SCP-1232
notation: +2+x
victim.jpg

Instance mâle de SCP-1232-1, second stade, auparavant le soldat V. I. Novosadov

Objet #: SCP-1232

Classe: Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Les échantillons de SCP-1232 doivent être conservés en stockage cryogénique sur le Site de Bio-Recherche-21. Lorsque l'expérimentation sur SCP-1232 est permise, les propositions expérimentales doivent être validées par un chercheur d'accréditation 2/1232 valide au préalable à cause de l'approvisionnement limité
Au jour du 12.03.1963, un processus a été élaboré pour reproduire SCP-1232 avec une efficacité raisonnable (Voir Document 1232-Rho); de fait, les propositions expérimentales ne requièrent validation que si cela doit habituellement être exigé selon les Directives de Réquisition de la Fondation SCP, sections C 1-7 et H 1-5. - Dr. Mihnea, Chef de Section 
Étant donné que le temps requis pour une majorité de tests sur SCP-1232 excède grandement un mois, les membres du personnel de classe-D impliqués dans les tests de SCP-1232 sont exemptés de l'élimination mensuelle par défaut.
De part la résistance de SCP-1232 aux hautes températures, tout objet suspecté de contamination par SCP-1232 doit être décontaminé par immersion dans une solution molaire de NaOH de normalité 1, et être chauffée suite à cela dans un autoclave à déplacement de gravité à 121 degrés Celsius pendant 30 minutes, suivi par une stérilisation habituelle. (Voir Document 1232-Sigma pour une liste complète des procédures approuvées pour quand la procédure ci-dessus n'est pas appropriée)
Les membres du personnel manipulant des échantillons de SCP-1232 doivent utiliser des tenues de protection pour matériaux dangereux de Niveau-A conformes aux standards énoncés dans le Document 1232-Sigma.

Étant donné que les instances de SCP-1232-1 au premier stade sont difficiles à séparer de la population générale, il est recommandé pour les identifier d'opérer via ceux associés à des instances de SCP-1232-1 connues, en considérant la progression du symptôme la plus commune. A ce stade, le déplacement des organes reproducteurs semble stopper l'évolution de la condition, et les symptômes résiduels sont sensibles au traitement par la plupart des antidépresseurs tricycliques.

Les instances de SCP-1232-1 au second stade sont majoritairement intraitables à cause de l'étendue de la perturbation des processus physiologiques qui prennent place, en outre, même si ils sont traités, leur réintroduction dans la société serait problématique. Dès lors, ils doivent être euthanasiés, ou laissés expirer d'eux-même, et incinérés.

Description: SCP-1232 est la désignation d'un mélange de protéines inconnues capables de causer un état désigné Syndrome de Novosadov. Le mécanisme sur lequel il repose n'est que très peu connu à ce jour.

SCP-1232 est la désignation donnée à un mélange de mauvaises variantes de protéines [SUPPRIMÉ] (prions), capables de causer un état désigné Syndrome de Novosadov. Le mécanisme précis de son action est inconnu -l'administration de prions constituants isolés, ou de mélanges partiels à des sujets humains n'a pas d'effets discernables, ou l'état causé n'est que faiblement relié aux symptômes du syndrome.

SCP-1232 ne se dénature pas facilement avec un simple traitement par la chaleur, et peut supporter des températures de plus de 230 degrés Celsius pendant environ cinquante secondes - le chauffage par des agents basiques, préférablement NaOH, KOH ou Ca(OH)2 d'une normalité d'au moins 1 s'est montré efficace.

Le syndrome de Novosadov est un état à développement progressif causé par l'introduction d'une quantité suffisante de SCP-1232 dans un corps humain - une dose d'environ 50 microgrammes administrée par intraveineuse semble suffisante pour causer l'état chez 50% des sujets de classe-D testés.

L'enclenchement de l'état peut être divisé en deux phases.

Durant la première phase, qui apparaît approximativement 1-3 semaines après l'introduction de SCP-1232 dans le corps du sujet, le sujet (désigné SCP-1232-1) va devenir de plus en plus superficiel et déprimé. L'évaluation subjective ainsi que la preuve s'y appuyant (e.g., les données d'une plethysmographie pénienne) montrent une baisse significative de la capacité à ressentir l'excitation sexuelle. Il est intéressant de noter que l'appétit tend à rester inchangé dans un nombre disproportionné de cas comparé à un groupe témoin où la dépression a été induite chimiquement, et SCP-1232-1 durant cette phase aura tendance à gagner du poids, généralement 10-15 kg sur toute la durée. A ce stade, aucun changement physiologique évident n'est présent1 chez les mâles. Chez les femelles, [SUPPRIMÉ] à la place du fluide. Cette phase tend à durer entre 6-8 mois.

