SCP-120
notation: 0+x

Objet # : SCP-120

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Du fait de son importance pour la fondation, SCP-120 doit en permanence être protégé par des gardes armés et un système de vidéosurveillance. Tout membre du personnel tentant de s'en servir sans autorisation doit être abattu immédiatement. Tout membre du personnel souhaitant l'utiliser doit remplir une copie du formulaire de demande d'autorisation (Document #120-23) et l'envoyer aux opérateurs de l'installation.

Du fait de la précision requise, tant dans le timing que dans la coordination, pour un usage efficace de cet objet en cas d'urgence, tout membre du personnel entrant dans le bâtiment de SCP-120 est placé sous le commandement temporaire des directeurs des installations, le capitaine ████████ (Département de sécurité) (N4) et le docteur █████████ (Équipe de recherche) (N4).

Tous les lieux d'arrivée doivent être surveillés et protégés par des gardes armés. Ils sont de grande valeur pour la Fondation, bien que non critique. Cela étant, toute destination compromise doit être signalée au personnel en charge de SCP-120.

La FIM Sigma-6 ("Les pataugeurs") a été créée dans le but de protéger et de maintenir les installations de SCP-120 et celles des lieux d'arrivée. Elle est constituée d'une unité de commandement et d'une unité de défense et de maintenance basées sur le site de SCP-120 au Centre de Commandement-██ ; cinq unités basées sur les lieux de destination, plus cinq unités de réserve pour celles-ci ; et cinq unités assignées aux autres projets en lien avec SCP-120.

Description : SCP-120 semble être une petite pataugeoire pour enfant, de couleur rose pastel, d'un diamètre intérieur de 2,5m et une hauteur intérieure de 0,3m. La cuve semble avoir été fabriquée dans du plastique commun, d'origine terrienne, mais s'est révélée insensible à toute tentative de destruction (voir rapport de recherche #120-32 pour un résumé complet). Sa structure ainsi que ses réactions à la pression sont classiques pour ce type d'objet (elle plie sous la pression, et est douce au toucher), mais elle montre une résistance étonnante à la traction, et ne peut pas être étirée ou déchirée de manière permanente.

Le contenu de la pataugeoire semble être une substance liquide, colorée et très brillante, qui ne semble exister que partiellement dans notre dimension. Elle n'est pas affectée par les tentatives de manipulation, que ce soit par des moyens organiques ou non, mais sa surface ondule et scintille de manière systématique et régulière, ce qui suggère qu'elle existe physiquement dans une autre dimension.

La propriété la plus surprenante et intéressante de SCP-120 est utilisée régulièrement par le personnel de la Fondation. Les êtres humains vivants et chargés de moins de 37,8 kg de matériaux (vêtements compris) semblent tomber au travers de la pataugeoire, et sont envoyés à l'une des 11 destinations. Celles-ci seront détaillées dans un addendum.

L'objet ne fonctionnera de cette manière que si certaines conditions sont remplies : le sujet doit être génétiquement humain, le sujet doit être conscient, la charge portée par le sujet doit être inférieure à la charge mentionnée, et un seul sujet doit se trouver à la surface. Les sujets de test ayant tenté d'utiliser SCP-120 sans remplir toutes ces conditions ont rapporté avoir senti une surface lisse sous leurs pieds, sous le liquide, mais aucun effet notable n'a été observé.

L'intérêt principal de SCP-120 est le moyen d'évacuation potentiel qu'il représente pour le Centre de Commandement-██ au cours d'une urgence majeure. Il est actuellement entreposé et maintenu dans un bâtiment fortifié de cette installation. Pour consulter les procédures d'évacuation, référez vous au document #120-22.

L'attention de la Fondation a été portée sur SCP-120 pour la première fois le 31/08/1992. Les forces de police locales de █████, en Californie, enquêtaient sur des disparitions d'enfants dans leur juridiction, et ont découvert l'objet le 31/08. Le Commandement de Surveillance a été informé automatiquement via les canaux habituels, et une petite équipe d'agents de la Fondation a été déployée pour récupérer l'objet et le transporter au Site-19, où il est resté à l'étude pendant deux ans.

Il a été transféré au Centre de Commandement-██ en 1994.

Addendum :

Document #120-7 : Résultat des tests de destruction de SCP-120 - 24/12/1993 [Version abrégée]

Scie à main : 30cm - Aucun résultat
Perceuse industrielle : mèche en acier - Aucun résultat
Perceuse industrielle : mèche en diamant - Aucun résultat
Munition : 9x19mm Parabellum - Aucun résultat
Munition : 5.56x45mm OTAN - Aucun résultat
Munition : 7.62x39mm -Aucun résultat
Munition : 120mm HEAT - Aucun résultat
Chalumeau : Acétylène - Aucun résultat
Chalumeau : Hydrogène - Aucun résultat
Chalumeau : Propane - Aucun résultat
Laser CO2 (énergie maximale : 100kW) - Aucun résultat
Laser CO2 (énergie maximale : 500kW) - Aucun résultat

Document #120-10 : Explication détaillée des possibilités de SCP-120 et des destinations - 12/02/1994 [Version abrégée]
SCP-120 possède la capacité de transporter instantanément les êtres humains, en passant possiblement par une ou plusieurs autres dimensions. Les sujets utilisant l'objet sont invariablement déposés à l'un des 11 lieux. Ces lieux alternent suivant un schéma constant et spécifique. Les 11 destinations on été déterminées via des tests impliquant des membres du personnel de Classe D portant des balises radio. Elles sont détaillés ici :

Destination 1 : Océan Pacifique : Le liquide de SCP-120 se colore en bleu lorsqu'il se connecte à cette destination.

