importe quelle langue, même si elle ne possède aucune connaissance de la langue en question.1

Au coucher du soleil, heure locale, et par pleine lune, lorsque SCP-1284-1 subit un stress important, ou lorsque SCP-1284-1 est exposé à la lumière directe de la lune (voir ci-dessus), un ou plusieurs de ses membres se disloquent hors de leurs articulations sphéroïdes, tandis que les sphincters des vaisseaux sanguins environnants se ferment. Ceci provoque le début de l'apoptose des tissus distaux des sphincters fermés, suivi du détachement immédiat du membre affecté. Durant approximativement cinq secondes, une nouvelle instance de SCP-1284-2 s'assemble à partir de chaque membre perdu.

Les instances de SCP-1284-2 sont des masses de chair carnivores et quadrupèdes, disposant de bouches et de dents rudimentaires. Lorsqu'elles sont observées directement, les instances de SCP-1284-2 donnent l'illusion visuelle de n'être que des lapins domestiques, mais une observation indirecte (dans un miroir ou via vidéo, par exemple) ou un examen tactile révèlent qu'ils sont en réalité dépourvus de poils, et majoritairement de peau, et ne présentent pas de tête, de queue, ou d'organes sensoriels discernables. Les instances de SCP-1284-2 attaquent et tentent de consommer, invariablement, tout être vivant autre que SCP-1284-1, ou que d'autres instances de SCP-1284-2, si tant est qu'elles disposent d'un accès non-obstrué vers la cible.2 En consommant des tissus, une instance de SCP-1284-2 les intègre à sa propre masse, grandissant jusqu'à atteindre un poids total de 6.2 kilogrammes. À partir de ce point, elle réorganise rapidement ses tissus constituants, et, sur une période de sept secondes, se divise en deux instances de SCP-1284-2, pesant chacune 3.1 kilogrammes. Une instance sur huit créée de cette façon tente de localiser et de se diriger vers SCP-1284-1, puis de le nourrir de morceaux de sa propre chair. Même lorsque l'instruction contraire lui est donnée, SCP-1284-1 coopère invariablement et du mieux de ses capacités avec les tentatives d'alimentation de SCP-1284-2. L'imagerie indique que l'estomac de SCP-1248-1 devient, d'un point de vue interne, aussi volumineux que nécessaire pour accommoder les tissus de SCP-1284-2, sans pour autant changer ses mesures externes.

Lorsqu'elles sont exposées à un spectre lumineux solaire, les instances de SCP-1284-2 se liquéfient spontanément, et SCP-1284-1 commence à régénérer ses membres perdus à la vitesse de 0.2 kilogramme par heure, si elle a consommé assez de biomasse pour ce faire. Bien que la régénération des membres de SCP-1284-1 ne semble pas violer les lois de conservation de la masse, les cellules de remplacement se forment spontanément, au lieu de résulter de la division par mitose de cellules existantes.

Les ménarches ont été invariablement fatales aux instances de SCP-1284-1, résultant en des hémorragies continues et rapides de l'endomètre jusqu'à leur mort par exsanguination. Les tentatives d'arrêter ou de ralentir les saignements ont, jusqu'ici, toutes été des échecs dus à une augmentation anormale et drastique de la pression sanguine et à une thrombolyse spontanée. Les instances de SCP-1284-1 indiquent être conscientes du phénomène, exprimant leurs impressions à ce sujet, allant d'une légère anxiété à l'anticipation avide. Les instances de SCP-1284-1 sont activement non-coopératives avec les efforts de la Fondation en vue de retarder ou prévenir les ménarches.

Dans l'éventualité du décès d'une instance de SCP-1284-1, un enfant de sexe féminin entre deux et cinq ans vivant dans une communauté rurale de moins de 1000 habitants devient une nouvelle instance de SCP-1284-1, et commence dès lors à présenter les comportements anormaux de SCP-1284-1.3

L'instance actuelle de SCP-1284-1, SCP-1284-1/8, est un être humain de sexe féminin, et d'ascendance indienne, de ██ ans le ██/██/████. Elle se présente, invariablement, comme "Candrani", contrairement à son certificat de naissance, qui indique "████████" comme nom de baptême.

SCP-1284-1/8 souffre d'une psychose additionnelle similaire à un trouble de la dépersonnalisation, sans perception correcte de la réalité, formant finalement un récit personnel dans lequel les événement et stimuli déplaisants sont entièrement déréalisés. Bien que ce désordre ne soit pas la norme parmi les instances de SCP-1284-1, et ne soit pas considéré comme anormal pour le moment, il est déconseillé au personnel interagissant avec SCP-1218-1/8 d'aller à l'encontre de ce récit.

Addendum : ██/██/████ : Transcription de l'entretien en pièce-jointe.

Interviewé : SCP-1284-1/1

Interviewer : Dr. ██████

Avant-propos : Première tentative d'obtenir des informations de SCP-1284-1 au sujet de la nature de SCP-1284-2. Traduit de l'allemand. A noter que SCP-1284 a, au moment de l'entrevue, 6 ans.

