SCP-124-FR
notation: +7+x

Objet # : SCP-124-FR

Niveau de menace : Orange

Classe: Euclide

Procédures de confinement spéciales : Les différents membres de la colonie de SCP-124-FR doivent être contenus au site Aleph, dans une serre d'une surface de 10 000m² et d'une hauteur de 10m soit un volume total de 100 000m3. Cette serre a été étudiée afin de reproduire leur milieu naturel1 et doit contenir une mare et une grotte de respectivement 500m2 et 1000m2. Pour éviter toute auto-inflammation incontrôlée des spécimens, un air appauvrit en O2 à 5% est nécessaire. Afin de prévenir toute réaction hostile de leur part, ce pourcentage ne doit jamais tomber en dessous du seuil de 4,5%. Si tel est le cas, des trappes munies de grilles placées au plafond s'ouvriront sur des poches d'O2 jusqu'à ce que la concentration ai atteint 10%. Pour stabiliser la proportion de dioxygène dans la serre, un appauvrisseur à O2 conçu par le Dr. Benji sera mis en place.
L'accès à la zone de confinement nécessite une autorisation de niveau 2. L'accès est autorisé sans procédures de sécurité spéciales, à condition de rester à plus de 50m de tout spécimen de SCP-124-FR. Si une approche est nécessaire, on revêtira une combinaison ignifugée.
Suite à l'incident SCP-124-FR-a, l'accès à la zone de confinement est interdite sans autorisation de niveau 3. Toutes infractions à cette règle entraîneront une rétrogradation du ou des membre(s) du personnel incriminé(s). Tout dégât physique dû au non respect des règles de sécurité ne pourra faire l'objet de poursuites internes à la Fondation. Les frais médicaux devront être remboursés à cette dernière sous 48h après la fin de la prise en charge médicale. Toute personne désirant rentrer dans la serre, après avoir obtenue l'autorisation nécessaire, devra revêtir une combinaison ignifugée et résistante à l'acide ainsi qu'un système de respiration relié à deux bouteille d'air liquide d'un litre cinq (1,5L).
Une masse totale d'une tonne (1t) de viande d'origines diverses doit être introduite dans la zone de confinement tout les jours, en trois (3) fois.

Description : Les SCP-124-FR sont des créatures dont l'apparence est proche des Varanus komodoensis. La plupart mesure entre trois et cinq mètres (3 à 5m) et pèsent environ 170 kg, certaines femelles atteignent cependant une taille de plus de sept mètres (7m) pour un poids de 220 kilogrammes. Leur corps est recouvert d'écailles ignifuges dont la couleur varie entre le jaune et le rouge selon les individu, deux spécimens présentent également des écailles aux reflets bleus. Les mâles possèdent une ossature plus épaisses ainsi que des ostéodermes réparties sur le dos, les pattes et la queue. Leur mâchoire présente 85 molaires tribosphéniques et dix incisives. Celles ci sont sans cesse en croissance et tombent après avoir atteint une taille de cinq centimètres (5 cm). Ils possèdent une longue langue jaune profondément fourchue sous laquelle se trouve une pierre composée de silex, qui provoque une étincelle quand elle vient se frotter à une autre pierre incrustée dans le palais. Leurs pattes se terminent par de longues griffes courbes.

La température normale de leur corps est approximativement de 120° Celsius, si elle diminue trop, le sujet meurt (la limite a été établie à 96,5°C). Aucune limite maximale n'a encore été observée, plus la température de leur corps augmente, plus les créatures sont actives et montre des signes de bonne santé. Leur salive est composé à 70% de styrène, un liquide inflammable de catégorie 3, légèrement toxique il provoque des irritations cutanées en cas de contact prolongé. La vapeur de styrène étant hautement inflammable, les SCP-124-FR sont capables d'exhaler des jets de flammes lorsque leur silex buccaux s'entrechoquent. Ils utilisent cette habilité pour la chasse et la construction de leur habitat. Ils sont également aptes à embraser leur corps entier, cela semble être un mécanisme défensif.

Le mode de reproduction des SCP-124-FR est ovipare, après une gestation de quatre mois, la femelle pond ses œufs dans un brasier qu'elle allume elle même, elle les couvera à la façon d'un Galinacea jusqu'à leur éclosion. Les deux parents sont extrêmement protecteur envers leur progéniture et ce, jusqu'à leur maturité sexuelle (5 ans).

La colonie de SCP-124 détenue par la Fondation (9 individus, quatre mâles et cinq femelles dont trois jeunes) est la seule connue, les individus se sont habitués à la présence humaines et se montrent affectueux envers le personnel de la Fondation chargé de leur entretien. Les jeunes spécimens sont joueurs, ils ont tendance à mettre le feu à leur environnement sans raison particulière.