Les sujets qui tentent un voyage vers cette destination sont transportés à environ 2 mètres au dessus de la surface du Pacifique, latitude █████████°S, longitude ██████████°O. Un navire de la Fondation (SCPS Demeter - officiellement l'USS Nassau, un navire météorologique) est actuellement stationné à cette position, et les membres du personnel arrivant via SCP-120 apparaissent dans sa soute.

Les membres du personnel et les matériaux sensibles de la Fondation peuvent être envoyés ici en cas d'urgence, et le navire est en mesure d'assurer le confinement d'objets SCP de faible dangerosité si besoin. Les membres du personnel de Classe D utilisés pour "paramétrer" SCP-120 peuvent être détenus et extraits par hélicoptère, réutilisés, ou simplement abattus, et les corps stockés dans les soutes.

Le premier Classe D envoyé, ainsi que sa radio, ont été perdus en mer, et devront être récupérés afin d'assurer la discrétion de la Fondation s'ils venaient à s'échouer sur des côtes peuplées.

Cette configuration de SCP-120 a été désignée arbitrairement numéro 1, et n'a pas de particularité par rapport aux autres destinations. Les destinations 2 à 11 suivent dans l'ordre indiqué après cette configuration, et reviennent à celle-ci après un cycle complet.

Le voyage via SCP-120 vers ce lieu n'est pas indiqué en cas de tempête, du fait des risques de blessures.

Destination 2 : Groenland : Le liquide de SCP-120 se colore en blanc éclatant lorsqu'il se connecte à cette destination.

Les sujets qui voyagent vers cette destination se matérialisent à 1,5m du sol du Groenland, à la latitude █████████°N et longitude █████████°O. Une petite installation y a été établie sous la couverture d'une expédition d'une compagnie pétrolière. Cette installation présente des capacités similaires au Demeter, et est également équipée d'une piste d'aterrissage et du nécessaire pour opérer un ravitaillement.

Destination 3 : L3 : Située au point Lagrange 3 du couple Terre-Lune. Le SCP se colore en un noir profond.

Les objets et membres du personnel envoyés à un point de Lagrange (destinations 3, 5, 8, 10 et 11) sont perdus de fait, étant donné que la récupération est impossible à notre niveau de technologie. Ils peuvent se révéler utiles pour confiner des SCP petits mais menaçants, mais ne sont pour le moment qu'une gêne, car ils nécessitent le sacrifice de Classes D pour amener le SCP à sa configuration suivante.

Destination 4 : Himalaya : SCP-120 émet une lueur blanche similaire à celle observée pour la destination 2.

La matérialisation se déroule à la latitude █████████°N, longitude █████████°E, sur une montagne de la chaîne himalayenne. Seuls des changements mineurs ont été opérés sur cette destination : le forage d'un puits de 8 mètres pour se débarrasser des corps des Classe-D, un auvent pour cacher, et des vivres et tentes pour une évacuation via cette destination (qui ne devrait être utilisée que dans des cas extrêmes).

Les membres du personnel de Classe-D utilisés pour atteindre cette destination doivent se voir administrer un mélange de sédatifs et de neurotoxines avant le départ, afin de leur assurer une mort humaine, et réduire les risques de dégâts aux structures présentes sur les lieux.

Destination 5 : L5 : Identique à la destination 3.

Destination 6 : Sahara : SCP-120 va briller d'une lueur jaune.

Les membres du personnel se matérialisent à la latitude █████████°N, longitude █████████°E, dans un petit avant-poste. Les contraintes de discrétion rendent cette installation inapte au confinement d'objets SCP significatifs, mais est idéale pour évacuer du personnel et des documents depuis le Centre de Commandement.

Destination 7 : Gobi : SCP-120 luit d'une couleur brune.

La destination se trouve dans un petit avant-poste dans le désert de Gobi, █████████°N, longitude ██████████°E, mais est par ailleurs similaire à la destination 6.

Destination 8 : L2 : Identique à la destination 3, mais présente un plus grand potentiel pour se débarrasser des SCP du fait de sa situation derrière la lune.

Destination 9 : Mare Imbrium : Le SCP émet une lueur gris sombre lorsqu'il est connecté à cette destination.

Cette destination se trouve sur une section relativement plate de la Mer des Pluies, sur la surface lunaire. En employant de grandes quantités d'argent et de Classe-D, un petit avant-poste y a été établi, et est considéré comme l'un des endroits les plus sûrs à la disposition de la Fondation.

Destination 10 : L4 : Identique à la destination 3.

Destination 11 : L1 : Identique à la destination 3.

Source : SCP-120 | Auteur original : far2far2

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License