SCP-1198
notation: +2+x

Objet #: SCP-1198

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Une copie unique de SCP-1198 est stockée dans le Serveur de Données de Haute Sécurité du Site-19, dans un sous-système protégé par un mot de passe, et accessible uniquement par des chercheurs de Niveau 3 ou plus qui sont assignés à SCP-1198. Lors d'utilisation à des fins d'expérimentations, le personnel impliqué autre que le sujet de test doit porter des protections anti-bruit capable de bloquer des bruits d'un volume supérieur à 70 dB. SCP-1198 ne doit être lu que dans une salle isolée du bruit aménagée pour réduire les échos.

Les sujets affectés par SCP-1198 doivent avoir reçu l'instruction de ne communiquer que par messages écrits ou tapés, de préférence sur un écran tactile, et ce pour réduire les bruits produits par les communications. Les sujets ne sont pas autorisés à accéder à du matériel de perçage ou d'autres objets dont l'usage pourrait être détourné afin de percer les tympans des sujets. Des demandes d'autorisations pour utiliser des sujets de test capable de parler la langue des signes mais qui possèdent encore une ouïe fonctionnelle sont en attente d'approbation.

Description : SCP-1198 est un fichier sonore d'une durée de 37,2 secondes encodé dans le format Waveform Audio File Format (.wav). Pour une oreille humaine sans aide quelconque, le fichier son apparaît comme vide ou silencieux. Une analyse spectrale a révélé un son à haute fréquence qui se trouve après la plus haute limite auditive humaine. Quand le fichier est transposé vers des fréquences plus basses, le fichier sonore apparaît comme une succession compliquée et non répétitive de crissements atonaux, de pauses arythmiques et de tonalités pures. Bien que chaque sujet ait décrit le fichier transposé comme moyennement voire extrêmement dérangeant, les propriétés anormales du fichier ne se manifestent que lorsque celui-ci est joué dans sa tonalité d'origine. Les copies du fichier original gardent toujours les propriétés anormales ; cependant, convertir le fichier en .mp3 ou dans un autre format audio en supprime les propriétés anormales.

Après avoir été exposés à SCP-1198 dans un volume compris entre 35 et 65 dB, tous les sujets vont développer une forme unique d'hallucination auditive. À partir de 10 heures après l'exposition initiale, les sujets vont commencer à entendre chaque son directement causé par eux-mêmes doublé d'un écho. Ceci inclut (sans être limité à) des sons tels que leurs paroles, leurs propres bruits de pas, le bruit d'un moteur d'une voiture conduite par les sujets, et les bruits internes de leurs corps comme la respiration ou le gargouillement de leurs estomacs. L'effet n'inclut pas les sons causés par une source externe tel que la parole d'autres personnes, de la musique, ou des échos produits normalement, ce qu'ils entendront de façon parfaitement normale.

Ces échos anormaux disparaissent initialement au bout de quelques instants, mais au cours d'une période d'approximativement 48 heures, la durée des échos augmente au point qu'ils ne disparaissent plus du tout. Les sujets affectés ont décrit cela de diverses façons, mais les échos ne sont apparemment ni plus ou moins forts par rapport au volume du son original, et se cumulent entre eux de sorte que le sujet entend constamment tous les échos simultanément.

Bien que SCP-1198 n'affecte pas de sujets incapables d'entendre, que ce soit via des amortisseurs sonores ou une surdité indépendante, les sujets affectés qui deviennent sourds continuent d'entendre les échos préexistants.

Tous les sujets affectés vont finalement commencer à montrer des anomalies psychologiques cohérentes avec la saturation sensorielle, ainsi qu'une phonophobie généralisée et une profonde aversion de toute activité productrice de bruit de leur part.

Addendum : Une fois qu'un sujet a acquis un nombre indéterminé de couches d'échos, celui-ci va commencer à développer de nouvelles hallucinations auditives. Les sujets qui ont atteint ce stade et qui sont toujours enclins à communiquer textuellement rapportent que les échos commencent à s'amplifier de façon intermittente, et qu'ils se distordent chacun d'une façon à ce que le motif d'interférences produit ressemble à de la parole. Cette nouvelle source de parole est syntaxiquement cohérente et identique chez tous les sujets, qui rapportent que la transmission des paroles est simultanée pour tous les sujets affectés. Des exemples sont transcrits ci-dessous.

"La seule chose dont vous devez avoir peur est [confus] seul et apeuré, nu devant le [confus] qui vous a créé."

"Les éléphants écrasent les fourmis, n'est-ce pas ?"

"N'ayez pas pitié de la faucheuse. Ayez pitié de vous."

"poisson lézard rat singe homme [confus] fin pour toujours"

"Rejoignez la cacophonie. Les choses meurent. Les voix s'élèvent."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License