Le début de la seconde phase est marqué par une soudaine perte d'appétit, une température corporelle élevée, l'insomnie, et une sécrétion élevée d'androgènes. Durant son commencement, SCP-1232-1 rapporte une amélioration subjective de son comportement. Des quantités significatives SCP-1232 sont présentes dans l'urine, et éventuellement dans d'autres fluides corporels de SCP-1232-1 à ce stade. De plus, le cycle menstruel des sujets femelles est interrompu, avec un grand nombre d'ovaires arrivant à maturation, et la paroi utérine s'épaississant. Chez environ 3% des sujets, cela résulte en une grave endométriose.

Généralement dans les cinq jours suivants, la libido de SCP-1232-1 va revenir et commencer à augmenter, devenant un trait décisif de son caractère, dans le cas d'instances mâles de SCP-1232-1, dépassant même leur instinct de survie vers la fin de la période.2 Des instances des deux genres vont agressivement tenter de s'accoupler avec n'importe quel humain convenable, se rabattant souvent sur des animaux ou des objets inanimés si personne n'est disponible. Les sujets mâles tendent à expirer après un peu plus de 2-4 jours à cause de la combinaison de l'épuisement dû au manque de sommeil et de nutrition, et l'effondrement du système immunitaire causé par les niveaux excessifs de testostérone.
Les SCP-1232-1 femelles peuvent être séparées en trois groupes. Ceux chez lesquels la fertilisation se produit tard ou pas du tout tendent toutes à expirer pour les mêmes raisons que les sujets mâles.

Si la fertilisation se produit tôt, les niveaux d'androgène tendent à baisser, et le comportement de SCP-1232-1 va lentement se normaliser au cours des jours suivants. Le progrès subséquent dépend du nombre d'ovocytes fertilisés qui survivent. Les ovocytes nichent et semblent subir un développement accéléré de quasiment trois fois plus rapide par rapport à des embryons normaux. Chez ~95% des sujets, le nombre d'ovocytes survivant dépasse 20, et le sujet expire généralement durant le premier moi d'une telle grossesse à cause des complications en résultant. Chez les 5% restants des sujets, la grossesse progresse à un taux accéléré jusqu'à la fin du second mois où les placentas [DONNEES SUPPRIMÉES] gestationnels. Il est possible de continuer à cultiver de tels fœtus in vitro et une fois hors du corps de la mère, leur taux de croissance va lentement décroître pour correspondre à celui d'un fœtus au même stade de développement. Les nourrissons élevés de cette manière ne montrent aucune différence significative avec le groupe témoin.

Journal de récupération: SCP-1232 a été tout d'abord isolé des fluides corporels du militaire V.I. Novosadov le ██/██/1954, plusieurs mois après que lui et un groupe de soldats Soviétiques aient participé au démantèlement d'un complexe souterrain tout juste découvert situé sur le territoire de la République Démocratique Allemande3. Le soldat Novosadov a été exécuté suite à sa désertion, et la découverte après ça de 37 cas de viol et de sodomie, perpétrés dans le village de ███████, République Populaire de Pologne, aux alentours d'une base militaire soviétique, sur une période de deux semaines. L'Agent Golovanov4, à l'époque infiltré dans l'armée soviétique en tant que télégraphiste, est parvenu à intercepter une dépêche codée ordonnant l'incinération sur-le-champs des restes du Soldat Novosadov, et fut capable d'obtenir des échantillons de tissu et une copie du rapport d'autopsie. Les événements suivant cela sont incertains du fait de la mort de l'Agent Golovanov (Voir le Dossier Personnel 1934-135-13-IPG), toutefois, il est connu que toutes les victimes ayant survécu à Novosadov ont disparu environ deux mois après son exécution.

Addendum 1232-1: COPIE DU MESSAGE INTERCEPTÉ PAR DES AGENTS SOVIÉTIQUES LE ██/██/1944

Fritz, j'ai besoin de tu parles à nouveau de notre projet pour ████████ au ministère. Je me suis encore fait engueuler par Berger hier - apparemment ils attendent d'eux qu'ils bondissent hors de la chatte de leur mère et attrapent une serviette ou un fusil, alors que nous n'avons même pas arrangé le ralentissement. Bordel, même si on y arrive, un quadruplement est le mieux qui je puisse obtenir - j'ai dit que c'est une solution sur le long-terme, pas un miracle sur lequel nous travaillons ici. D'ailleurs, en dépit du [SUPPRIMÉ], le raid de bombardement d'hier signifie que la moitié de notre matériel est dans le cul du diable, et ce qui est pire, c'est que Klaus était en train de surveiller [SUPPRIMÉ], et tu sais qu'une bonne moitié du processus de synthèse était due à lui seul. Bref, demande leur comment ça va se passer et envoie mes remerciements à Ilsa, elle travaille toujours à [SUPPRIMÉ], non? Dès que nous aurons repoussé le porc rouge je pourrais prendre quelques jours, et je vais sauter dans un train et venir.
Gott mit uns.
Martin

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License