SCP-121
notation: 0+x
SCP-121-1.png

Une instance active de SCP-121-1.

Objet #: SCP-121

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Le Site de Confinement 83 a été établi autour de SCP-121 afin de loger le personnel employé pour son confinement. Les abords de SCP-121 doivent être séparés des environs par une clôture surveillée par des gardes stationnés le long du périmètre. Ces gardes doivent être lourdement armés et arborer des uniformes des forces armées locales. La relève des gardes doit intervenir toutes les quatre heures.

La population locale doit être informée que SCP-121 est sous quarantaine du fait de matériaux dangereux et persistants. Des panneaux d'avertissement doivent être placés à soixante-quinze (75), cinquante (50) et vingt-cinq (25) kilomètres le long des routes menant à SCP-121 afin de décourager d'éventuels intrus. Il faut rappeler aux civils qui approcheraient des abords de SCP-121 qu'une quarantaine est en place, et les inciter à partir. Ceux qui résistent doivent être arrêtés pour interrogatoire.

Dans le cas où des civils en approche apercevraient une instance active de SCP-121, l'administration d'amnésiques de classe A est indiquée. Toute donnée météorologique ayant trait aux effets anormaux de SCP-121 doit être censurée, et SCP-121 a été marquée comme zone d'exclusion aérienne, afin d'éviter des fuites concernant SCP-121, -1 et -2.

La Force d'Intervention sur Site Iota-71 ("Saboteurs à domicile") a été créée et assignée de manière permanente au Site de Confinement 83 pour répondre à la menace que constitue SCP-121-2. Ses membres sont chargés d'escorter les chercheurs souhaitant étudier des instances non-hostiles de SCP-121-2, ainsi que de neutraliser toute instance qui aurait grandi jusqu'à atteindre des proportions excessives. Dans le cas d'une tentative de brèche de confinement, Iota-71 doit aider les gardes du périmètre à neutraliser l'instance de SCP-121-2.

Tout bâtiment au sein de SCP-121 qui évoluerait vers un SCP-121-1 doit être enregistré, puis surveillé en continu dans l'attente d'une transition en SCP-121-2. Les SCP-121-2 qui deviennent immédiatement hostiles après cette transition doivent être neutralisés. Cependant, les instances passives peuvent continuer à vivre au sein du périmètre de SCP-121 pour y être étudiées jusqu'à ce qu'elles atteignent un taille les rendant difficiles à confiner, ou qu'elles deviennent hostiles. Elles devront alors être neutralisées.

Description : SCP-121 est le territoire de l'ancienne ville de ███████, dans le Colorado. La ville comptait environ 6800 habitants avant la mise en œuvre du protocole de confinement actuel, et comprend environ 3000 bâtiments, commerciaux comme résidentiels. Les nuages au dessus de SCP-121 semblent incapables de pénétrer dans une zone d'une douzaine (12) de kilomètres de diamètre, qu'ils contournent à la place ; il est supposé que ce soit dû à la portée des effets de SCP-121, mais ce n'est pas confirmé à l'heure actuelle. Les bâtiments dans SCP-121 vont se détacher de manière sporadique1 de leurs fondations et monter dans les airs. Ils sont alors considérés comme SCP-121-1.

Les instances de SCP-121-1 vont monter à une hauteur aléatoire supérieure à quarante-cinq (45) mètres. Quel qu'ait été l'état du bâtiment auparavant, les portes et fenêtres se ferment et toute voie d'entrée potentielle est barricadée à l'aide des meubles qui se trouvaient à l'intérieur. Des entrées de force ont révélé une température ambiante accrue d'environ 35°C et une humidité relative d'environ 65%, mais aucune autre propriété anormale. Les instances de SCP-121 cesseront de flotter après un minimum de dix semaines, et ne resteront pas en l'air plus de quinze semaines. Les instances ne font pas preuve d'une durabilité anormale, et la quasi destruction d'un SCP-121-1 lors de sa chute au sol est courante. Après l'impact, les restes des instances de SCP-121-1 vont abriter un objet ovoïde d'environ 1,2mx1,2mx2m composé de matériaux semblables à ceux des meubles trouvés dans la maison2. L'objet commencera à se mouvoir de son propre chef, et sera dès lors désigné comme SCP-121-2.

SCP-121-2.png

Une instance de SCP-121-2 qui a grandi.

SCP-121-2 commence à agglomérer des matériaux proches, ce qui comprend des débris de SCP-121-1, d'éléments de la flore, de voitures, et (en de rares occasions) d'autres bâtiments. SCP-121-2 continuera a attirer des objets jusqu'à former un corps de neuf (9) mètres de haut. A ce moment, le corps s'animera, et semble acquérir un certain niveau de conscience. SCP-121-2 peut, à partir de ce moment, simuler l'ingestion d'autres matériaux, pour continuer sa croissance à un rythme considérablement réduit. L'ingestion semble n'avoir pour but que la croissance, car des instances ont survécu sans matière pendant des périodes de temps prolongées. Il a été observé que certains objets s'attachent d'eux mêmes instantanément à SCP-121-2, malgré leur taille et l'absence du simulacre d'ingestion.

Les instances de SCP-121-2 prennent normalement la forme d'animaux capables de se mouvoir sur terre, mais des formes humanoïdes ont été observées, de même que des formes ne ressemblant à aucun animal connu. Elles sont principalement dociles, et ne font normalement pas preuve d'hostilité envers le personnel à moins d'être provoquées. Cependant, certaines instances de SCP-121-2 se sont formées avec un comportement agressif et territorial inné ; ce comportement a été observé lorsque les objets accumulés comprennent des éléments tels que des armes à feu, des armes blanches, et dans un cas, une tête d'ours empaillée.

L'attention de la Fondation a été portée sur SCP-121 lorsque les autorités locales ont été submergées de rapports concernant une résidence auparavant abandonnée "flottant dans le ciel". La ville a été évacuée en prétextant un déversement de matériaux dangereux, et la résidence a été observée. Une fois que l'instance de SCP-121-1 a évolué en SCP-121-2, SCP-121-2 a été rapidement neutralisé. Peu après la neutralisation une autre instance de SCP-121-1 est apparue3, et la ville a été évacuée et confinée définitivement.

Incident 121-A : Le 11/04/98, un son décrit comme une "sirène étouffée" s'est fait entendre pendant environ cinq (5) minutes. Une instance active de SCP-121-1 a soudain été l'objet d'une force immense à la suite du son, entraînant la destruction prématurée du bâtiment en l'air, avant le minimum de dix semaines. Les villes avoisinantes ont rapporté avoir entendu le son, la presse locale a été informée que les agents assurant la quarantaine avaient été évacués du fait d'une élévation temporaire des niveaux de toxicité. La cause du son est actuellement inconnue, de plus amples recherches sont recommandées.

Trois semaines après le son et la destruction du SCP-121-1, les restes ont fini par choir au sol. Parmi les débris se trouvaient les restes de l'objet ovoïde constituant SCP-121-2, ainsi que des scories d'aluminium.

Incident 121-B : Le 05/09/12, une caravane Dodge de 1991 a été découverte flottant cinquante trois (53)
mètres au dessus du sol. La surveillance interne est actuellement impossible du fait de l'obstruction de la
fenêtre par ce qui semble être des chiffons en laine. Une observation accrue du véhicule est recommandée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License