Note au personnel : Aussi sympathiques que puissent être les SCP-124-FR, je tiens à vous rappeler leur dangerosité. Nous avons déjà perdu 3 membres du personnel et plus de 14 500 € de matériel dans les incendies provoqués par ces "mignonnes petites salamandres".

Leur régime alimentaire est omnivore cependant ils ont la particularité de ne se nourrir que d'aliments cuits et de ne boire l'eau que lorsqu'elle bout. Ils ont été observé chassant en meute de façon très organisée, certains membre faisant offices de rabatteur pendant que les autres individus attendaient de pouvoir encercler leur proie. Ils chassent en priorités les mammifères de taille moyenne (loups, renards, kangourous, etc…) mais peuvent s'attaquer à des animaux de plus grande taille, voir à des humains, s'ils ne trouve pas d'autre proie.
Les SCP-124-FR ne se lavent jamais, leur hygiène est cependant impeccable, 99,9% des bactéries étant éliminées par leurs flammes.

La génération de SCP-124-FR actuellement détenue par la Fondation est la seconde depuis leur découverte en Australie le 17/06/12. Une équipe d'agents de la Fondation envoyée après la propagation de rumeurs sur des "dragons à l'origine des incendies" découvrit une caverne abritant une colonie de spécimens comportant 12 individus. Deux furent tués au court de la récupération, les autres colonies découvertes sur le territoire furent éliminées et un scénario de couverture fut monté. Les agents █████ et ████████ moururent durant l'opération, le Dr. ███ mourut le 24/06 au centre médical du site ██ suite à ces brûlures.

Incident 124-FR-a

Lors d'un test visant à observer la croissance des spécimens de SCP-124-FR durant la totalité de leur vie, l'Agent █████ fut envoyé récupérer un œuf durant le sommeil d'une femelle.

Lorsque l'agent se retourna après avoir pris l’œuf, il remarqua 3 mâles positionnés en demi-cercle autour de lui. Ces derniers l'attaquèrent en l'aspergeant de leur salive avant d'exhaler des flammes. Les propriétés corrosives du styrène endommagèrent la combinaison ignifugée. Paniqué, l'agent quitta la serre en courant, enflammant sur son passage quelques plantes insuffisamment protégées qui s'y trouvaient. A la suite de ces événements, un incendie se déclara dans l'aile du Site-Aleph comprenant la serre des SCP-124-FR et causa une brèche de confinement majeure impliquant SCP-███-FR et SCP-███-FR ainsi que de très lourds dégâts matériels.

L'Agent █████ mourut des suites de brûlures au troisième degré, le Dr. ████████ qui lui avait donné l'ordre de récupérer un œuf pour ce test fut rétrogradé et les procédures de confinement revues.

Addendum 124-FR-b

Notes au personnel du Directeur-██████

Suite à vos nombreuses questions, je vais ici répondre aux interrogations concernant la limite des expérimentations autorisées sur les spécimens de SCP-124-FR

  • Non, la dissection des SCP-124-FR n'est pas une solution à leur compréhension, nous en savons bien assez sur eux, sans avoir besoin d’exécuter une quelconque opération chirurgicale
  • Oui, nous savons beaucoup de choses sur eux mais pas assez pour les classer en SCP-EX
  • Oui, les SCP-124-FR sont pacifiques, mais n'oubliez pas qu'ils sont confinés dans des conditions particulières qui les rendent non-hostiles, et si vous pensez que ces procédures sont infaillibles, référez vous à l'Incident 124-FR-a
  • Non, éduquer des jeunes SCP-124-FR pour en faire des animaux de compagnie ou les substituer à des chiens n'est pas possible, dû à notre manque de connaissances sur leur cerveau, de plus, récupérer un de ces œufs n'est pas possible, referez vous à l'Incident 124-FR-a
  • Non, la Fondation ne procédera pas à une opération de transgénèse sur cet espèce ayant pour but de leur incorporer des ailes. La Fondation est là pour confiner les SCPs, et non pas pour en créer. Aussi, referez vous à la note précédente.

Messieurs, mesdames, j’espère que ce document aura mis les idées au clair à propos des SCP-124-FR.

Cordialement, Directeur ██████

Addendum 124-FR-c

Un prélèvement d'écailles de SCP-124-FR à été fait sur un cadavre, dans le but d'expliquer le mécanisme d'inflammation des spécimens.

Les tests ont démontrés qu'ils étaient capables de sécréter un composé visqueux de styrène via des glandes situées sous leurs écailles dorsales. Ils enflamment ce liquide en générant des flammes depuis leur queue.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License