<Début de l'entrée>

Dr. ██████ : Qu'est-ce que tu sais de SCP-1284-2 ?

SCP-1284-1/1 : [incline la tête sur le côté] Quoi ?

Dr. ██████ : Qu'est-ce que tu sais des… lapins, qui sont apparus plus tôt ?

SCP-1284-1/1 : [redresse la tête] Oh ! [sourit] Vous parlez des sujets de mon roi.

Dr. ██████ : [hésite] … Oui. Tu pourrais décrire ce qu'ils faisaient ?

SCP-1284-1/1 : [toujours souriante] Mon roi a ordonné qu'ils dressent un festin en mon honneur.

Dr. ██████ : Je vois. Quelle en était l'occasion ?

SCP-1284-1/1 : [fronce les sourcils, penche la tête] Je ne sais pas ce que vous voulez dire.

Dr. ██████ : Pourquoi ton roi leur a-t-il ordonné d'organiser un festin ?

SCP-1284-1/1 : [redresse la tête] C'est son droit.

Dr. ██████ : Ça ne répond pas vraiment à ma question.

SCP-1284-1/1 : C'est son droit.

Dr. ██████ : Il y a-t-il une raison pour laquelle il voudrait organiser un festin en ton honneur, spécifiquement ?

SCP-1284-1/1 : Je suis sa fiancée, bien que notre mariage doive encore être consommé.

Dr. ██████ : [se décale, inconfortablement] … Bien. Est-ce que tu peux m'en dire plus à propos de ton roi ?

SCP-1284-1/1 : [Regarde en bas, longue pause, regarde de nouveau en haut] Il est mon roi.

<Fin de l'entrée>

Conclusion : Cette ligne d'enquête n'a pas révélé de plus amples informations.

Addendum : ██/██/████ : Tentative de prévenir les ménarches par ablation chirurgicale de l'utérus et des ovaires de SCP-1284-1/3 : a échoué. Le sujet régénère les organes de la même manière que ses membres. La deuxième tentative n'a pas été approuvée.

Addendum : ██/██/████ : Tentative de prévenir les ménarches par malnutrition de SCP-1284-1/3 : a échoué. Le sujet a subi les ménarches en dépit de sa condition et est décédé à l'âge de 12 ans.

Addendum : ██/██/████ : Tentative de prévenir les ménarches par traitement hormonal de SCP-1284-1/4 : a échoué. Le sujet a subi les ménarches et est décédé à l'âge de 12 ans. Tests post-mortem indiquent que les niveaux hormonaux du sujet ont été corrigés aux niveaux attendus sans médication, via une méthode inconnue.

Addendum : ██/██/████ : Tentative de prévenir les ménarches par traitement hormonal et tests sanguins réguliers de SCP-1284-1/5 : a échoué. Le sujet a subi les ménarches de manière inattendue, et est décédé à l'âge de 13 ans. L'échantillon sanguin pris lors des ménarches indique une correction des niveaux hormonaux incohérents avec les tests précédents.

Addendum : ██/██/████ : Traitement hormonal non-débuté sur SCP-1284-1/6. Le sujet souffrait d'une pneumonie aiguë due à une complication d'une infection par la rougeole lorsqu'elle fut initialement sécurisée, et en dépit des meilleurs efforts de la Fondation et du personnel médical local, a expiré 35 heures plus tard, à l'âge de 4 ans.

Addendum : ██/██/████ : L'échantillon sanguin prélevé sur SCP-1284-1/7 avec 24 heures d'avance sur le planning indique un taux de correction hormonale bien supérieur à ce qu'indiquaient les tests précédents. Randomisation préliminaire du planning de prise des échantillons approuvée.

Addendum : ██/██/████ : Transcription de l'entretien en pièce-jointe.

Interviewé : SCP-1284-1/7

Interviewer : Dr. ████

Avant-propos : Extrait de l'évaluation psychologique suite à l'expression par SCP-1284-1/7 de signes de dépression, ainsi que de résistance à la prise de son traitement. Traduit du mandarin. Noté que SCP-1284-1 a, au moment de cet entretien, 14 ans.

<Début de l'entrée>

Dr. ████ : Pouvez-vous me décrire pourquoi vous vous sentez ainsi ?

SCP-1284-1/7 : Vous refusez son droit à mon roi.

Dr. ████ : Comment donc ?

SCP-1284-1/7: Nous devions consommer notre mariage, mais vous l'avez empêché.

Dr. ████ : Et comment avons-nous fait ceci ?

SCP-1284-1/7 : Vos pilules.

Dr. ████ : Si nous ne vous donnions pas ces pilules, vous saigneriez à mort.

SCP-1284-1/7 : C'est son droit.

<Fin de transcription>

Addendum : ██/██/████ : La tentative de prévenir les ménarches par traitement hormonal et contrôles sanguins irréguliers sur SCP-1284-1/7 a été un succès. Le sujet s'est perforé l'artère carotide avec un stylo et est décédé à l'âge de seize ans.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License